Dr Laetitia Rollin - groupement d'intérêt scientifique Evrest : « Les RPS sont de plus en plus pris en compte »

« Les RPS sont de plus en plus pris en compte »

sante-qvt - Risques psychosociaux
/
Dr Laetitia Rollin  - groupement d'intérêt scientifique Evrest
Dr Laetitia Rollin
Directrice (Maître de conférences des universités-praticien hospitalier. Médecin du travail au CHU de Rouen)
groupement d'intérêt scientifique Evrest

Dr Laetitia Rollin : Maître de conférences des universités-praticien hospitalier. Médecin du travail au CHU de Rouen. Directrice du groupement d'intérêt scientifique Evrest.

Comment s’organise l’observatoire Evrest ?
« Evrest » signifie Évolution et Relations en santé travail. C’est un observatoire mis en place dans les années 2000, qui a été créé après un constat simple. De nombreux médecins du travail récoltaient un grand ensemble de données, mais celles-ci n’étaient pas traitées de manière collective, pour établir des statistiques, alors que beaucoup de questionnements revenaient régulièrement. Donc nous avons décidé de mettre en place un questionnaire qui reprendrait les grandes questions que l’on aborde en consultation de santé en travail, en particulier sur les conditions de travail.
Le questionnaire est à remplir seul, mais il est repris en consultation. Cela permet d’avoir un contexte derrière les questions et ainsi d’éviter d’avoir des données trop générales, qui peuvent parfois amener vers les mauvaises conclusions. Ce questionnaire permet ensuite d’établir des indicateurs et des données générales, grâce à un échantillon représentatif des salariés français.
Élargi au plan national depuis 2008, Evrest est ouvert à tous les médecins du travail qui souhaitent en faire partie. Mais chaque équipe qui s’inscrit dans le dispositif peut également reprendre le questionnaire, pour s’intéresser à une entreprise ou un secteur d’activité en particulier et obtenir des données plus précises.

Quels constats avez-vous établis pour ces dernières années ?
Les conclusions dépendent vraiment du secteur auquel on s’intéresse. Du point de vue des consultations, beaucoup de choses ont évidemment changé en 2020. Il y a eu moins de consultations, beaucoup ont été réalisées à distance durant les périodes de confinement, la réglementation a permis le report d’un certain nombre de visites médicales… Donc, en tant qu’observatoire, nous avons pu obtenir beaucoup moins de données qu’à l’accoutumée. Mais nous avons adapté notre questionnaire, pour correspondre à la situation. Nous avons inséré des questions sur le télétravail, la sécurité au travail, le gain ou la perte de sens… Depuis le mois d’octobre 2020, nous avons analysé 2007 questionnaires. Nous attendons d’en avoir un peu plus, afin d’avoir un échantillon représentatif pour tirer les grandes conclusions de l’année.
Pour ce qui est des évolutions générales, j’ai l’impression que les RPS sont de plus en plus pris en compte. À titre d’exemple, nous constatons que dans le secteur hospitalier les conditions de travail se sont toutes améliorées depuis 2014, à l’exception des contraintes de temps et de formation.

Quelles évolutions sont à prévoir ?
Pour la médecine du travail, la réforme de la santé au travail va évidemment apporter son lot de changements. Pour ce qui est d’Evrest, nous travaillons beaucoup sur des logiciels de santé au travail, pour essayer de regrouper les données plus facilement. Nous développons aussi beaucoup d'outils pour que les équipes santé au travail puissent faire des Evrest en entreprise, afin d’obtenir des données plus précises et pour établir des comparaisons.

En savoir plus