L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Les 20 propositions de la FHF pour la Qualité de Vie au Travail

qvt hopital

Les préconisations élaborées par un groupe de professionnels de santé et d'experts s'attachent en priorité à favoriser la QVT des équipes de terrain.


Selon une étude du CEVIPOF, l’utilité sociale est le premier facteur de motivation pour 20% des agents du secteur public, pour 23% des agents de la Fonction Publique Hospitalière (FPH) et pour 9% des salariés du privé. La rémunération n’est, pour sa part, citée comme première motivation que par 7% des agents de la FPH contre 16% en moyenne dans le privé.
De nombreux travaux convergent pour indiquer que le moyen le plus sûr d’améliorer la qualité de vie au travail est de « travailler sur le travail ». Il s’agit donc de construire des politiques publiques, des stratégies d’établissement et des actions au niveau des équipes qui favorisent l’autonomie, le sentiment de
compétence et le sentiment d’appartenir à une communauté. C’est le sens des propositions contenues dans ce rapport.

Il existe un consensus sur le niveau de mise en oeuvre des démarches de QVT, qui doit être prioritairement l’équipe au contact du patient. Le groupe de travail a ainsi cherché à identifier « au niveau micro » les pratiques qui favorisent la QVT des équipes de terrain.
Pour que ces pratiques soient efficaces, voire envisageables, elles doivent s’insérer dans une politique globale et volontariste de l’établissement. « Au niveau méso », le groupe a cherché à définir les conditions du déploiement de stratégies de QVT.
Enfin, pour qu’une politique d’établissement favorable à la QVT soit possible, elle doit être facilitée par les orientations nationales. Il s’agissait donc de déterminer ce qui devrait être fait « au niveau macro » pour favoriser de telles politiques.

Le rapport remis par le groupe de travail développe un ensemble cohérent de mesures qui, mis en oeuvre, serait susceptible d’améliorer ignificativement non seulement la qualité de vie au travail dans les établissements mais aussi les résultats cliniques, et à terme leurs résultats financiers.

Au niveau micro, les mesures préconisées s'articulent autour de l'autonomie des équipes et du rôle de leurs managers :

  • Rendre les équipes autonomes
  • Faire du manager de proximité le support d’équipes autonomisées
  • Valoriser les compétences

Au niveau de l'établissement, la QVT doit être une priorité de la politique RH :

  • Partager les objectifs de l’institution
  • Formaliser la politique de QVT
  • Promouvoir au niveau institutionnel les modes de management favorables à la QVT

Enfin, au niveau des politiques publiques, le rapport préconise defairede la QVT une priorité et un enjeu de cohérence avec la politique nationale :

  • Parvenir à un consensus national sur le nécessaire équilibre entre qualité des soins, qualité de vie au travail et efficience économique
  • Développer la culture managériale
  • Garantir la confiance des pouvoirs publics
  • Donner une visibilité sur l’évolution du système de santé et de son environnement réglementaire et tarifaire

Sur le même sujet

Prochains rendez-vous

conférences

Exemples de sujets proposés lors de la dernière édition

évements Preventica

Quelles solutions pour sécuriser vos contrats collectifs de prévoyance complémentaire ?

TERRITORIA MUTUELLE

Les fondamentaux de la sécurité au travail

TOULOUSE METROPOLE

Médecin du travail et ergomotricité: une nouvelle approche de la prévention des TMS

ANMTEPH

Apprentissage et handicap dans la fonction publique territoriale

FNCDG/ CDGFPT DE LA NOUVELLE-AQUITAINE

Procédure d'intervention en cas de suspicion de harcèlement/discrimination à Bordeaux-Métropole

BORDEAUX-MÉTROPOLE

Qualité de vie au travail et collectivités territoriales

PREVENTICA

Présents à Préventica 2018

Voir l'ensemble des partenaires