Quelles solutions pour prévenir les impacts de la fatigue auditive ? -

Quelles solutions pour prévenir les impacts de la fatigue auditive ?

sante-qvt - Santé / Qualité de vie au travail
/

Selon les préconisations de l’OMS, il serait sain de travailler dans des environnements sonores ne dépassant pas les 45 dB. Or, sur les espaces partagés, il n’est pas rare d’atteindre 70 dB lorsque tous les collaborateurs sont en pleine activité.

isolé du bruit au travail avec le sourire

Il est nécessaire de créer des indicateurs de suivi :

  • mesurage (indicatif) à l’aide d’une application sonomètre ou demander un équipement en outils avertisseurs (lampes qui changent de couleurs en fonction du niveau sonore) ;
  • mise en place et le respect de règles de vie collectives sur les espaces partagés : conversations formelles et informelles, le téléphone, l’entrée sur l’espace partagé ;
  • création de zones dédiées au phoning ;
  • autorisation collective de se mettre en retrait de l’équipe sans jugement pendant une durée donnée ;
  • réflexion sur l’amélioration acoustique de l’espace (cloisonnettes, mobilier acoustique etc), de la circulation des collaborateurs sur l’espace.


De nombreux groupes n’hésitent pas à permettre aux collaborateurs des temps de télétravail pour gérer cette question du bruit. Si cela peut faire partie des solutions, la vraie différence s’observe entre les groupes qui ont mis en place des règles de fonctionnement investies par le management et les autres.

bouchons d'oreilles

Et cela est valable également dans les métiers dits exposés au bruit. Lorsque les
chefs de chantier intègrent cette vigilance permanente, les ouvriers portent efficacement les protecteurs individuels contre le bruit.


Au travers de cette enquête et de l’organisation de la semaine de la santé auditive au travail, l’association JNA a pour objectif de montrer que le bruit altère les conditions de santé et de vie des  Français  au  travail.  Les coûts économiques sont insidieux et pèsent  aussi sur la productivité des entreprises et in fine  sur la performance des  entreprises françaises.