RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

Venez à la rencontre du Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT)

Venez à la rencontre du Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT)

Acteurs de la SST
/
Philippe Garabiol, secrétaire général du Conseil d’orientation des conditions de travail (COCT) sera présent à Préventica. Nous nous sommes entretenus avec lui pour en savoir plus sur l’objectif de sa venue.

Pourquoi avoir accepté de venir à Préventica ?
Préventica permet de rencontrer un certain nombre d’entreprises et de discuter avec ceux qui produisent la matière de la prévention, c’est-à-dire ceux qui offrent les outils de la prévention.
Mon objectif, c’est d’être sur le terrain, aller à la rencontre de ceux qui proposent les outils de la prévention et de ceux, aussi, qui les recherchent.
C’est intéressant ce contact ! Savoir qu’est-ce qui est recherché, comment on peut améliorer les choses. Préventica est une rencontre de terrain inestimable.

Qui ou quel secteur vous intéresse particulièrement ?
Le secteur du BTP est très attentif à améliorer la protection de leurs salariés. Il y a encore beaucoup trop d’accidents dans ce secteur, mais quand on compare l’évolution des chiffres de la sinistralité, le BTP est un secteur qui a pris à cœur le chemin de la prévention. Et à chaque fois qu’il le peut, le BTP vante les mérites des nouveaux outils de protection. C’est sans doute le marché le plus porteur. Celui aussi qui a fait le plus d’efforts pour expliquer aux entreprises que l’investissement en EPI est un investissement qui est rentable, ce qui se ressent dans la performance de l’entreprise.
Ce qui est intéressant aussi ce sont les progrès technologiques. En ce moment, nous parlons de l’intelligence artificielle. Comment est-ce que les nouveautés technologiques s’inscrivent dans une bien meilleure approche de la prévention ? Ma visite va nourrir les réflexions du COCT.

Préventica fait la part belle aux innovations. C’est ce qui vous intéresse précisément ?
Je suis profondément convaincu que nous sommes dans une phase de saut qualitatif en matière de prévention. Je compare la santé au travail à l’automobile. Nous avions des taux d’accidentologie atroces dans les années 70. Cinquante ans plus tard, certes il y a encore beaucoup de décès et d’accidents graves, mais il y a eu des progrès très sensibles. Le code de la route est davantage appliqué mais tout ceci est aussi dû aux progrès et aux innovations en matière de sécurité. Le fait qu’il y ait plus de technologies dans la voiture rend la conduite plus sure. C’est la même chose dans l’environnement de travail. Plus il y a une évolution vers les technologies de pointe, plus la sécurité et la santé s’en trouveront renforcées.

Que voulez-vous apporter en participant à Préventica ?
Ce genre de salon permet de créer l’événement. Sans ce type d’événement, il n’y a pas de nouvelle approche. Nous ne pouvons pas faire de progrès en santé au travail si nous nous bornons à une relation purement règlementaire de la santé au travail. Le dialogue social, pour qu’il soit porteur de nouveauté et donc d’un saut qualitatif en santé au travail, nécessite d’avoir des outils pour marquer de nouveaux points.
Nous avons besoin d’inventeurs, de distributeurs, d’ensemble d’outils de protection pour véritablement ancrer les démarches de prévention voulues par les partenaires sociaux et l’Etat, dans la vie réelle des salariés et des employeurs.

Partagez :