La nouvelle chaîne de webinaires entièrement dédiée à  la santé et la sécurité au travail

Evénements à venir - pour la santé, la sécurité et la qualité de vie au travail

En replay - TRAVAIL ET RELATIONS SOCIALES

15 septembre 2022 - 11h00

Fonction Publique : PREVENTION et lutte contre la DESINSERTION PROFESSIONNELLE

PREVENTICA
Axe fort du nouveau plan Santé Travail dans la Fonction Publique, le risque de désinsertion professionnelle, en raison d’un état de santé incompatible avec la poursuite d’une activité professionnelle, renvoie à une multiplicité de facteurs, dont certains peuvent être en lien avec le travail, les conditions, les situations, la spécificité, les contraintes particulières liées au travail ou à la mission.

La dimension collective des actions de prévention, doit être privilégiée. Celle-ci nécessite de supprimer ou de réduire autant que possible en amont les risques d’usure à partir de l’évaluation des risques et de la mise en œuvre d’actions de prévention, incluant la prise en compte des facteurs de risques psychosociaux.

En complément de ces actions, la prise en compte les parcours professionnels afin d’anticiper les évolutions prévisibles liées aux conditions de travail, l’accompagnement du reclassement des agents, le développement de visites médicales de pré-reprise et la mise en place de dispositifs d’accueil après un arrêt de travail long contribuent à améliorer la prévention de la désinsertion professionnelle.

Ainsi le rôle des acteurs de prévention, de la drh et des managers est essentiel pour ces questions de ressources humaines. La dimension individuelle de chaque agent, doit également être tout autant considérée, partant du principe que la désinsertion est plurifactorielle.

Comment favoriser le maintien dans l’emploi, le retour à l’emploi des agents ? De la recherche-action menée par le CDG59 avec le Cnam à la prise en compte de l’individu, nos deux intervenantes aborderont la question de la prévention de la désinsertion professionnelle dans la fonction publiques.
02 juin 2022 - 11h00

Prévention des ADDICTIONS en milieu professionnel

GEPI
Beaucoup de Français font un usage quotidien de produits psychoactifs : tabac, alcool, cannabis. D’autres y ont recours occasionnellement. Certains sont directement affectés  par les usages de tiers.

Le milieu de travail n’est pas épargné par la consommation de droguesLa tendance à la banalisation de la consommation de certaines substances psychoactives, les initiations précoces à l’adolescence, les polyconsommations, l’augmentation des usages chez les femmes etc. ont un impact dans toutes les entreprises et organisations privées ou publiques.
Les jeunes comme les adultes recourent à l’usage de substances ou à des pratiques addictives (jeux vidéo, hyperconnexion, etc.) pour divers motifs liés à des facteurs personnels et environnementaux.

La sphère professionnelle peut jouer un rôle déterminant dans le processus pouvant mener à une addiction, quelles que soient les pratiques, qu’elles se déroulent avant, pendant ou après le travail.

Dans ce contexte, les managers ont une responsabilité importante dans la mise en place de conditions de travail favorables à la préservation de la santé.L'alcool, le tabac et le cannabis ainsi que les médicaments psychotropes sont les produits psychoactifs les plus utilisés dans la population active. Ces consommations restent cependant souvent taboues au travail, ce qui peut aggraver la situation des employés qui auraient pu bénéficier de prévention ou d’accompagnement, afin d’éviter de basculer dans l’usage excessif, voire la dépendance.

La santé individuelle des salariés et la santé collective de l’entreprise sont en jeu, car les conduites addictives peuvent être à la fois un symptôme et une conséquence de dysfonctionnements dans l’organisation du travail ou le management.

L’entreprise : un acteur déterminantAu regard de ces facteurs, les entreprises et les administrations

- services RH et sociaux, représentants du personnel, services de santé au travail

- sous la responsabilité des dirigeants, doivent privilégier, au-delà du règlement intérieur :

► Une démarche de prévention collective destinée à agir, en amont sur les facteurs de risques liés au travail (prévention primaire) : analyse des conditions et de l’organisation du travail et des dysfonctionnements éventuels, formation de l’encadrement, des services de santé au travail et des représentants du personnel, sensibilisation et information de tous les salariés, etc.  

► L’utilisation des méthodes validées et évaluées telles que le repérage précoce et l’intervention brève (RPIB) afin d’engager une démarche de prévention individuelle si nécessaire, repérer les consommations à risques et contribuer à  réaliser un diagnostic collectif de l’entreprise. Le RPIB ne peut être réalisé que par le médecin du travail/prévention.

► L’accompagnement des salariés présentant des conduites addictives pour prévenir les inaptitudes et la désinsertion professionnelle.
03 mai 2022 - 11h00

PRENDRE SOIN DU DOS de celles et ceux qui prennent soin de nous !

GEPI
Les TMS sont la première cause de maladies professionnelles déclarées en France. Plus particulièrement, la lombalgie aussi communément appelée “mal de dos” est un phénomène commun dans le monde professionnel. D’après l’INRS : 2 salariés sur 3 ont eu, ont ou auront des problèmes de dos.

Dans ce contexte, comment prévenir les maux de dos pour protéger la santé des salariés ?C’est la problématique pour laquelle Percko agit chaque jour, avec l’utilisation d’une technologie unique et brevetée : les tenseurs Lyne. Ces derniers sont intégrés dans une solution textile, sous forme de seconde peau ou de gilet, pour une utilisation quotidienne durant la journée de travail. Sur le long terme, la technologie renforce les muscles profonds du dos pour la prévention des TMS.Cependant chaque secteur possède des spécificités différentes, en termes de besoins et d’applications pour la prévention des TMS.

Dans ce cadre, comment obtenir une solution adaptée pour les différents corps de métier ?Se basant sur la technologie Lyne, Percko propose différentes solutions pour les différents secteurs particulièrement exposés aux problématiques de maux de dos.

Leur dernière innovation est ainsi MEDI LYNE : un sous-vêtement de protection du dos pour les soignants. A la demande de plusieurs établissements de santé, un cahier des charges très précis a été établi, à partir des nécessités des futurs utilisateurs. Un produit pensé pour les soignants et avec les soignants a ainsi été créé : actif et polyvalent, il réduit la pénibilité des journées pour son porteur.

Venez découvrir et discuter des différentes solutions disponibles, selon votre domaine, pour prévenir les TMS !