Les petites entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes, championnes de la prévention des risques
Report de l'édition Lyon 2020 - Nouvelles dates prochainement

Les petites entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes, championnes de la prévention des risques

Les petites entreprises d'Auvergne-Rhône-Alpes, championnes de la prévention des risques

Témoignages de petites entreprises qui ont mis en place des plans de prévention dans leur structure, avec l'aide des Carsat.

Michel Naas, Restaurant le Petit Savoyard

Restauration, Savoie

 

Dans ma vie personnelle et professionnelle, je suis assez carré donc en premier lieu, c’est répondre à une obligation légale. Je suis sensibilisé au sujet par mon rôle au sein du GNI, ne organisation professionnelle de mon secteur pour laquelle je participe régulièrement à des commissions sur la santé sécurité au travail. Et puis au fil du temps, je ne peux que constater que le bien-être du salarié, c’est bénéfique pour toute l’entreprise : plus de productivité, moins de turnover, une entreprise qui fonctionne mieux.

Comment la CARSAT vous a-t-elle accompagné ?

Nous avons fait tout un travail ensemble lors de la rénovation de mon établissement pour améliorer la sécurité au quotidien et diminuer la pénibilité. Prévention des chutes avec le choix des revêtements de sols adaptés à l’activité en cuisine, adaptation de l’éclairage, matériels de manutention pour faciliter les chargements et déchargements, travail sur les process de livraison, cela a été un gros chantier. La CARSAT m’a aidé à financer mes investissements.

Quels sont les bénéfices que vous avez retirés de cette démarche ?

Au quotidien sur le terrain, on travaille vraiment dans de meilleures conditions et on y a gagné en rentabilité. Par exemple, j’ai fait l’’acquisition d’un osmoseur, un appareil qui permet d’éviter d’avoir à essuyer les verres. Cet appareil permet de prévenir le risque de coupure, il supprime une tâche pénible et sans valeur ajoutée et en plus, il est beaucoup plus efficace qu’un salarié. Même si le coût d’acquisition était élevé, au final il est largement amorti. Avec tous les travaux que nous avons réalisés, je suis assez fier de constater que mes salariés sont beaucoup plus impliqués et fidélisés. J’ai un taux de turnover beaucoup plus faible que la moyenne du secteur et par conséquent, je peux investir dans la formation de mes salariés, puisque je sais qu’ils vont rester. C’est un cercle vertueux.

----

Sébastien Pralon, Prawood

Fabricant de maison en ossature bois, Rhône

 

Le bien-être et la santé de mes collaborateurs sont incontournables pour la santé de mon entreprise. J’ai créé mon entreprise avec l’envie de mettre en place un management moderne et participatif. Pour moi, cela coule de source : un salarié qui travaille dans de bonnes conditions est moins fatigué et donc il travaille mieux. S’il est heureux dans l’entreprise, il n’a pas envie d’aller voir ailleurs et par conséquent nous avons des effectifs stables et bien formés. C’est gagnant-gagnant.

Comment la CARSAT Rhône-Alpes vous a-t-elle accompagné ?

Dans notre activité, nous avons des risques professionnels importants avec les poussières, le bruit, les manutentions. Dès la création de l’entreprise et la conception de l’atelier, nous avons investi pour acquérir des équipements à la pointe de la technologie en termes de process industriel et de sécurité. La CARSAT nous a accompagnés pour financer certains investissements portant sur les matériels de manutention et le système constructif. Nous avons également bénéficié dès le départ d’un accompagnement de la médecine du travail.

Quels sont les bénéfices que vous avez retirés de cette démarche ?

Le bénéfice est très clair pour les salariés qui sont bien dans l’entreprise et leur travail. Donc l’entreprise a une meilleure productivité et une meilleure rentabilité. Mais c’est aussi un facteur d’attractivité pour nos clients. Lorsqu’ils visitent nos ateliers, ils sont séduits par les technologies de travail modernes que nous utilisons et cela contribue indubitablement à renforcer notre image de marque et à développer notre activité.

----

Frédéric Voisin, VN Services

Entreprise de propreté, Rhône, 4 employés

 

En tant que chef d’entreprise, je me sens profondément responsable de la santé et de la sécurité de mes salariés. C’est d’abord un principe de vie, et puis c’est aussi un principe économique. Pour une petite entreprise, l’absence d’un salarié a des conséquences financières lourdes. Remplacer un collaborateur formé et expérimenté au pied levé, c’est mission impossible. Alors nous devons tout faire pour prévenir le risque d’accident.

Comment la CARSAT Rhône-Alpes vous a-t-elle accompagné ?

Cela a d’abord été un accompagnement méthodologique pour identifier et analyser les risques. Nous avons pour cela travaillé avec un consultant extérieur. Ce travail a permis d’élaborer un plan d’actions avec des formations adaptées à nos besoin et une aide à l’investissement pour s’équiper en matériel.

Quels sont les bénéfices que vous avez retirés de cette démarche ?

A ce jour, nous sommes fiers de ne pas avoir d’accident. Même si rien ne dit que nous n’en aurons pas un demain, l’idée est de mettre en place le maximum de garde-fous pour éviter d’en avoir un. Un accident, ça arrive souvent bêtement par précipitation. Le fait d’y avoir réfléchi et de mettre en place des consignes nous rend plus vigilants au quotidien. L’étape suivante, c’est de travailler sur la Qualité de Vie au Travail pour réduire la pénibilité physique de notre travail en essayant de mécaniser au maximum les tâches.

----

Sylvain Roi, RSMA CUISINE

Menuiserie - aménagement de cuisine, Doubs, 3 employés

 

J’ai moi-même été opérateur en menuiserie en bas de l’échelle et je sais ce que cela représente comme efforts, notamment pour tout ce qui est manutentions. Je sais ce que c’est d’avoir mal au dos quand on doit se décharger un camion de panneaux. Je me dis que c’est de mon devoir de faire les choses bien pour mes gars et puis aussi qu’ils seront plus productifs au quotidien et dans l’avenir s’ils travaillent dans de bonnes conditions ; On a tous à y gagner !

Comment la CARSAT Bourgogne Franche-Comté vous a-t-elle accompagné ?

Je voulais équiper l’atelier d’une nouvelle scie afin de faciliter le travail. La CARSAT m’a aidé à financer l’achat d’une scie à panneau horizontale avec une table de transfert pneumatique qui permet de faire beaucoup moins de manutentions. J’ai également investi dans l’achat de racks et d’un chariot élévateur pour charger et décharger beaucoup plus facilement.

Quels sont les bénéfices que vous avez retirés de cette démarche ?

C’est clair qu’au niveau de la sécurité et de la productivité, on a beaucoup gagné avec le chariot élévateur et les racks. Quand je discute avec mes équipes, cela leur a bien facilité le travail. Au niveau des TMS (Trouble MusculoSquelettiques), c’est difficilement quantifiable car nous n’avons pas eu de cas, mais moi, je préfère prévenir que guérir. Et puis, quand il y a de bonnes conditions de travail, ça fidélise les effectifs. Si on se sent bien au travail, on fait du bon travail. La sécurité au travail, c’est un investissement rentable.

----

Marc Parizot, Laboratoire Parizot

Laboratoire, Doubs, entre 3 et 5 employés

 

J’ai moi-même été salarié dans des laboratoires pendant de nombreuses années. Ce que j’ai pu constater, c’est que beaucoup de laboratoires n’étaient pas équipés pour protéger leurs salariés et j‘ai vu trop de personnes partir malades à cause de ce métier. Alors quand j’ai créé mon laboratoire, cela a été ma première priorité.

Comment la CARSAT Bourgogne-Franche Comté vous a-t-elle accompagné ?

Nous avons travaillé ensemble sur 2 sujets : l’aspiration des poussières et l’éclairage. En ce qui concerne l’aspiration des poussières, la CARSAT m’a aidé à élaborer le cahier des charges techniques pour sélectionner le bon équipement et ainsi pouvoir bénéficier d’une aide à l’acquisition. Ils m’ont également conseillé pour bien dimensionner l’éclairage des postes et ont pris en charge une partie de l’investissement.

Quels sont les bénéfices que vous avez retirés de cette démarche ?

Déjà c’est important de savoir qu’on travaille dans un environnement qui n’est pas nocif pour notre santé. J’y travaille moi-même tous les jours. Avec le nouvel éclairage, nous sommes beaucoup moins fatigués. On travaille très près des machines, alors sans un éclairage adapté, les yeux fatiguent, on y voit moins bien, on a des maux de tête. Ces nouveaux équipements font que nous sommes tous beaucoup plus productifs et cela a renforcé le soutien que je reçois de mes salariés.

 

Retrouvez les témoignages des entreprises aidées par :
- la MSA
- l'U2P
- la Chambre des Métiers
- l'Agemetra

Partagez :