RDV à LYON 2022 ! |     JE M'INSCRIS

Hygiène au travail

Hygiène au travail
DOSSIER
SANTE ET ENVIRONNEMENTS POLLUANTS || Hygiène / propreté / décontamination / 04/03/2022

Définition

Selon la définition du Bureau International du Travail (BIT), l'hygiène du travail est la science et l'art de détecter, d'évaluer et de maîtriser les nuisances et les facteurs de l'environnement professionnel qui peuvent altérer la santé et le bien-être des travailleurs et des membres de la communauté. L'objectif de la médecine et de l'hygiène du travail est donc le même, avec une approche différente néanmoins : protéger la santé et le bien-être de toute personne qui travaille. Elle se concentre sur l'environnement professionnel pour en appréhender tous les risques potentiels et la médecine du travail s'occupe du travailleur et des effets potentiels de ses conditions de travail sur sa santé. Le tandem médecin-hygiéniste est donc un binôme incontournable pour gérer correctement les chroniques.
Des comités d'hygiène au travail sont constitués dans les établissements occupant au moins cinquante salariés et ont pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des salariés de l'établissement ainsi qu'à l'amélioration des conditions de travail.

L’hygiène industrielle ou hygiène du travail se résume à l’anticipation, l’identification, l’évaluation et la maîtrise des risques pour la santé dans le milieu de travail : son but ultime est de protéger la santé et le bien-être des travailleurs. L’hygiène industrielle met à contribution deux techniques principales : l’investigation et le diagnostic. L’investigation se traduit par la recherche des causes à des effets observés ou anticipés, soit par l’inspection des lieux de travail, de l’entretien préventif ou une enquête sur les incidents ou les accidents.
Quant au côté diagnostic de l’hygiène industrielle, il consiste à l’aide d’observations et de données recueillies dans les milieux de travail, à définir les sources de risque, la gravité du risque et les moyens nécessaires pour le réduire à un niveau acceptable ou l’éliminer complètement.


Hygiène individuelle du personnel

Elle se base essentiellement sur trois actions :

  •  Le nettoyage et la détersion :
    Le but du nettoyage est d'enlever les matières indésirables, dont notamment la matière organique (dont les graisses) ou les matières minérales (dont le calcaire ou tartre), qui peuvent elles-mêmes contenir des micro-organismes ; le nettoyage ou désinfection permet également d'enlever certains micro-organismes. La détersion (détergence) est l'action de nettoyage qui consiste à enlever les salissures qui adhèrent à l'objet ou au tissu vivant.
    Le nettoyage fait en général intervenir 4 paramètres : une action mécanique (pression de l'eau, frottement...), chimique (dissolution de certaines matières dont les graisses), la température de l'eau servant à la dilution de la solution et enfin le temps d'action du détergent 'cercle de Sinner ou CINER'.
    La méthode et le produit à employer dépendent de la nature de la souillure et de la fragilité du sujet du nettoyage. Pour l'hygiène corporelle, on emploie en général de l'eau tiède sans pression ou basse pression et du savon, mais pour des instruments, on peut utiliser des méthodes plus agressives. Le nettoyage et la détersion n'ont qu'une action momentanée.

  • La désinfection :
    La désinfection consiste à tuer, éliminer ou inactiver les micro-organismes (parasites, bactéries) ou les virus indésirables selon un objectif donné (par exemple diminuer la quantité de tel ou tel organisme en dessous d'un seuil fixé).
    Quand la désinfection porte sur un tissu vivant, on parle d'antisepsie ; quand elle porte sur du matériel de soin, on parle de décontamination. L'antisepsie et la désinfection ont une action limitée dans le temps. La stérilisation consiste à éliminer du matériel la totalité des micro-organismes, et à conditionner ce matériel pour maintenir cet état de stérilité

 

PARTAGEZ :