L'événement de référence pour la sécurité des personnes et des biens

Vidéo-surveillance et détection automatique des comportements anormaux

Cet ouvrage explore une dimension encore inédite de la vidéosurveillance. Elle réside dans le caractère automatique de la détection des « comportements anormaux » dans l'espace public.

La vidéosurveillance fait désormais partie des outils utilisés dans les politiques sécuritaires. Les récentes évolutions techniques rendent son usage de plus en plus intrusif dans la vie privée mais aussi dans l'espace public.
Cet ouvrage explore une dimension encore inédite de la vidéosurveillance. Elle réside dans le caractère automatique de la détection des « comportements anormaux » dans l'espace public. L'anormalité est un enjeu fondamental dans la définition de la citoyenneté, en établissant une frontière entre ce qui est jugé acceptable et ce qui doit être réprimé.
Or, des projets de recherches appliqués récents tentent de coupler l'usage de la vidéosurveillance avec une évaluation automatique de l'anormalité. Désormais, les algorithmes contribuent à définir ces comportements anormaux et donc, dessinent les figures de l’anormal. L’automaticité modifie considérablement les capacités d’appréciation de la normalité, jusqu’ici de la compétence du juge et des pouvoirs publics. La convergence des techniques (vidéo, base de données informatiques…) contribue à modifier profondément les frontières de l’espace public et, par conséquent, de l’espace démocratique.
L’ouvrage présente les débats interdisciplinaires qui ont eu lieu à l’occasion d’une application technique actuellement en cours. S’interroger sur ce qu’est un comportement anormal permet de rappeler les modalités d’élaboration de la normalité dans une démocratie.

 

Sur le même sujet

Prochains rendez-vous

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires