Préventica Paris, c’est déjà fini… Merci à tous de votre participation. RDV A Nantes ! |     JE M'INSCRIS

Télétravail : des risques pour la santé ?

DOSSIER
ORGANISATION DE LA PREVENTION || Management SST / 11/02/2021

À son domicile, le salarié peut s’exposer à de nouveaux risques, prévient l’INRS. En premier lieu, l’environnement matériel n’obéit plus aux mêmes critères. Il incombe donc au salarié de concevoir et d’aménager son espace de travail conformément aux recommandations de santé et de sécurité. Une mauvaise luminosité, un fauteuil inadapté, un environnement encombré ou bruyant, ou encore une aération insuffisante sont autant d’éléments qui peuvent altérer le bien-être et les conditions de travail de l’employé. Alors que ces paramètres sont réfléchis en amont dans les entreprises, ils peuvent être rapidement ignorés par manque de temps, de connaissances ou de ressources dans l’espace de travail aménagé à domicile. De plus, si les recommandations applicables au travail sur écran (distance, inclinaison, luminosité…) ne changent pas, le salarié peut plus facilement perdre la notion du temps seul et ne pas suivre les conseils pour se prémunir de la fatigue visuelle. Pour rappel, il est recommandé de détourner son regard d'un écran toutes les 20 minutes.

Au travail avecbéb

Mais l’inquiétude principale porte sur les risques psychosociaux. En plus de faire face à un contexte particulièrement anxiogène dans le cadre de la crise sanitaire du COVID 19, les salariés en télétravail se retrouvent pour beaucoup dans une situation inconnue et incertaine. La perte d’habitudes peut mener à une mauvaise gestion de son temps, de ses tâches, et donc générer un stress supplémentaire. L’INRS avertit d’un risque de débordement du temps de travail, qui peut aboutir à une charge excessive. De nombreux employés sont également confrontés à la difficulté de séparer l’espace professionnel et l’espace privé, et peuvent se sentir acculés par des responsabilités dont ils ne peuvent échapper. Le manque de contact avec ses collègues peut aussi mener à un sentiment d’isolement, qui peut causer nervosité, fatigue et stress.

Le danger de la désinsertion professionnelle

Les inquiétudes ne portent pas seulement sur l’instant présent, mais également sur le retour en entreprise pour les salariés forcés à télétravailler.

Certains craignent, avec l’allongement du télétravail, l’apparition massive d’une désinsertion professionnelle. En perte des repères du milieu de l’entreprise, de nombreux salariés pourraient éprouver un sentiment de désolidarisation de l’équipe de travail, ainsi qu’une incapacité à retrouver des horaires et des habitudes de bureaux.

S’il est difficile d’anticiper l’ampleur que pourrait avoir ce phénomène, l’ANI et l’INRS préconisent tous deux un retour d’expérience régulier sur le vécu du télétravail par les salariés comme par leurs managers, afin de s’en prémunir. La période de retour en entreprise doit aussi être anticipée et réfléchie pour permettre aux salariés de se réhabituer progressivement à l’environnement de travail de l’organisation.

Attente du bus

Les points positifs du télétravail

Néanmoins, sans ignorer tous ces risques et ces inquiétudes, le télétravail présente tout de même de nombreux avantages. En plus d’apporter une réponse aux contraintes sanitaires, il permet notamment aux salariés de ne plus avoir à se déplacer pour se rendre sur leur lieu de travail. Les trajets professionnels étant couramment cités comme représentant une perte de temps par les salariés. En évitant les transports, les employés peuvent ainsi se mettre au travail plus simplement, en subissant moins de stress. Certains ont aussi trouvé dans le télétravail une réponse pour mieux allier vie familiale et professionnelle. Plus généralement, la crise sanitaire et la montée du télétravail ont aussi forcé les entreprises à entamer leur transformation numérique, et à fournir à leurs salariés les bons outils pour rester connectés, actifs et performants en toute circonstance. Utilisé avec parcimonie, le télétravail peut donc apporter une vraie réponse à la recherche de nouveaux modes de travail.

 

PARTAGEZ :