Organisation fonctionnelle d’un PC de crise

Chronique François Vernoux
SECURITE DES LIEUX DE TRAVAIL || Gestion de crise - risques majeurs - PCA
/
12/04/2022

Une crise est une situation où l’on a perdu ses repères, où l’on ne dispose pas de plans ni de moyens. L’organisation du poste de commandement doit vous permettre de faire face. Elle doit permettre au commandant des opérations internes (COI) de faire les meilleurs choix. L’expérience conduit en un modèle largement partagé en 5 cellules.


Garder l’organisation journalière en services au prétexte que chacun est à sa place, c’est se convaincre que l’on n’est pas en crise et maintenir ses équipes dans leur carcan habituel se privant de nombreuses capacités que les cellules créent grâce à l’interservice.

Ces 5 cellules sont (d’autres dénominations existent mais leurs missions sont identiques) :
* Situation, chargée d’enregistrer les renseignements, de les valider puis d’en faire une synthèse.
* Anticipation, chargée de prédire l’avenir, elle propose au COI différents futurs dont le pire et le plus probable.
* Logistique, chargée du suivi des moyens humains et matériels, elle étudie la balance des potentiels entre les besoins des tactiques du COI et la logistique détenue ou disponible.
* Action, chargée de préparer les tactiques, transmettre les ordres du COI et surtout en suivre l’exécution.
* Communication, chargée de la communication interne (à ne pas confondre avec les transferts opérationnels) et de la communication externe. La communication n’est pas une fin en soi mais un appui aux tactiques en explicitant la stratégie et l’évolution de la situation.

Autours du COI, on trouve un adjoint (permettant les relèves) chargé du suivi et de la cohérence du tableau de bord, un chef de salle chargé du bon fonctionnement du PC et d’un secrétaire chargé de la main courante. Le COI peut aussi avoir recours à des experts hors de ses cellules. Un plus à manier avec précautions car ils ne sont pas des opérationnels.

S’il y a des sinistrés, il est d’usage de se doter de 2 autres cellules « sinistrés » et « famille » dont la gestion réclame discrétion et humanité.

En cas d’incapacité à armer toutes ces cellules, vous pouvez les jumeler à condition d’en garder les fonctions. Chaque poste d’un PC de crise nécessite formation, entrainement interservices et contrôle par exercice. Attention, ici, plus qu’ailleurs un seul être vous manque et votre PC vous semble dépeuplé.

Adopter cette organisation en 5 cellules c’est favoriser les échanges entre cellules des divers PC (par exemple, les « situations », les « anticipations » … se consultent). Et, permettre une coordination externe efficiente. En crise, on gagne ensemble. Organisons-nous pour cela !

Prochain thème de la chronique :  Organisation matérielle de votre PC de crise.
Précédent thème de la chronique : Prévention et protections, l’avant-garde anti-crises

En savoir plus :

  • SITUATION DE CRISE, se préparer, faire face chez TERRITORIAL EDITIONS