TMS : la maladie professionnelle la plus répandue en France

sante-qvt - Santé / Qualité de vie au travail
/

TMS : la maladie professionnelle la plus répandue en France

Selon les données de la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 85 % des causes de maladies professionnelles reconnues pour les actifs du régime général. Si le coût financier est important pour les entreprises, les conséquences des TMS vont bien au-delà. Entraînant des douleurs pouvant devenir invalidantes et conduire à des incapacités de travail, elles menacent l’activité même des entreprises.

Les troubles musculosquelettiques affectent principalement les muscles, les tendons, les ligaments, les nerfs au niveau des articulations des membres supérieurs (épaules, coudes, mains, poignets) et inférieurs (genoux, chevilles) ainsi que la colonne vertébrale.
Ces affections sont responsables de fortes douleurs, mais surtout, entraînent une gêne fonctionnelle, préjudiciable dans un contexte professionnel, car elles diminuent la performance du salarié. À terme, les douleurs, de plus en plus gênantes, voire invalidantes peuvent conduire à une incapacité de travail.

gestes et postures de travail

5 catégories de TMS, relevant des tableaux du régime général numéros 57, 69, 79, 97 et 98 sont reconnues et indemnisées :

  • tableau 57 : affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • tableau 69 : affections main-bras provoquées par les vibrations de machines-outils
  • tableau 79 : lésions chroniques du ménisque
  • tableau 97 : affections chroniques du rachis lombaire dues aux vibrations
  • tableau 98 : affections chroniques du rachis lombaire dues au port de charges lourdes



Les TMS sont responsables d’une quinzaine d’affections :

  • TMS et dosdu dos : sciatique, hernie discale, cruralgie
  • des épaules : tendinite de la coiffe des rotateurs
  • du coude : bursite (inflammations de la bourse séreuse - enveloppe qui entoure l’articulation (épaule, coude, rotule…) ou hygroma, épicondyte (tennis elbow), épitrochléite
  • de la main : syndrome du canal carpien (le TMS le plus répandu)
  • du genou : bursite ou hygroma, compression du nerf sciatique
  • de la rotule : tendinite du talon d’Achille