RDV à LYON 2022 ! |     JE M'INSCRIS

La nouvelle chaîne de webinaires entièrement dédiée à  la santé et la sécurité au travail

Evénements à venir - pour la santé, la sécurité et la qualité de vie au travail

 MyHealth@Work : La 3DEXPERIENCE au service de la PREVENTION
08 septembre 2022 - 14h30

MyHealth@Work : La 3DEXPERIENCE au service de la PREVENTION

DASSAULT SYSTEMES
Découvrez la solution MyHealth@Work, une expérience collaborative de PREVENTION des risques à la santé au travail portée par la plate-forme 3DEXPERIENCE.

Myhealth@Work établit le lien entre le réel et le virtuel en offrant la possibilité de valider le risque de trouble musculo-squelettique associés à une activité de travail.

En tirant partie de la modélisation et de la simulation du travail prescrit à l’aide d’un jumeau numérique, Myhealth@Work permet l’identification rapide des actions les plus à risques pour les travailleurs en situation de travail.

Par une analyse ergonomique robuste mettant en application les meilleurs standards du domaine de la prévention, la solution MyHealth@Work permet de qualifier le risque des postures adoptées lors des actions ciblées et d’agir sur les déterminants des risques identifiés.

En calculant un index de risque représentatif de chaque poste de travail étudié, MyHealth@Work permet de cartographier le risque en entreprise afin de localiser efficacement des actions correctives ciblant les facteurs de risques les plus importants.

De la création du jumeau virtuel de l'usine au jumeau virtuel des postes de travail et à la simulation des modes opératoires, MyHealth@Work offre une véritable plus-value en termes de performance sociale et industrielle.

Vous comptez sur vos employés pour faire grandir votre entreprise? Peuvent-ils compter sur vous afin préserver leur santé au travail ?

En replay - pour la santé, la sécurité et la qualité de vie au travail

10 mai 2022 - 11h00

ACCIDENTS DU TRAVAIL, des morts et des blessés invisibles

Jean-Charles BEYSSIER
À La Recherche De la Prévention en santé au travail est une web’ série organisée par Jean-Charles Beyssier, chercheur à l’université Grenoble Alpes, produite par la plateforme Préventica. Elle a pour vocation d’aller à la rencontre, chaque mois, d’un chercheur qui doit présenter l’originalité de ses travaux et le lien direct entre ceux-ci et les problématiques concrètes des entreprises.

L’épisode numéro 5 va nous permettre de rencontrer Véronique DAUBAS-LETOURNEUX, sociologue - Enseignante-chercheuse EHESP, Coordinatrice scientifique du Parcours Doctoral National en Santé Travail et Co-responsable scientifique de la 3e convention FIPHFP-EHESP sur Emploi et handicap dans la fonction publique.

Les accidents du travail nous renseignent sur les « risques du travail » éprouvés et leur inégale répartition dans la population. En mobilisant différentes enquêtes sociologiques menées auprès de personnes accidentées du travail et les données existantes, Véronique Daubas-Letourneux propose, dans son ouvrage paru récemment, d’alimenter la connaissance des accidents du travail sous un angle renouvelé, invitant à les considérer non plus comme un simple indicateur de gestion, mais comme un fait social, éclairant le travail et son organisation au prisme des parcours d’accidenté.e.s.

Un autre regard sur les accidents du travail qui ouvre de nouvelles perspectives pour leur prévention.
08 mars 2022 - 11h00

« Réguler pour CADRER » : Une étude de terrain des déterminants organisationnels de la santé au travail

AIX-MARSEILLE UNIVERSITE / ETO
Cette communication rend compte d’une intervention de terrain dont les conclusions illustrent les concepts de « travail collectif » et « collectif de travail » en lien avec la santé au travail. Cette action s’inscrit dans le cadre d’un dispositif proposé par le ministère du travail (intitulé « Objectif Reprise ») pour accompagner des petites et moyennes entreprises/structures qui ont rencontré des difficultés de fonctionnement suite à la crise sanitaire du COVID.

Le mot « cadrer » est empreint d’une certaine « violence » lorsqu’il est appliqué à l’être humain. Pourtant, il est utilisé par les enseignants, les éducateurs d’un ensemble scolaire pour des enfants en grande difficulté. Ce terme a été évoqué de manière presque anodine, notamment à travers des anecdotes.
Or, cette action de cadrage se révèle être primordiale pour que l’action éducative, d’enseignement, administratrice soit efficace. Pour éduquer, par exemple, il faut que l’enfant soit prêt à la recevoir, qu’il coopère. Cet aspect du travail réel, bien connu des professionnels, est cependant trop souvent ignoré par ceux qui organisent le travail ; c’est plutôt l’organisation de la « production » qui est privilégié. L’analyse des données recueillies sur le terrain, via des entretiens individuels, collectifs, des observations ainsi que l’administration d’un questionnaire, montre que les tensions organisationnelles sont en grande partie engendrées par un manque de concertation et surtout de coopération des différents acteurs de l’ensemble scolaire. Ainsi, le cadrage a une dimension éminemment collective. L’enfant, avant d’interagir avec un enseignant, un éducateur ou le directeur, se confronte d’abord à un adulte. La manière dont ce dernier appréhende la situation, notamment en partageant avec les autres adultes des pratiques communes, rassure l’enfant et l’amène à un niveau d’apaisement suffisant pour coopérer. Cette façon d’envisager la complémentarité entre l’action de cadrage et l’action éducative, d’enseignement et administrative est à l’origine d’une préconisation sur la mise en place d’espaces de discussions sur le travail pour rendre plus visible cette action, harmonisé le travail réel et développer des stratégies de régulation protectrices qui soient collectives.