Preventica Congrès/Salons
L'événement de référence pour la sécurité des personnes et des biens

Nos dépenses liées à la sécurité ont augmenté de 30% depuis novembre 2015

Acteur économique majeur de la région capitale, la CCI Paris Ile de France est concernée au premier chef par les enjeux de sûreté en contexte de menace terroriste.
Zoom

Comment est abordée la question de la prévention du terrorisme dans les établissements de la CCIR Paris Ile de France ?
En préambule, je voudrais rappeler la mission essentielle de la CCI de région Paris Ile-de-France qui est d’apporter un service aux entreprises, aux hommes et aux femmes afin de faire prospérer l’économie et l’emploi.
Permettez-moi de citer quelques chiffres pour mieux comprendre pourquoi la CCI, acteur majeur au service de l’économie régionale, est également engagée dans la prévention du terrorisme.
La CCI Paris Ile de France est  le 1er formateur d’Ile-de-France et 2ème formateur de France, avec 21 écoles dont l’ESCP Europe, Les Gobelins, Ferrandi… Chaque année, nous formons plus de 60 000 élèves et adultes.
La CCI Paris Ile de France est le 1er acteur européen du secteur  des congrès et salons avec 700 000 m² d’espaces couverts et plus de 11 millions de visiteurs accueillis par an. Cette filière stratégique d’excellence génère chaque année pour la région capitale plus de 5 Md€ de retombées économiques
Enfin, la CCI Paris Ile de France est aussi le 1er réseau entrepreneurial en région et accompagne 100 000 porteurs de projet par an et compte 11 sites dédiés à l’accueil des jeunes entreprises.
En France, la sécurité est considérée à raison, comme la première des libertés  car elle conditionne l’exercice de toutes les libertés reconnues aux citoyens. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, consacrée par notre Constitution, dispose d’ailleurs que " la sûreté fait partie des droits inaliénables et imprescriptibles de l’homme " (article 1)
Dans nos établissements, comme ailleurs, l'employeur doit veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés. Il doit prendre les mesures de prévention des risques professionnels nécessaires et informer et former ses salariés sur ces risques.
90% de nos sites sont des Etablissements Recevant du Public. Pour répondre aux obligations réglementaires de ce type d’établissements, la politique en sécurité et sûreté des personnes et des biens intègre également les élèves et visiteurs. Ce dispositif comprend plusieurs volets notamment une partie qui a trait à la prévention et une seconde au traitement.
Aussi, en tant qu’établissement public, les mesures du plan VIGIPIRATE édictée par le Gouvernement sont suivies et adaptées à l’environnement, aux activités et évènementiels propres à chaque site.

Avez-vous mis en place des moyens spécifiques depuis les attentats de novembre 2015
Dans les minutes qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015, la Direction générale a décidé la mobilisation de la cellule de crise centrale, ceci grâce à notre organisation d’astreinte opérationnelle les nuits, week-ends et jours fériés.
Des actions urgentes ont été mises en œuvre, en relation avec les autorités, pour assurer par exemple la protection de plusieurs centaines d’élèves qui organisaient une soirée dans une grande école à proximité du Bataclan.
D’autres mesures ont été déployées à court et moyen termes sur le plan organisationnel, technique  et humain. Nous avons ainsi fait installer des portiques de contrôle d’accès, mis à niveau notre système de vidéoprotection et renforcé nos filtrages aux entrées des bâtiments.
En termes de formation, la formation Premiers Secours a été déployée sur une base élargie  de collaborateurs et nous avons poursuivi les formations et exercices en gestion et communication de crise.
En complément, nous avons lancé des diagnostics sûreté sur l’ensemble de nos établissements.
Pour terminer, des recommandations relatives à la cybersécurité et à la sûreté des personnes en déplacement à l’étranger sont venues compléter le dispositif de lutte contre les attentats.

Comment a été mis en œuvre le PPMS dans votre établissement ?
A partir de janvier 2016, la CCIR Paris Ile de France a initié au sein de ses sites, une cinquantaine environ, la rédaction de PPMS attentat, en lien avec les MPC (Mission Prévention Communication) et les référents sûreté de la Préfecture de Paris ainsi que des prestataires spécialisés composés d’ex agents des forces d’intervention (GIGN, RAID, BRI).
Depuis septembre, des formations et des exercices périodiques sont réalisés dans chacune de nos écoles. Les Retex (retours d’expérience) sont riches d’enseignement  et les évaluations plutôt très satisfaisantes.
Aujourd’hui, nous analysons plusieurs dispositifs d’alerte attentat qui permettraient de prévenir tous les occupants d’un site, y compris des personnes de nationalité étrangère ou en situation de handicap. 

 

En savoir plus

 

Sur le même sujet

Arnaud Poupard AP-HP

"La sûreté d’un hôpital, une équation complexe"

Arnaud Poupard - Conseiller pour la sécurité auprès du Directeur général
AP-HP

Thomas GALEZOWSKI Société du Grand Paris

"Le Grand Paris Express, un grand projet aux enjeux de sûreté colossaux"

Thomas GALEZOWSKI - Responsable des équipements - systèmes courant faible
Société du Grand Paris

Bernard Frey Club de réflexion des directeurs et conseillers sûreté des établissements hospitaliers français

"Se positionner dans le débat public sur la sûreté des hôpitaux "

Bernard Frey - secrétaire
Club de réflexion des directeurs et conseillers sûreté des établissements hospitaliers français

Voir l'ensemble des partenaires