Justine Sepeau - MerAlliances : « L’escape game permet de parler de sécurité de manière positive »
J-1 avant Préventica Lille     |     JE M'INSCRIS

« L’escape game permet de parler de sécurité de manière positive »

TRAVAIL ET RELATIONS SOCIALES ||
/
Justine Sepeau  - MerAlliances
Justine Sepeau
Responsable Santé Sécurité France
MerAlliances

Pour sensibiliser les collaborateurs des différents sites de l’entreprise agroalimentaire MerAlliance – filiale du groupe international Thaï Union – Justine Sepeau et son équipe ont créé « Safy » de A à Z, un escape game sécurité.

Comment est venue l’idée d’un escape game pour sensibiliser à la sécurité ?
Au sein de MerAlliance, nous avons l’habitude sur nos sites français de trouver des systèmes d’animation sous forme de jeux. Dans ce contexte particulier lié à la Covid, il a fallu revoir notre manière de fonctionner, créer des outils innovants et qui rentrent dans notre plan global de prévention.
Notre volonté avec cet escape game était de sensibiliser aux processus sécurité. Il permet de balayer quatre thématiques principales : les premiers secours, l’enquête accident, l’évaluation du risque et la création et mise en œuvre d’un plan de prévention.

Comment le jeu se déroule-t-il ?
Les participants rentrent dans une pièce qui matérialise un atelier de travail et tombent sur un opérateur qui vient de se blesser avec une meuleuse. Il faut le prendre en charge.
D’abord, il faut donc mettre en place les premiers secours : protéger, alerter, secourir. Puis trouver les causes techniques, organisationnelles et humaines à l’accident. Ensuite, il faut réaliser une évaluation des risques avec des pictogrammes sur une fiche de sécurité, puis enfin grâce à une sorte de scrabble amélioré, il faut trouver les mesures de prévention à mettre en place pour prévenir ce type d’accident dans l’avenir.
Le jeu se fait par binôme et prend environ 25 minutes.

Que permet cet escape game ?
Cet escape game permet d’aborder différemment la thématique sécurité, d’en parler de manière positive et sans forcément s’en rendre compte.
Nous voulons rendre nos collaborateurs les plus autonomes possibles sur ces thématiques de sécurité. Le service SST veut juste être un support et pas celui qui fait. C’est un moyen de continuer de partager notre métier, de créer du lien avec nos collègues.
Il nous permet aussi de vulgariser le vocabulaire HSE pour le public.

Quels retours avez-vous eu pour le moment ?
Pour l’instant nous avons déjà eu des premiers retours excellents. Les personnes qui participent sont contentes d’avoir un moment sympathique autour de la sécurité, trouvent que le jeu est bien construit et nous ont toutes dit avoir appris quelque chose.
Chacun des sites français de MerAlliance va avoir le jeu à disposition pendant deux semaines. Les équipes s’inscrivent sur la base du volontariat.

Avez-vous un conseil à donner aux entreprises qui voudraient se lancer dans ce type de sensibilisation ?
Avec un escape game, même si nous n’arrivons pas à atteindre notre objectif, nous ne ferons rien de mal, donc il ne faut pas hésiter à se lancer. Il n’y a pas besoin de moyens pour le faire, juste de l’imagination, être un peu créatif et bricoleur !