Résilience post-confinement : le malaise des salariés est profond

 resilience professionnelle
sante-qvt - Risques psychosociaux
/
21/09/2020 - Magali Rossignol

Selon les résultats du premier Baromètre de la Résilience Professionnelle, la crise va avoir un impact profond sur lerapport au travail.


Même si les répondants à cette enquête sont 82% à penser que leur entreprise prépare “l’après”, cela ne suffit pas à les rassurer. Ils sont plus de la moitié à redouter de reprendre leur poste et 94% considèrent que cette étape sera forcément négative.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène, dont :

  • les mesures sanitaires contraignantes (14%)
  • la quête de sens, d’utilité, la perte de confiance et de motivation (14%)
  • beaucoup de changements dans les missions, l’organisation (12%)
  • les conséquences sur l’emploi, le risque de licenciements et la pression économique (11%)
  • le refus de l’employeur de poursuivre en télétravail, même quelques jours par semaine (8%)

Le Baromètre montre que la plupart des actifs sont sensibilisés à la notion de résilience.
Le paradoxe, alors que 74% d’entre eux ont déjà connu des ruptures de parcours (bouleversement de leur organisation, problème de santé, licenciement…), seulement 8% ont trouvé du soutien en interne.
Même s’ils sont près de la moitié à considérer que l’entreprise facilite malgré tout la résilience professionnelle, la faible qualité du soutien apporté transparaît dans l’analyse des réponses : seulement 7% proposent un accompagnement externe, 16% une formation des managers et 22% un accompagnement en interne. C’est loin d’être suffisant.

BATISOLATION