Claire Perrin / Anna Renault - Eficium : « EcoVadis nous a aidé à formaliser et à valoriser nos actions »
RDV à LYON 2022 ! |     JE M'INSCRIS

« EcoVadis nous a aidé à formaliser et à valoriser nos actions »

SANTE ET ENVIRONNEMENTS POLLUANTS ||
/
14/09/2022
Claire Perrin / Anna Renault  - Eficium
Claire Perrin / Anna Renault
Directeur Général / Chargée de mission RSE
Eficium

Entreprise spécialisée dans la propreté, l’accueil, la lutte contre les nuisibles, l’assainissement et la sécurité, Eficium vient de recevoir la médaille d'argent EcoVadis. Une reconnaissance des engagements pris par l'organisation, qui compte poursuivre ses efforts en faveur de la RSE.

Votre entreprise a récemment reçu la médaille d’argent EcoVadis avec un score de 62/100, vous plaçant parmi les entreprises les mieux reconnues par la plateforme d’évaluation. Que cela représente-t-il pour vous ?
Claire Perrin : Nous avions déjà des certifications ISO, mais après renseignements, nous avons pu constater qu’EcoVadis possède un cadre beaucoup plus large et complet, qui nous permettrait de nous positionner plus efficacement sur le volet social et sociétal. Nous avons donc entrepris une démarche volontaire pour obtenir cette distinction, et nous sommes aujourd’hui très fiers de celle-ci.

Qu’est-ce qui a concrètement été mis en place dans votre organisation pour obtenir cette distinction ?
Claire Perrin : Nous avions déjà mis en place la plupart des actions reconnues aujourd’hui, avec une politique tournée vers nos salariés qui travaillent directement chez nos clients. Notre objectif, c’est de mettre en place des politiques et des dispositifs pour ces travailleurs, notamment en favorisant les temps complets chez un même client ou en limitant les trajets domicile-travail. EcoVadis nous a fait formaliser ces points-là, tout en nous aidant à réfléchir à d’autres aspects, comme l’achat responsable par exemple.
Anna Renault : Il faut noter que dans le secteur de la propreté, nous sommes une entreprise intermédiaire (ETI). Nous ne sommes pas un grand groupe, mais nous avons une masse salariale importante. Cela implique de nous engager volontairement au respect de normes auxquelles nos clients sont eux obligatoirement assujettis. Nous avions déjà des résultats positifs. De ce fait, la « démarche de formalisation » a nécessité un fort investissement de nos équipes, mais nous a réellement permis d’entamer un travail de fond sur la structuration de l’entreprise.

Quels sont, selon vous, les avantages à entamer cette démarche ?
Claire P. : Le résultat le plus rapidement mesurable s’est constaté auprès des clients et des prospects. EcoVadis est un label exigeant ; lorsque vous répondez à une offre avec, vous êtes tout de suite reconnus. Toutes les actions que nous menions avant, nous pouvons aujourd’hui les valoriser.

Comment envisagez-vous la suite ?
Anna R. : Nous allons renforcer nos efforts. Par exemple, nous allons poursuivre l’achat responsable, en étant plus exigeants sur les vêtements de travail, les machines, les matériels, les produits, l’innovation, la technologie… Tout en nous plaçant dans l’éthique des affaires.

Claire P. : Nous nous penchons également sur la conversion de notre parc automobile vers des véhicules hybrides ou électriques, et nous réalisons des tests avec la cobotique. De manière globale, nous essayons d’améliorer notre expertise dans un grand nombre de domaines, afin de répondre au mieux aux demandes et interrogations de nos clients. Notre envie est d’optimiser notre travail, mais aussi de valoriser les métiers de la propreté qui ne sont pas assez mis en avant.