Olivia Théaut - Baie d’Armor Transports : Baie d’Armor Transports mise sur une amélioration continue des conditions de travail
RDV à LYON 2022 ! |     JE M'INSCRIS

Baie d’Armor Transports mise sur une amélioration continue des conditions de travail

MANAGEMENT RH / QVT ||
/
18/07/2022
Olivia Théaut - Baie d’Armor Transports
Olivia Théaut
responsable ressources humaines
Baie d’Armor Transports

Avec environ 180 collaborateurs, dont 135 conducteurs, Baie d’Armor Transports – dont la mission est de gérer les transports publics des 32 communes de l’agglomération de Saint-Brieuc - fait face à de multiples enjeux concernant la qualité de vie au travail. Dans cette optique, le pôle ressources humaines mène des actions régulières d’amélioration du quotidien. Entrevue avec Olivia Théaut, responsable ressources humaines et gestion et Arnaud Guilbert, Directeur de Production de Baie d’Armor Transports.

A la base des actions d’amélioration du quotidien chez Baie d’Armor Transports, il y a un accord QVT qui date de 2016. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Cet accord a été l’occasion de formaliser tout ce qui existait déjà. Depuis, de nouvelles choses sont apparues et une mise à jour serait nécessaire, mais l’accord comprend toujours 5 parties. D’abord une partie sur l’épanouissement individuel (association sportive de l’entreprise, congés pour événements, facilité de services…), une autre partie sur l’engagement sociétal et la fidélisation (fête du personnel, égalité femme-homme, discrimination, etc), une troisième partie sur la santé au travail avec une aide psychologique, la prévention des risques psychosociaux, l’ergonomie des postes… La partie quatre traite de l’organisation hiérarchique (respect de la réglementation, intranet…) et enfin une cinquième partie est basée sur la création de valeur avec les journées de développement collectif, le processus qualité ou encore notre projet d’entreprise.

Nous essayons d’intéresser les salariés pour qu’ils construisent avec nous les différentes actions de notre projet d’entreprise.


Comment faites-vous pour inclure vos collaborateurs dans vos démarches ?
Nous avons mis en place des groupes de travail et des commissions sur différents sujets. Ainsi, nous avons une commission de services pour présenter aux conducteurs toutes les trames de conduite. Nous leur présentons en mars-avril, les services que nous comptons mettre en place en septembre suivant. Les conducteurs les consultent et reviennent vers nous avec leurs demandes, remarques. Nous validons ensuite la trame de roulement et en septembre nous lançons les nouveaux services.
Nous avons aussi une commission habillement, des groupes de travail sur le plan de mobilité et sur une nouvelle organisation du travail dans l’entreprise. Dans ce cas-ci par exemple, nous imaginons une façon moins archaïque de gérer les horaires, avec des plages variables, des plages fixes, peut-être la mise en place du télétravail de façon non contrainte. Nous avons lancé des appels à candidatures pour les personnes qui seraient volontaires pour intégrer ces groupes de travail.

Dans une optique d’amélioration, vous faites aussi la part belle à la formation…
Oui, nous avons plusieurs cycles de formation, au-delà de celles obligatoires. Nous avons mis en place un premier cycle de formation de 2017 à 2019 où nous avons abordé trois thèmes : gestes et postures / gestes qui sauvent / manipulation des extincteurs. Nous faisons des cycles sur trois années, parce que l’intégralité de notre personnel suit ces formations. Notre deuxième cycle, de 2021 à 2023 sera sur une présentation du monde du handicap et sur la gestion du stress.
Nous avons aussi des formations à destination des multi-accidentés, ces agents qui ont eu plusieurs accidents sur un laps de temps court, des formations spécifiques pour nos agents d’atelier, pour mieux travailler en sécurité sur les nouvelles machines-outils… Ou encore une formation gestes de défense, organisée en collaboration avec la police municipale, pour les agents vérificateurs afin qu’ils puissent agir en cas de contrôle qui tourne un peu mal.

Enfin, vous avez aussi depuis 2019, un nouveau dépôt qui contribue à l’amélioration de la qualité de vie au travail de vos agents.
Ce nouveau dépôt a été construit par l’agglomération de Saint-Brieuc. Il a permis de réfléchir à de nouveaux équipements plus écoresponsables, mieux pour la santé. Par exemple, les portes de l’atelier où nous faisons nos réparations, sont des portes translucides pour permettre un éclairage naturel des lieux. Nous avons aussi fait de nouveaux investissements en termes de matériel, notamment pour l’atelier de réparation où nous avons investi en machine-outil plus ergonomique pour nos agents.
Et puis nous avons aussi la chance d’avoir des salles de repos avec des fauteuils relax. Les conducteurs qui ont des services à coupure et qui ne rentrent pas chez eux peuvent rester au dépôt. Ils ont une cafétéria, des casiers pour mettre des effets personnels et des salles de repos. Nous avons aussi acheté des lunettes de réalité virtuelle pour leur permettre de faire une pause relaxation.