La plateforme de référence pour un environnement de travail sain et sécurisé

Quelles solutions pour prévenir les risques du travail sur écran ?

L’aménagement du poste de travail, l’implantation des différents postes, le choix du matériel, l’ambiance intérieure (sonore et thermique) sont autant de facteurs à prendre en compte pour prévenir les effets du travail sur écran sur la santé.

Un aménagement ergonomique du poste de travail sur écran

Une bonne posture permet de prévenir l’inconfort d’une position assise prolongée. Pour cela, quelques règles simples permettent de préserver le confort de l’utilisateur :

  • Les pieds reposent à plat sur le sol de préférence ou sur un repose-pieds permettant de maintenir les pieds à plat lorsque le plan de travail n’est pas réglable en hauteur,
  • L'angle du coude est droit ou légèrement obtus,
  • Les avant-bras sont proches du corps,
  • La main est dans le prolongement de l'avant-bras,
  • Le dos est droit ou légèrement en arrière, et soutenu par le dossier.

    Posture devant écran d'ordinateur

Le choix du mobilier et du matériel doit permettre de s’adapter aux caractéristiques individuelles de chaque personne.

Le fauteuil de bureau, un élément indispensable au confort du travail sur écran
Le choix du fauteuil est un élément majeur pour le confort du travail sur écran.
le fauteuil idéal soit avoir les caractéristiques suivantes :

  • Dossier et assise réglables
  • Accoudoirs réglables en hauteur ou par défaut, courbés vers l'avant
  • Profondeur permettant d'appuyer le bas de son dos sans que le bord avant n'exerce de pression derrière les genoux
  • Rembourrage ferme offrant un bon appui
  • Tissu de revêtement poreux permettant une circulation de l'air
  • Equipé idéalement de 5 roulettes pour une bonne stabilité et un déplacement aisé.

    Fauteuil

Un bureau soigneusement étudié

On voit de plus en plus dans les bureaux des postes de travail assis-debout. En effet alterner les positions assis, assis debout et debout permet de solliciter les différents muscles, favoriser la circulation sanguine et réduire la fatigue physique et morale. Un bureau réglable en hauteur manuellement ou de façon électrique permet ainsi d’alterner facilement les trois positions.
Pour un travail debout, les recommandations concernant le positionnement de l'écran sont les mêmes que pour un travail assis.

Repères chiffrés

FAUTEUIL

Hauteur de l'assise
Profondeur de l'assise
Hauteur du dossier

42-51 cm
40-42 cm
45-55 cm

PLAN DE TRAVAIL

Hauteur
Profondeur
Écart avec l'assise

65-74 cm
80-110 cm
20-26 cm

REPOSE-PIEDS

Largeur
Hauteur
Inclinaison

> 40 cm
4-15 cm
0-15°

Le choix d’un matériel adapté

Le choix des éléments périphériques tels que le clavier, la souris et l’écran et leur positionnement sont importants pour préserver le confort de travail tout au long de la journée.

Le clavier doit être inclinable, dissocié de l'écran et avoir une surface mate pour éviter les reflets. Son épaisseur moyenne ne devrait pas excéder 3 cm. Il est recommandé de le positionner à une distance de 10 à 15 cm du bord du bureau. Il faut éviter de poser continuellement les poignets sur le bord du bureau pendant la frappe.

La souris peut être positionnée dans le prolongement de l’épaule, l’avant-bras étant appuyé sur la table ou devant le clavier si celui-ci est très peu utilisé. La taille et la forme de la souris doivent être adaptées à celles de la main.
Une étude de laboratoire réalisée à l'INRS a comparé les sollicitations musculaires et posturales, la performance et la satisfaction des sujets lors de l'utilisation d'une souris traditionnelle et de deux souris verticales (l'une présentant une inclinaison de 35° et l'autre de 65° par rapport à l'horizontale), à trois emplacements différents sur le bureau. La souris présentant une inclinaison de 35° apparaît comme le meilleur compromis. Placer la souris devant le clavier, plutôt qu'à côté du clavier, réduit les sollicitations musculaires.

L’écran doit être mat, afin d’éviter les reflets, pénibles pour la vue. Il est préférable qu’il soit inclinable et orientable.
Il faut privilégier un affichage sur fond clair car moins fatiguant pour la vue, diminuant les reflets et homogène par rapport à l’environnement de travail souvent de couleur claire.

L’implantation du poste de travail

Le poste de travail sur écran doit être soigneusement implanté afin de bénéficier d’un éclairement optimal. En outre l’environnement sonore et thermique ont également un impact sur le confort de travail.

L’éclairage du poste de travail est très important pour assurer le confort de l’utilisateur. Il faut en effet éviter les éblouissements et les reflets sur l’écran.
Ainsi les contrastes entre la luminosité de l’écran et l’environnement de travail (murs, bureau, plafond…) doivent être réduits au maximum afin d’éviter une adaptation continuelle de l’oeil à l’environnement lumineux.

Idéalement, la surface de vitrage d’un local destiné au travail informatisé ne devrait pas excéder le quart de la surface du sol et ce local ne devrait disposer de fenêtres que sur un seul côté.
Autant que possible, il faudra placer les écrans perpendiculairement aux fenêtres pour éviter les reflets et les éblouissements liés à l’éclairage naturel.

En cas d’éclairage artificiel, l’INRS préconise un éclairage de type direct intensif, indirect voire mixte.
Un éclairage direct intensif est un éclairage dirigé vers le bas avec des luminaires équipés de grilles de défilement qui canalisent la lumière. Avec ce type d’éclairage, il convient de disposer les postes entre les luminaires.
Un éclairage indirect est un éclairage dirigé vers le haut ou vers un mur. Avec ce type d’éclairage, la lumière doit être dirigée vers le plafond, à l’aplomb du poste de travail ou, à défaut, au voisinage immédiat. Cette recommandation est également valable pour de l'éclairage mixte.

Implantation bureau

Par ailleurs, l’environnement sonore peut être une source de nuisance et de stress. Plus les tâches à effectuer nécessiteront de la concentration, plus le bruit sera source d’effets indésirables sur l’équilibre mental.
L’environnement thermique est également à surveiller. Lorsque l’on est assis toute la journée à un bureau, on peut être plus facilement sensible aux écarts de température. On préconise de maintenir une température de 21° à 23° en hiver et de 23° à 26° en été.

Enfin, pour réduire les effets d’un travail sur écran en continu, il conviendra d’alterner si possible des tâches de nature différente ou de s’accorder régulièrement des pauses pour se lever et marcher.

Sur le m�me sujet

Hélène Van Compernol et Henry Cléty Université Catholique de Lille

"Ce que nous engageons doit servir la société"

Hélène Van Compernol et Henry Cléty - Chaire Universitaire STICO (Santé au Travail : Individu, Collectif, Organisation)
Université Catholique de Lille

Claire FISCHER ESAIP Aix-en-Provence

"Une coopération exemplaire formation - entreprises - collectivités"

Claire FISCHER - Directrice Déléguée
ESAIP Aix-en-Provence

Prochains rendez-vous

conférences

évements Preventica


Les thématiques 2020

ZOOM SUR LE TRAVAIL DU FUTUR : Tendances et prospectives

ORGANISER, GÉRER la prévention des risques

PRODUIRE, CONSTRUIRE en toute sécurité

PROTÉGER la santé des salariés contre les pollutions de l’environnement de travail

DIALOGUER, ACCOMPAGNER, MOBILISER, FORMER

SÉCURISER les espaces de travail contre l’incendie et les actes de malveillance

AMÉNAGER le territoire pour favoriser l’environnement de travail

Présents à Préventica

Voir l'ensemble des partenaires