Les exercices, contrôles de la planification et des entrainements.

risques-technologiques - Gestion de crise / PCA
/

Nous poursuivons cette chronique en traitant des exercices qui sont naturellement applicables et souhaitables en tous les domaines d’activité (services, industries, opérateurs, municipalités, associations, commerces…). En contrôlant votre planification et l’entrainement de vos équipes, les exercices vous rassurent (ou non).


D’emblée, traitons la différence entre exercices et démonstrations au profit d’autorités ou de la presse fort utiles en termes de communication. Ces démonstrations font souvent l’objet de répétitions et n’ont pas alors la capacité de contrôle, c’est du théâtre. Un bon exercice est celui qui met en lumière des failles dans les plans ou des opérationnels mal ou peu préparés. Il faut mieux s’en apercevoir là. Lors d’un cas réel, il serait trop tard. Ne comptez pas sur les exercices pour compléter les entrainements et la formation. On n’apprend guère lors d’un exercice. Tout au plus, les opérationnels, mis devant leurs lacunes, accepteront de parfaire leur préparation.

Le scénario d’un exercice doit permettre le contrôle. Il doit être classique et surtout crédible. Quel que soit le risque support, le scénario doit être simple. Les acteurs, libres de leurs actions (ce qui n’est pas le cas lors des entrainements) le complexeront eux même. Réservez le recours aux conventions d’exercices aux seuls impératifs de sécurité. Leur abus porte atteinte à la crédibilité du scénario et par là à l’engagement des acteurs.

Un exercice ne doit jamais être confondu avec la réalité au risque de mettre en danger votre personnel gagné par le stress. C’est pourquoi, chaque message doit débuter et finir par EXERCICE, EXERCICE, EXERCICE. Assurer l’animation d’un exercice n’est pas inné, une chronique ultérieure y sera consacrée.
Quelques conseils : Exercer votre PC avant les équipes de terrain, cela évitera des bévues de direction. Commencer par contrôler votre dispositif d’alerte, puis votre planification pour afficher clairement l’évaluation de l’entrainement, cette progression favorise une bonne acceptation. N’oubliez pas de faire un retex après chaque exercice et surtout d’en tenir compte.

Prochain thème de la chronique : C’est en planifiant que l’on devient planificateur.
Précédent thème de la chronique : L’entrainement, terreau opérationnel

En savoir plus :

  • SITUATION DE CRISE, se préparer, faire face et CHEFFER, cet art complexe tout d’humanité    chez TERRITORIAL EDITIONS