RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

Aide à domicile : un travail atypique, source de risques psychosociaux

MANAGEMENT RH / QVT || RPS / Incivilité / Santé mentale
/
18/01/2022

L’INRS a publié un extrait de l’enquête Sumer qui porte sur les risques psychosociaux chez les salariées de l’aide à domicile. Secteur essentiellement féminin, il se caractérise par des horaires morcelés, une certaine exigence émotionnelle et un isolement manifeste.


Les métiers de l’aide à domicile comprennent des fonctions comme aides ménagères, travailleuses familiales, etc. Ils permettent aux personnes âgées ou handicapées de conserver une certaine autonomie tout en restant dans leur cadre de vie habituel. Ils sont essentiellement féminins et souvent précaires.

L’Enquête SUMER sur laquelle l’INRS revient dans sa publication, montre que ces métiers sont particulièrement exposés aux accidents du travail et aux maladies professionnelles. Les salariées de l’aide à domicile sont également en proie aux risques psychosociaux.

L’étude publiée montre que :

  •     Le temps de travail est très morcelé, les horaires sont atypiques et il s’agit souvent de temps partiels. Des facteurs qui compliquent l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle.
  •     L’intensité de travail est modérée, la pression temporelle pour les salariées de l’aide à domicile semble moins importante que pour d’autres salariées.
  •     Il y a peu de tensions avec les usagers mais une forte charge émotionnelle.
  •     Les marges de manœuvre au quotidien sont faibles. Les salariées de l’aide à domicile ont moins souvent la possibilité que les autres de changer les délais fixés ou d‘interrompre leur travail quand elles le souhaitent.
  •     L’aide à domicile est un travail qui permet de développer les compétences, notamment la créativité.
  •     Il existe un important degré d’isolement dans ces métiers. Les salariées déclarent ne pas pouvoir beaucoup échanger avec leurs collègues ou avec la hiérarchie.
  •     Le secteur connait des situations de conflit de valeurs, où il est parfois difficile d’aligner ce qui est exigé au travail et les valeurs professionnelles, sociales ou personnelles.

Cette étude sur les conditions de travail des salariées de l’aide à domicile est issue d’une collaboration dans le cadre d’un réseau sur les dispositifs en santé-travail : « MERS » pour Maladie à caractères professionnelles-MCP, Evolutions et Relations en santé eu travail-EVEREST, Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles RNV3P et Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels-SUMER.

En savoir plus :