L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Prévenir les risques chez les travailleurs saisonniers

Plus d'un million de personnes occupent chaque année des emplois saisonniers dans l'agriculture, le tourisme, les services…

 

Plus d'un million de personnes occupent chaque année des emplois saisonniers dans l'agriculture, le tourisme, les services… Ces différents emplois, hormis leur caractère ponctuel sur l’année, n’ont rien à voir entre eux : diversité d’emploi, de contrat, de profils de salariés, d’âge, de formation, de suivi médical. La prévention des risques est difficile et ne peut pas faire l’objet de généralités dans ces situations. Elle est pourtant une nécessité.

On estime qu’entre 1,2 et 1,3 million de personnes travaillent en qualité de saisonnier, principalement dans deux secteurs :

  • l’agriculture (viticulture, élevage spécialisé d’animaux, cultures spécialisées…),
  • le tourisme (hôtellerie et restauration, campings, commerces, centres de loisirs…).

 

Une population pas toujours visible, très hétérogène et pas toujours identifiable.

Peu suivis par les services de santé au travail, les travailleurs saisonniers sont soumis à de nombreux risques professionnels liés à la nature même de leurs emplois :

  • précarité,
  • défaut de formation,
  • difficultés de logement ou de transport,
  • stress,
  • fatigue,
  • horaires décalés.

Les principaux accidents du travail observés chez les travailleurs saisonniers :

  • Entorses liées à des chutes dans les escaliers ou sur les terrasses (commerces, restauration, hôtellerie, campings),
  • Coupures ou brûlures (restauration),
  • Accidents avec des machines agricoles, coupures ou chutes de hauteur (agriculture).

La fréquence des accidents est élevée les premiers jours d’emploi et la gravité plus importante en fin de contrat.

D’autres pathologies sont enregistrées :

  • troubles musculosquelettiques liés au travail répétitif,
  • problématiques liées à la consommation de produits psychoactifs (alcool, cannabis, cocktails divers, cocaïne…), principalement chez les saisonniers du tourisme.

 

Aujourd’hui cependant, la vulnérabilité et la précarité de ces populations sont mieux appréhendées. Il y a une prise de conscience quant à la nécessité d’actions spécifiques de formation et de prévention des risques professionnels.
Des initiatives locales, régionales ou sectorielles apparaissent depuis plusieurs années :

  • plan quinquennal de la saisonnalité dans le tourisme en région Rhônes-Alpes,
  • actions d’information et de prévention des risques professionnels aux postes de travail pour les saisonniers du secteur agricole mises en œuvre par la MSA
  • bande dessinée pour sensibiliser à l’importance du document unique (Maison du travail saisonnier de la communauté d’agglomération Hérault Méditerranée),
  • solutions mises en place pour lutter contre la précarité saisonnière (groupement d’employeurs de l’île de Noirmoutier),

 

En savoir plus :
http://www.inrs.fr/accueil/header/actualites/travail-saisonnier.html



Sur le même sujet

Prochains rendez-vous

conférences

évements Preventica

Le dispositif Compte professionnel de prévention (C2P)

CRAMIF / INRS

Réforme de la santé au travail et Gestion des sous-traitants

GEPI

Qualité de vie au travail et Qualité du travail : conflits et dialogue

CNAM

Amiante & Maintenance: Pour une formation adaptée à chacun des métiers

RESOA+

Comment analyser les données d’absentéisme pour mieux le comprendre et le maîtriser ?

CNAM

La révolution de l'aménagement de poste de travail pour malentendant

PHONAK FRANCE

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires