Sophie Plumer - Podcast Chef[fe] : “J’ai créé moi-même le podcast que j’avais besoin d’écouter pour savoir comment faire mon travail de manager”
J-40 avant Préventica Paris     |     JE M'INSCRIS

“J’ai créé moi-même le podcast que j’avais besoin d’écouter pour savoir comment faire mon travail de manager”

ORGANISATION DE LA PREVENTION ||
/
Sophie Plumer  - Podcast Chef[fe]
Sophie Plumer
Productrice de podcast et fondatrice
Podcast Chef[fe]

Lancé en septembre 2020 par Sophie Plumer, ex-manager, le podcast Chef[fe] fait parler des personnes qui mettent en place un management positif dans leur structure. Une manière de donner des idées à tous les managers en mal d’inspiration, mais pas seulement.

Comment est né le podcast Chef[fe] ?
C’est un projet que j'ai mûri depuis 2018. A cette époque, je suis responsable RH chez Wavestone, un cabinet de conseil à Paris et dans une position à la fois de prise de poste, de management et d'accompagnement de transformation d'entreprise. Je travaillais auprès des managers pour les accompagner dans leur rôle et j’étais moi-même manager d’une quinzaine de personnes.
Je cherchais de l’inspiration pour savoir comment bien accompagner les personnes et faire mes tâches de manager, mais je ne trouvais pas de podcast qui m’informait sur ce sujet. J’ai donc décidé de créer moi-même le podcast que j’avais besoin d'écouter.

Qui sont vos invités ?
Des hommes et des femmes qui ont tous un point commun : ils mettent en place pour leur entreprise ou pour le compte de leurs clients, des pratiques de management positif. Ils ont à cœur de faire en sorte que le travail soit un plaisir et que l’on s’y sente bien, que ça soit un lieu d'épanouissement.
J’ai donc écouté des chefs d’entreprises, des personnalités issues de grands groupes comme la SNCF, Danone, SIXT, qui ont des missions de transformation de grandes structures. Il y avait aussi des experts, des auteurs, des spécialistes du management, des formateurs, des coachs qui ont donné une vision de ce qu’est le futur du travail ou mis en avant comment développer une compétence de développement personnel.

A qui s’adresse Chef[fe] ?
Ma cible prioritaire est le manager et le leader d’entreprise. Le but est de les aider à prendre du recul sur leur rôle et de les ouvrir sur différentes pratiques qu’il peut y avoir dans d’autres entreprises.
Quand on est manager opérationnel, on est très sollicité et on peut avoir la tête dans le guidon. Mon podcast a vocation à ouvrir les perspectives.
Il y a aussi beaucoup d’acteurs de transformation d’entreprises (DRH, responsable transformation, coach, formateur) qui viennent s’inspirer, pour eux même apporter des solutions à leurs clients.

Quels retours avez-vous ?
Ce qui est apprécié par mes auditeurs, c’est l’authenticité de mes invités. Le fait que mon podcast ne soit pas un discours commercial ou une mise en avant d’entreprise pour vendre des services, mais qu’il soit là à des fins d’ouverture d'esprit et de partage.

A la fin de chaque épisode je fais un débrief de quelques minutes où j’invite les auditeurs à faire un bilan de ce qu’ils retiennent. C’est aussi quelque chose que les gens apprécient. Je donne moi-même trois points que j’aurais envie de mettre en place, de tester. L’idée de mon podcast est de mettre les gens en action, il ne s’agit pas d’une écoute passive.

Votre podcast a-t-il déjà eu un impact sur vos auditeurs ?
Suite à au podcast avec Damien Caillaud, un expert qui accompagne les entreprises dans leur politique handicap, j’ai une auditrice qui m’a envoyé un message pour me dire qu’elle avait des problèmes de dos, et qu’elle avait pris conscience que c'était un handicap. Suite au podcast, elle a décidé de prendre le problème tel quel et d’en parler avec ses employeurs. Depuis, elle s’est soignée, elle a beaucoup moins mal et a traité le sujet pour avoir une meilleure santé au travail.

Et dans le dernier épisode de la saison 1, j’ai interrogé un ancien chef d’entreprise qui s’est rendu compte qu’il n’était pas fait pour être chef. C’est un des épisodes les plus écoutés. Il y a énormément de gens qui m’ont dit qu’ils ont réalisé que “c’était ok de ne pas vouloir être manager”.

Et votre podcast a aussi des répercussions sur vos invités...
Quand je rencontre des managers ou des leaders et qu’ils n’ont pas l'habitude d’être médiatisés, cela a un effet positif sur leur entreprise. Leurs collègues, leurs équipes les écoutent et les découvrent sous un autre jour. J’aborde avec eux des sujets qu’ils n’abordent pas forcément en entreprise. Les invités reçoivent beaucoup de messages positifs, parfois de personnes qu’ils ne connaissent pas forcément.

Quelle rencontre vous a, personnellement, le plus marquée ?
L’invitée qui m’a le plus marquée est Isabelle André-Perussi de la SNCF. C’est une femme assez expérimentée, qui a déjà une jolie carrière. C’était ma deuxième interview et elle a vraiment décrit le manager et le type de management dans lequel je crois profondément. Elle a mis des mots sur ce que je pouvais pratiquer sans en avoir conscience et ce à quoi j’aspirais pour les entreprises.

Et pour terminer, à quoi doit-on s’attendre dans votre saison 2 qui a débuté début septembre ?
Je suis dans un état d'esprit très positif, avec beaucoup d’énergie, de curiosité. J’ai décidé d’interviewer plus de personnes et de sortir un épisode par semaine. Je pense avoir traité les bases dans la saison 1, maintenant je vais aller découvrir des pratiques plus nouvelles, plus inattendues et plus spécifiques, comme la gestion des émotions en entreprise, il y aura un épisode sur l’écoute ou encore un autre sur les bienfaits des animaux en entreprise.

En savoir plus