L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

La sophrologie, une nouvelle approche au service du bien-être au travail

Le stress concerne près d’un salarié sur deux et les professionnels du secteur social et médico-social sont particulièrement touchés. Pour prévenir ses effets et permettre aux aides-soignantes de vivre leur quotidien sereinement, le SSIAD d’Angers a choisi de faire accompagner ses équipes par un sophrologue.
Zoom sur cette expérience inédite.

Dans quel contexte le SSIAD (Service de Soins Infirmiers à Domicile) d’Angers a-t-il fait appel à votre accompagnement ?
Comme dans toute structure médico-sociale, le personnel est particulièrement exposé au stress, d’autant plus que les intervenants sont fortement impliqués dans leurs métiers et côtoient tous les jours la souffrance, la détresse et la mort. Ce stress est également potentiellement générateur de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS).
C’est dans ce cadre et avec la volonté d’améliorer la Qualité  de Vie au Travail que la direction du SSIAD d’Angers m’a contacté.
Les aides-soignantes avaient déjà bénéficié de séances avec une psychologue. L’apport de la sophrologie est complémentaire et permet d’avoir une approche psycho-corporelle plus globale.

Comment se déroulent ces séances de sophrologie ?
Les 23 aides-soignantes du SSIAD ont été réparties en deux groupes. Chaque groupe bénéficie d’une séance tous les 15 jours, à raison d’1h  le lundi de 13h15 à 14h15.
Le protocole que j’ai développé est complètement personnalisé par rapport à leurs besoins, à  savoir la prévention du stress et des TMS. Les exercices sont donc ciblés sur des zones spécifiques. Par exemple, le stress occasionne fréquemment des douleurs dans la zone Nuque Trapèze Dos, je propose donc beaucoup d’exercice d’étirement du dos. Globalement, l’objectif principal de ces séances est de mieux vivre son travail au quotidien. On agit ainsi en curatif pour alléger les tensions physiques et éliminer le stress. De façon préventive, la sophrologie permet de développer les capacités à s’adapter et renforcer la confiance en soi et en ses compétences professionnelles.

Deux mois après le début de votre intervention, quels effets avez-vous pu constater ?
Ce sont les participantes qui peuvent le mieux vous en parler. Certaines étaient très réticentes au départ, elles reconnaissent aujourd’hui que les bienfaits sont là. Je m’attache à leur faire passer les bons réflexes lorsqu’elles se sentent en situation de stress. Travailler sa respiration, savoir lâcher prise, pratiquer la relaxation sont autant de bonnes pratiques qui leur permettent de mieux vivre leur travail au quotidien et de maintenir une bonne relation avec les patients et leurs familles.

Sur le même sujet

Hervé Laubertie Assurance Maladie Risques Professionnels

"La prévention du risque chimique, une priorité pour les acteurs de la prévention"

Hervé Laubertie - Responsable prévention des risques professionnels
Assurance Maladie Risques Professionnels

Loïc Lerouge CNRS-Université de Bordeaux

"Certaines formes d’organisation inadaptées créent du harcèlement"

Loïc Lerouge - chargé de recherche
CNRS-Université de Bordeaux

Isabelle CHRETIEN LA POSTE

"La prévention des incivilités est un sujet délicat et complexe"

Isabelle CHRETIEN - Directrice Prévention des incivilités
LA POSTE

Présents à Préventica 2018

Voir l'ensemble des partenaires