J-37 avant Préventica Paris     |     JE M'INSCRIS

« Mettre la technologie au service de l’humain et de son bien-être en entreprise »

« Mettre la technologie au service de l’humain et de son bien-être en entreprise »

Management RH
/
La happytech est un mouvement qui a pour but de fédérer les acteurs qui mettent la technologie au service du bien-être en entreprise. Elle accompagne non seulement les start-ups qui évoluent dans ce domaine, mais aussi les entreprises à la recherche de solutions pour développer leur politique QVT. Entrevue avec l’un de ses fondateurs, Samuel Methias.

Samuel Methias, comment est né Happytech ?
Depuis plusieurs années, il y a une vraie émergence de start-ups qui proposent des solutions en qualité de vie au travail. Elles sont souvent très disparates alors qu’elles sont complémentaires. Chacune a tendance à prêcher pour sa chapelle, sans qu’une vraie cohésion se créé. Nous avons donc décidé, avec deux autres membres, de fonder Happytech, pour remettre la technologie au service de l’humain et pour que toutes ces entités qui existent puissent parler d’une seule voix.


Qu’est-ce qui compose la Happytech ?
Notre écosystème fédère des solutions technologiques éprouvées et évaluées au service de l’humain et de la qualité de vie au travail, des entreprises utilisatrices de ces solutions qui signent une charte « happyresponsable » ainsi que des partenaires qui nous aident à grandir.
Les start-ups qui composent la Happytech suivent trois critères d’intégration. Nous notons la technologie elle-même, quel est le côté innovant, puis nous évaluons la capacité de l’outil à servir l’humain au sein de l’entreprise, quel est le bénéfice apporté et enfin nous analysons la capacité de la start-up à mesurer, démontrer le bénéfice qu’elle apporte, elle doit donc avoir déjà appliqué son produit chez au moins un client.

Est-ce que le contexte actuel de crise sanitaire est favorable au développement de la Happytech ?
Il y a eu une prise de conscience importante avec le Covid. La qualité de vie au travail n’est plus un « nice-to-have » mais un « must-have ». Devenir happyresponsable n’est plus une option pour les entreprises.

Comment cela se traduit ?
Avant le Covid les entreprises s’intéressaient au sujet de la qualité de vie au travail, mais c’était perçu comme quelque chose à gérer « en + » par les Ressources Humaines. Aujourd’hui, nous avons vu que quand les gens sont forcés de rester chez eux, ils dépriment et l’économie ne suit pas. Il faut s’assurer que tout le monde a le moral, avoir une vraie réflexion sur les valeurs qu’on peut avoir, quels sont les vrais services dont ils ont besoin, etc.
Le temps passé en entreprise devient plus précieux. Il faut structure la QVT et optimiser le temps et la qualité des services fournis aux salariés quand ils sont sur le lieu de travail. Tout en gardant le lien quand ils sont à distance. Ce modèle hybride va devenir la norme.

Happytech regroupe des start-ups dans différents domaines tels que la pratique d’activité physique, l’équilibre vie pro/vie perso, l’expression des opinions et des ressentis… 

Nos conférences :
Découvrez les SOLUTIONS Happytech

Comment mettre la TECHNOLOGIE au service du bien-être au travail ?

Partagez :