RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

Le RETEX, un enjeu pour le futur

Chronique François Vernoux
SECURITE DES LIEUX DE TRAVAIL || Gestion de crise - risques majeurs - PCA
/

Retour d’expériences certes mais son but est le futur. Le retex n’est pas un tribunal. On n’y recherche ni les culpabilités ni les responsabilités qui font l’objet des enquêtes internes, administratives voire judiciaires.


Lors d’un RETEX on prépare le futur à l’enseignement du passé. On est en quête du « plus jamais cela » ou du « mieux encore ». Chaque participant ne doit ni se sentir jugé ni juger les autres. Chacun va s’exprimer pour expliquer, interroger, s’étonner… dans un but constructif.

Un RETEX d’exercice ou de cas réel se joue en 4 actes :
Le retex à chaud : Le patron s’engage à tenir compte de ce RETEX. Le commandant des opérations rappelle les faits majeurs sans porter de jugement pour ne pas influencer. Puis chacun peut s’exprimer (rapidement) pour désigner ce dont il souhaite l’étude. Je conseille que chaque intervention soit ponctuée par un point positif et un point négatif.
Les entretiens : L’animateur du RETEX va consulter chaque intervenant du retex à chaud pour recueillir ses avis. L’individualité de ces entretiens écarte l’effet tribunal mais ne doit pas conduire à la confession. D’autres experts, autorités ou acteurs spécifiques gagnent à être auditionnés.
Le RETEX à froid : Présenté par l’animateur, Il résume les entretiens, sous forme d’une feuille de route. Il doit se tenir dans le mois. Il. Certains auditionnés peuvent y être invités à expliciter un item. Le patron prend acte et transmettra ses intentions dans le compte-rendu.
Le compte-rendu : après avoir fait l’historique et relaté les entretiens, reprends la feuille de route annotée par le patron qui fixe un calendrier et les modalités pour les items qu’il retient et qui s’explique sur ceux qu’il ne retient pas. Tout CR doit être diffusé.

Et, le futur se construit sur les fondements de ce retex.  

Prochain thème de la chronique :  le cycle de préparation opérationnelle.
Précédent thème de la chronique : Rendre compte c’est exister

En savoir plus :

  • CHEFFER, cet art complexe tout d’humanité et SITUATION DE CRISE, se préparer, faire face chez TERRITORIAL EDITIONS