RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

Définitions

DOSSIER
ORGANISATION DE LA PREVENTION || Evaluation des risques / DU / 07/01/2022

Prière

Quelques clés pour comprendre ce que désigne le fait religieux en entreprise et son impact réel.

Définitions

Selon l’Institut Montaigne, le fait religieux englobe l’ensemble des manifestations de la foi au cours de l’activité professionnelle. Cela peut prendre de nombreuses formes, plus ou moins importantes :

  • Une demande de congés pour assister à une fête religieuse
  • Des discriminations envers un salarié en raison de son appartenance religieuse
  • Un collègue qui prie dans son bureau
  • Etc.

Croyants et non-croyants sont donc concernés pour faire de l’espace professionnel un lieu sain où chacun peut exercer son métier dans les meilleures conditions. Mais même si beaucoup d’aspects ne demandent que de légères adaptations ou un dialogue renforcé, il est parfois nécessaire de prendre des mesures, comme lorsqu’un salarié est discriminé, ou qu’un autre laisse empiéter sa pratique religieuse sur sa pratique professionnelle.

Quelques chiffres

D’après le huitième baromètre du fait religieux en entreprise (2020-2021), mené par l’Institut Montaigne et l’Observatoire du Fait Religieux en Entreprise (OFRE), 66,5% des salariés observent occasionnellement ou régulièrement des manifestations de la foi sur leur lieu de travail. Mais contrairement aux idées reçues, 70% des comportements des salariés pratiquants sont perçus comme peu perturbateurs ou ne gênant pas la bonne réalisation du travail. Néanmoins, 19,5 % des situations nécessitant une intervention managériale – près de la moitié des cas déclarés – sont jugés problématiques, et peuvent apporter des tensions.
L’industrie serait le secteur le plus concerné par ces phénomènes, et les entreprises les plus marquées par le fait religieux seraient celles comprenant entre 50 et 100 salariés.

PARTAGEZ :