La plateforme de référence pour un environnement de travail sain et sécurisé

Faire face à la violence, c’est d’abord agir sur soi

Dans un environnement de plus en plus difficile, faire face à l’agressivité avec calme devient un atout professionnel et personnel incontournable. Eric Hugot a développé une méthode originale, en partie basée sur son expertise dans les arts martiaux.
Zoom

Selon vous, toute situation d’agressivité nous renvoie à nous–même. C’est à dire ?
L’agressivité et la violence sont des phénomènes naturels chez l’homme. C’est notre attitude face une personne agressive qui va être en grande partie déterminante dans son évolution.
Face à l’agressivité d’un tiers, nous avons le choix entre 4 attitudes : la fuite, la lutte, la manipulation-séduction, ou l’assertivité. Aucune n’est dans l’absolu meilleure que l’autre, notre réaction va être totalement fonction de notre identité et de notre histoire.

Comment peut-on faire face sereinement à l’agressivité d’une personne en situation de travail ?
Etre agressé génère une situation de déséquilibre psychologique. Tout l’enjeu du travail à réaliser sur soi va donc consister à  rétablir son équilibre, de manière à se sentir en confiance et être capable d’aller vers l’autre.  On va travailler notamment sur la respiration qu’on va descendre au niveau du bas ventre, qu’on appelle le hara dans les arts martiaux. On va aussi veiller à relâcher les épaules, et enfin se recentrer.
La violence de l’autre dépend aussi de soi. Si on renvoie une image de confiance et d’équilibre, les tensions s’apaisent.
Ces comportements sont donc directement inspirés de la pratique des arts martiaux où l’on utilise la force de l’autre pour lui renvoyer, en évitant le combat. Y compris pour ce qui est de l’agressivité verbale (nous parlerons alors de « judo verbal »).

Vous enseignez également quelques gestes simples pour répondre à la violence physique ?
La théorie sans la pratique est de peu d’intérêt. D’où l’intérêt d’accorder une large part à la mise en situation. Car les enseignements doivent être concrets, immédiatement applicables en cas de besoin.
Les premières techniques à utiliser sont inspirées des théories de la communication comme : La reformulation (écho puis recentrage), la PNL (les positions perceptuelles), l’Analyse transactionnelle (les postions de vie), la CNV (Communication non violente), … Comme l’on dit : « Il faut essayer de s’expliquer ».
Mais parfois on n’arrive plus à gérer la personne agressive en face. L’idée est donc d’acquérir quelques gestes de self-défense. Le simple fait de savoir que l’on maîtrise ces gestes va considérablement diminuer nos peurs. Plus on diminue l’inconnu, plus on diminue la peur. Et lorsqu ‘on a moins peur, l’autre le sent et nous respecte. 

 

Sur le même sujet

Présents à Préventica

Voir l'ensemble des partenaires