RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

La nouvelle chaîne de webinaires entièrement dédiée à  la santé et la sécurité au travail

Evénements à venir - TRAVAIL ET RELATIONS SOCIALES

Prévention des ADDICTIONS en milieu professionnel
02 juin 2022 - 11h00

Prévention des ADDICTIONS en milieu professionnel

GEPI
Beaucoup de Français font un usage quotidien de produits psychoactifs : tabac, alcool, cannabis. D’autres y ont recours occasionnellement. Certains sont directement affectés  par les usages de tiers.

Le milieu de travail n’est pas épargné par la consommation de droguesLa tendance à la banalisation de la consommation de certaines substances psychoactives, les initiations précoces à l’adolescence, les polyconsommations, l’augmentation des usages chez les femmes etc. ont un impact dans toutes les entreprises et organisations privées ou publiques.
Les jeunes comme les adultes recourent à l’usage de substances ou à des pratiques addictives (jeux vidéo, hyperconnexion, etc.) pour divers motifs liés à des facteurs personnels et environnementaux.

La sphère professionnelle peut jouer un rôle déterminant dans le processus pouvant mener à une addiction, quelles que soient les pratiques, qu’elles se déroulent avant, pendant ou après le travail.

Dans ce contexte, les managers ont une responsabilité importante dans la mise en place de conditions de travail favorables à la préservation de la santé.L'alcool, le tabac et le cannabis ainsi que les médicaments psychotropes sont les produits psychoactifs les plus utilisés dans la population active. Ces consommations restent cependant souvent taboues au travail, ce qui peut aggraver la situation des employés qui auraient pu bénéficier de prévention ou d’accompagnement, afin d’éviter de basculer dans l’usage excessif, voire la dépendance.

La santé individuelle des salariés et la santé collective de l’entreprise sont en jeu, car les conduites addictives peuvent être à la fois un symptôme et une conséquence de dysfonctionnements dans l’organisation du travail ou le management.

L’entreprise : un acteur déterminantAu regard de ces facteurs, les entreprises et les administrations

- services RH et sociaux, représentants du personnel, services de santé au travail

- sous la responsabilité des dirigeants, doivent privilégier, au-delà du règlement intérieur :

► Une démarche de prévention collective destinée à agir, en amont sur les facteurs de risques liés au travail (prévention primaire) : analyse des conditions et de l’organisation du travail et des dysfonctionnements éventuels, formation de l’encadrement, des services de santé au travail et des représentants du personnel, sensibilisation et information de tous les salariés, etc.  

► L’utilisation des méthodes validées et évaluées telles que le repérage précoce et l’intervention brève (RPIB) afin d’engager une démarche de prévention individuelle si nécessaire, repérer les consommations à risques et contribuer à  réaliser un diagnostic collectif de l’entreprise. Le RPIB ne peut être réalisé que par le médecin du travail/prévention.

► L’accompagnement des salariés présentant des conduites addictives pour prévenir les inaptitudes et la désinsertion professionnelle.

En replay - TRAVAIL ET RELATIONS SOCIALES

18 mai 2022 - 14h30

Santé Globale, Santé-Travail , Santé intégrative : Quelles NOUVELLES APPROCHES pour répondre aux nouvelles attentes ?

CERCLE ENTREPRISE ET SANTE
La relation au travail change, comme aussi la relation à la santé : en France, et mondialement. Le mouvement « One health », vers une Santé Globale, est désormais réellement en marche, et il concerne de plus en plus l’univers de travail, les professionnels de santé, HSE, RH ...Ainsi, les attentes de nos concitoyens visent de plus en plus une Santé globale, par des approches santé et prévention positive et non discriminante, et avec une réelle prise en compte de l’humain. Ils n’ont plus guère envie de voir leur santé silotée, tronçonnée, traitée en pathologies successives, ou potentielles. En quoi la santé publique, la santé au travail, comme aussi la/les pratiques de la médecine, curatives et de prévention, sont-elles interpellées et comment répondre positivement par une meilleure prise en compte de la personne ? Quelles sont les réponses possibles ? Au niveau de la médecine et des soins, comme aussi de la prévention, la réponse est clairement la Santé Intégrative : nouveau concept, mais surtout nouvelle pratique intégrative qui fait son chemin. Des réponses sont aussi mises en œuvre par des pratiques de prévention globale qui répondent ou anticipent sur les besoins des personnes d’être traitées, aidées, informées… en Santé Globale.

Table ronde animée et organisée par Anne-Marie DE VAIVRE, Animatrice et Co-Fondatrice du CERCLE ENTREPRISES ET SANTE et des programmes UX-Forum® Innovation.
10 mai 2022 - 11h00

ACCIDENTS DU TRAVAIL, des morts et des blessés invisibles

Jean-Charles BEYSSIER
À La Recherche De la Prévention en santé au travail est une web’ série organisée par Jean-Charles Beyssier, chercheur à l’université Grenoble Alpes, produite par la plateforme Préventica. Elle a pour vocation d’aller à la rencontre, chaque mois, d’un chercheur qui doit présenter l’originalité de ses travaux et le lien direct entre ceux-ci et les problématiques concrètes des entreprises.

L’épisode numéro 5 va nous permettre de rencontrer Véronique DAUBAS-LETOURNEUX, sociologue - Enseignante-chercheuse EHESP, Coordinatrice scientifique du Parcours Doctoral National en Santé Travail et Co-responsable scientifique de la 3e convention FIPHFP-EHESP sur Emploi et handicap dans la fonction publique.

Les accidents du travail nous renseignent sur les « risques du travail » éprouvés et leur inégale répartition dans la population. En mobilisant différentes enquêtes sociologiques menées auprès de personnes accidentées du travail et les données existantes, Véronique Daubas-Letourneux propose, dans son ouvrage paru récemment, d’alimenter la connaissance des accidents du travail sous un angle renouvelé, invitant à les considérer non plus comme un simple indicateur de gestion, mais comme un fait social, éclairant le travail et son organisation au prisme des parcours d’accidenté.e.s.

Un autre regard sur les accidents du travail qui ouvre de nouvelles perspectives pour leur prévention.
03 mai 2022 - 11h00

PRENDRE SOIN DU DOS de celles et ceux qui prennent soin de nous !

GEPI
Les TMS sont la première cause de maladies professionnelles déclarées en France. Plus particulièrement, la lombalgie aussi communément appelée “mal de dos” est un phénomène commun dans le monde professionnel. D’après l’INRS : 2 salariés sur 3 ont eu, ont ou auront des problèmes de dos.

Dans ce contexte, comment prévenir les maux de dos pour protéger la santé des salariés ?C’est la problématique pour laquelle Percko agit chaque jour, avec l’utilisation d’une technologie unique et brevetée : les tenseurs Lyne. Ces derniers sont intégrés dans une solution textile, sous forme de seconde peau ou de gilet, pour une utilisation quotidienne durant la journée de travail. Sur le long terme, la technologie renforce les muscles profonds du dos pour la prévention des TMS.Cependant chaque secteur possède des spécificités différentes, en termes de besoins et d’applications pour la prévention des TMS.

Dans ce cadre, comment obtenir une solution adaptée pour les différents corps de métier ?Se basant sur la technologie Lyne, Percko propose différentes solutions pour les différents secteurs particulièrement exposés aux problématiques de maux de dos.

Leur dernière innovation est ainsi MEDI LYNE : un sous-vêtement de protection du dos pour les soignants. A la demande de plusieurs établissements de santé, un cahier des charges très précis a été établi, à partir des nécessités des futurs utilisateurs. Un produit pensé pour les soignants et avec les soignants a ainsi été créé : actif et polyvalent, il réduit la pénibilité des journées pour son porteur.

Venez découvrir et discuter des différentes solutions disponibles, selon votre domaine, pour prévenir les TMS !
28 avril 2022 - 10h30

Avant-Première : Journée Régionale de la Prévention 2022 – Tous Mobilisés contre les ADDICTIONS

AINF, différentes UIMMs des Hauts-de-France, ARACT Hauts-de-France
Avant-Première : Journée Régionale de la Prévention 2022 – Tous Mobilisés contre les ADDICTIONS dans les Hauts-de-France, organisée par l’AINF et les différentes UIMMs des Hauts-de-France en partenariat avec l’ARACT Hauts-de-France et le soutien de PREVENTICA

Dirigeants, RH, HSE, Cadres : Les conduites addictives s'étendent au-delà du monde du travail mais ne s'arrêtent pas à la porte des entreprises.

Parmi la population active, 20% des hommes ont un usage dangereux de l’alcool, 15% des employés consomment du cannabis plus d’une fois par semaine, … (chiffres issus de la cohorte Constances – Mars 2021).

Le milieu du travail constitue un facteur d'intégration et de protection face aux risques d'addiction mais peut néanmoins aggraver voire déclencher des conduites addictives. Au-delà des vulnérabilités individuelles, il est nécessaire de passer à la dimension collective de la prévention contre ces conduites addictives. Cette avant-première va vous présenter dans les grandes lignes le programme de cette journée.

Nous commencerons par redéfinir les addictions, leurs conséquences dans le monde du travail pour ensuite aborder les différents niveaux de prévention en entreprise jusqu’à la présentation de la charte ESPER, le tout illustré par des retours d’expérience d’entreprise.

Enfin, autour d’ateliers ludiques, nous vous ferons découvrir les outils modernes pour démarrer concrètement cette démarche de prévention.
07 avril 2022 - 13h00

Réussir le défi d’un management humain !

Claude Garcia-Zunino
Alors que la crise du Covid est toujours au cœur de l’actualité, le management à distance s’est imposé comme un nouveau modèle à adopter dans les organisations publiques et privées. Encore de nouveaux enjeux pour les managers : ils doivent poursuivre un management à distance avec leurs équipes. Focus sur les bonnes pratiques.

+ Organiser le management à distance en mettant l’humain au cœur de la relation humaine+ Mettre en place sa communication managériale à distance, avec créativité et intelligence collective

+ Motiver et booster les individus et les équipes, avec un management plus humaniste.Claude est spécialiste de l’humain au cœur de l’organisation.Conférencière, formatrice, coach, facilitatrice, elle révèle l’importance de l’humain dans les organisations publiques et privées, afin de développer le bien

-être des collaborateurs, le management humain, la bienveillance et la performance au travail.

Claude est spécialiste de l’humain au cœur de l’organisation.
Conférencière, formatrice, coach, facilitatrice, elle révèle l’importance de l’humain dans les organisations publiques et privées, afin de développer le bien-être des collaborateurs, le management humain, la bienveillance et la performance au travail.

8 ans d’expérience à des postes de directions marketing communication, 20 ans de missions dans des PME et grands groupes en tant que consultante, son expertise du management hiérarchique, transversal, projets, réseaux l’oriente naturellement vers toutes les innovations managériales.

Elle a créé le cabinet human SUCCESS, pour proposer des missions de conseil, coaching, teambuilding, formation en stratégie et management avec une équipe de consultants experts, œuvrant pour l’humain et la bienveillance dans toute sa splendeur.

Coach human SUCCESS, certifié à la méthode « Human Elément » (Elément Humain) et ICS « Implicit Career Search » (recherche de carrière implicite), guide du développement du leadership et des équipes, elle développe l’accompagnement individuel et collectif, pour créer un environnement de travail humaniste, responsable et ouvert.

Mes thématiques de conférences, destinées au monde de l’entreprise sont basées sur le leadership humain, le management réinventé au cœur de l’entreprise, l’innovation managériale en pleine conscience pour une organisation innovante, plus humaine et ouverte, connectée et moderne.
04 avril 2022 - 14h30

Multiplication des crises : faut-il repenser nos méthodes de gestion de crise ?

Générations Sécurité
Discipline relativement récente, la gestion de crise est devenue une des composantes majeures des organisations en matière de maitrise des risques.

La multiplication des crises diverses protéiformes (catastrophes naturelles ou industrielles, crises sociales majeures, bouleversements boursiers, évènements géopolitiques, crise sanitaire, crises cyber) pèse lourdement sur les organisations et le quotidien.

La transparence et l’immédiateté ont permis à différents auteurs (journalistes, praticiens, politiques, etc.) de faire ressortir de nombreuses erreurs en matière de gestion de crise au cours des dernières années. 

Face à ces retours d’expérience , plusieurs questions sont posées par Raphael De-Vittoris, Michelin Group Crisis Manager, dans son dernier ouvrage " Surmonter les crises » Edtions DunoD : Les mêmes méthodes peuvent elles s’appliquer malgré la multiplication et complexification des crises ?

Et s’il était temps de repenser la notion même de crise? 

Et s’il était temps, pour cette discipline pourtant encore jeune, de se réinventer ?

A travers les regards croisées de Raphael De-Vittoris et d'Aurélien Lambert, Group Chief Security Officer du Groupe EGIS,
ce webinar vise à questionner les idées reçues sur la crise et apporter des réponses concrètes, opérationnelles et pragmatiques pouvant être rapidement implémentées dans vos organisations respectives.
08 mars 2022 - 11h00

« Réguler pour CADRER » : Une étude de terrain des déterminants organisationnels de la santé au travail

AIX-MARSEILLE UNIVERSITE / ETO
Cette communication rend compte d’une intervention de terrain dont les conclusions illustrent les concepts de « travail collectif » et « collectif de travail » en lien avec la santé au travail. Cette action s’inscrit dans le cadre d’un dispositif proposé par le ministère du travail (intitulé « Objectif Reprise ») pour accompagner des petites et moyennes entreprises/structures qui ont rencontré des difficultés de fonctionnement suite à la crise sanitaire du COVID.

Le mot « cadrer » est empreint d’une certaine « violence » lorsqu’il est appliqué à l’être humain. Pourtant, il est utilisé par les enseignants, les éducateurs d’un ensemble scolaire pour des enfants en grande difficulté. Ce terme a été évoqué de manière presque anodine, notamment à travers des anecdotes.
Or, cette action de cadrage se révèle être primordiale pour que l’action éducative, d’enseignement, administratrice soit efficace. Pour éduquer, par exemple, il faut que l’enfant soit prêt à la recevoir, qu’il coopère. Cet aspect du travail réel, bien connu des professionnels, est cependant trop souvent ignoré par ceux qui organisent le travail ; c’est plutôt l’organisation de la « production » qui est privilégié. L’analyse des données recueillies sur le terrain, via des entretiens individuels, collectifs, des observations ainsi que l’administration d’un questionnaire, montre que les tensions organisationnelles sont en grande partie engendrées par un manque de concertation et surtout de coopération des différents acteurs de l’ensemble scolaire. Ainsi, le cadrage a une dimension éminemment collective. L’enfant, avant d’interagir avec un enseignant, un éducateur ou le directeur, se confronte d’abord à un adulte. La manière dont ce dernier appréhende la situation, notamment en partageant avec les autres adultes des pratiques communes, rassure l’enfant et l’amène à un niveau d’apaisement suffisant pour coopérer. Cette façon d’envisager la complémentarité entre l’action de cadrage et l’action éducative, d’enseignement et administrative est à l’origine d’une préconisation sur la mise en place d’espaces de discussions sur le travail pour rendre plus visible cette action, harmonisé le travail réel et développer des stratégies de régulation protectrices qui soient collectives.
14 février 2022 - 14h30

Violences et RISQUES PSYCHOSOCIAUX en travail social, prévenir pour agir

Ludwig Maquet
Ce webinaire propose une approche généraliste à la compréhension de la violence institutionnelle et des risques psychosociaux en travail social.

Afin de comprendre dans quel cadre nous subissons la-les violences institutionnelles, entrainant des risques psychosociaux et leurs conséquences, je contextualiserais de manière introductive notre sujet au sein de la transformation du monde du travail. J’évoquerais en première partie la-les violence-s en travail social, qui peuvent être aux origines des RPS. Puis, je définirais les risques psychosociaux et leurs conséquences. Enfin, face aux risques, je proposerais quelques exemples de réponses. Un thème d’actualité dans le travail social. Le travail social est soumis à la pressurisation continue, la gestion libérale et la rentabilité. Tous les secteurs sont concernés. Les professionnels du social et de la santé expriment de plus en plus leur mal-être au travail avec des conséquences qui peuvent être dévastatrices.

En effet, le monde du travail social nous confronte à ce que l’on nomme «violences institutionnelles». Ces violences institutionnelles peuvent être le fait du public accueilli, des salariés ou bien de l’institution elle-même. Ces phénomènes de violences semblent agir à plusieurs niveaux, à savoir le salarié, l’équipe de travail, l’usager, l’institution.

Trop de souffrances se font jour dans le travail social, avec les conséquences parfois dramatiques, classées sous l’appellation de « Risques Psycho-sociaux ».C’est un thème d’actualité dans le monde du travail social où l’évocation de souffrance, de maltraitance professionnelle, de mots tels burnout, ou risques psychosociaux semblent encore tabous à l’intérieur des établissements. Car avouer la fatigue, des difficultés au travail, revient pour certains à penser incompétence, fragilité, culpabilité.

Violence, souffrance. Risques psycho-sociaux. C’est un fait que l’on s’intéresse de plus en plus aux sources, aux causes de ces symptômes, dans le domaine du travail social.

Risques psychosociaux, les mots sont lâchés. Pour quelles raisons n’y aurait-il pas de souffrances entraînant ces fameux risques ? De phénomènes de violences ayant un lien avec les risques psychosociaux ? Quels liens entre risques et institution ? De quelles manière la violence impacte t’elle les équipes et les professionnels ? Quels seraient les processus de construction de cette violence ? De quelle manière comprendre les RPS et y faire face ?
Objectifs du webinaire

Les objectifs généraux du sont les suivants :

- Comprendre les processus de construction de la violence au travail, ses causes.
- Permettre aux apprenants d’appréhender les RPS dans leur contexte de travail pour mieux s’en protéger et agir.

A l’issue du webinaire, l’apprenant sera en capacité de :
- Nommer trois causes de la violence au travail.
- Expliquer sa compréhension des RPS.
- Citer deux symptômes.
- Donner des éléments de réponses face aux RPS.
05 novembre - 14h30

LOI DU 2 AOUT : les évolutions en matière de prévention des risques

GEPI
La loi du 2 août entend renforcer la prévention primaire, au même titre que l’ANI qui souhaitait « promouvoir une prévention primaire opérationnelle au plus proche des réalités du travail ».
Elle a été publiée au Journal officiel du 3 août.
Elle transpose l’accord national interprofessionnel du 9 décembre 2020 en vue de réformer la santé au travail.
Elle contient également des mesures afin de décloisonner la santé publique et la santé au travail.
Le texte, dont la plupart des dispositions entreront en vigueur le 31 mars 2022, est organisé en quatre parties :

-renforcer la prévention au sein des entreprises et décloisonner la santé publique et la santé au travail ;
- définir une offre socle de services à fournir par les services de prévention et de santé au travail ;
- mieux accompagner certains publics vulnérables et lutter contre la désinsertion professionnelle ;
- réorganiser la gouvernance du système de santé au travail.

La volonté affichée des pouvoirs publics est de privilégier une logique de prévention et non plus de réparation en entreprise. À cette fin, plusieurs dispositifs de prévention en entreprise sont créés ou précisés.
Nous aurons ainsi l’occasion de commenter ces nouvelles dispositions avec la participation de

- Mme Diane DEPERROIS, DRH AXA, et cheffe de file de la délégation du Medef pour la négociation sur la santé au travail
- Mme le Dr Geneviève THIAUCOURT, médecin et directrice médicale et santé au travail, Saint-Gobain,
- Maitre Michel LEDOUX, avocat au barreau de Paris, CABINET MICHEL LEDOUX ASSOCIES
- Mr Patrick BENJAMIN, Secrétaire du GEPI
09 juillet - 09h15

Evaluation des RPS pour le DOCUMENT UNIQUE: intégrer le diagnostic et l'action dans le management de l'activité réelle

ASSISTANCE PUBLIQUE - HOPITAUX DE MARSEILLE
La nature même des métiers exercés  expose particulièrement les agents hospitaliers aux risques psychosociaux (RPS).Les relations de proximité avec les patients et leurs familles, peuvent générer des situations de tension.D’autres facteurs tels que le management, l’organisation du travail, sont souvent aussi à l’origine des RPS. Dans le domaine de la santé au travail, les RPS désignent toutes les formes de stress, violences internes et externes, auxquelles les salariés peuvent être confrontés. Les RPS peuvent être évalués et mesurés en vue de limiter leur impact négatif sur la santé physique et mentale, c’est l’objet de la boîte à outils proposée dans ce guide.L’Assistance Publique Hôpitaux de Marseille se dote aujourd’hui d’une méthodologie efficiente en réponse à l’exigence de tenir le document unique des cinq sites à jour, notamment concernant l’évaluation des risques psychosociaux.Trois niveaux d’intervention ont donc été définis : du plus rapide, pour construire une base répondant a minima à l’exigence réglementaire jusqu’au plus abouti en vue de déterminer des actions de prévention concrètes et efficaces : - L’évaluation réglementaire (Niveau 1)- L’évaluation approfondie (Niveau 2)- L’intervention de transformation (Niveau 3 - expertise)L’élaboration de cet outil est le fruit d’une réflexion collective basée sur une analyse pluridisciplinaire de situations de travail des conseillers de prévention et le retour d’expérience de situations réelles d’évaluation des RPS. En outre, ce travail a été élaboré dans le cadre d’une formation action en partenariat avec Aix-Marseille Université.
07 juin - 14h00

CSE, utopie ou réalité ?

FÉDÉRATION DES ACTEURS DE LA PRÉVENTION
Par la création des CSE en 2017, le législateur ouvrait la voie à un changement de paradigme qui pourrait permettre de subordonner l’économique et le social des entreprises à la santé au travail. Depuis plusieurs mois maintenant, les entreprises ont pu expérimenter le CSE. Le contexte de crise sanitaire des derniers mois a-t-il permis de relever ce défi d’unification, ou bien est-il resté à l’état d’intention, louable mais inapplicable ?

Tels sont les questionnements de départ proposés aux participants du Prévhackthon Lyon le 23 juin prochain de 12h à 19h30 au salon PREVENTICA.

Les équipes disposeront de ce temps pour co-construire des solutions innovantes qui seront présentées et récompensées par à un jury. La FAP capitalisera les retours d’expériences, les problématiques émergeantes et les solutions proposées dans un nouveau livre blanc, à destination de l’ensemble des acteurs de la prévention et aux différentes institutions.

Pour préparer l’évènement et permettre aux participants de disposer de ressources inspirantes pour la production de solutions, nous souhaitons recueillir lors de ce webinaire :
· des expériences inspirantes de transformation du dialogue social au sein de votre organisation,
·    des actions qui se sont développées dans le cadre du CSE mais qui n’auraient pas pu voir le jour dans des CHSCT,
·    la concrétisation d’expérimentations qui intègrent conjointement les dimensions économiques, sanitaires, sociales, humaines ?
·    des témoignages sur des politiques S&ST ou des stratégies S&ST dans un contexte encore plus fort d’incertitude ?
·    des présentations d’outils ou de boite à outils co-construits par le CSE favorisant la mise en dynamique SST/CSE
·    des mesures prises pendant la crise pandémique qui ont permis de (re)découvrir le CSE Nous avons besoin de vous pour alimenter notre réflexion.

Vous souhaitez partager votre regard lors de ce webinaire.

Merci de transmettre vos coordonnées et une description très simple de ce que vous souhaitez aborder à communication@federation-prevention.com, Nous prendrons contact avec vous afin d’organiser les prises de paroles et valoriser vos travaux lors du wébinaire. 
24 mars - 14h30

Le médiateur professionnel, acteur de la responsabilité sociétale des entreprises ?

EPMN - ECOLE PROFESSIONNELLE DE LA MEDIATION ET DE LA NEGOCIATION
Pour beaucoup d'entre nous, la manière de travailler a plutôt changé depuis un an. Nous sommes nombreux à vivre le travail, un chômage partiel, une réorganisation, une restructuration et des incertitudes. Avec ces changements, la vie d'entreprise peut être vécue comme chaotique. C'est clair, nombre de dirigeants d'entreprises et de salariés sont confrontés depuis plusieurs mois de profondes turbulences.
L'ensemble des mesures prises ont un impact direct sur la qualité de la relation au travail. Les mutations se sont succédées. Les conceptions managériales subissent des effets de modes. Peut-on se contenter de rhabiller des concepts pour masquer des réalités ? Comment faire vivre la Responsabilité Sociétale d'une Entreprise lorsque celle-ci est sous de multiples obligations et empêchements ?
Lors de nos précédentes conférences, nous avons abordé la responsabilité sociétale des entreprises en ce qu'elle implique comme comportement de l'entreprise vis-à-vis de l'extérieur, de son environnement. Mais la RSE implique de se préoccuper de ceux qui font l'entreprise et notamment de la qualité de leurs relations. Implication, participation, confiance, découvrez comment un Médiateur Professionnel peut accompagner l'entreprise dans ce processus au-delà de la résolution des conflits.