Serge DAVAYAT - MICHELIN-Site de Cataroux : Pour gagner la bataille de la prévention, le facteur humain est un élément clé

Pour gagner la bataille de la prévention, le facteur humain est un élément clé

-
/
Serge DAVAYAT - MICHELIN-Site de Cataroux
Serge DAVAYAT
Responsable Garantie Environnement Prévention
MICHELIN-Site de Cataroux

Quels sont les principaux risques auxquels Michelin est confronté ?
Le risque machine est aujourd'hui maîtrisé et proche de 0, dans une industrie à forte activité manuelle, notre principale source de préoccupations reste les TMS. Même si nous avons des résultats satisfaisants sur les maladies professionnelles ce sujet reste une de nos priorités.

Comment a évolué la politique de prévention du groupe ?
Il y a quelques années notre taux de fréquence accidents du travail se situait entre 15 et 20. Aujourd'hui il est aux alentours de 3. Pour réussir ce pari, il a fallu au départ un engagement très fort de la Direction : notre priorité numéro 1 allait être de gagner la bataille des accidents du travail. Cette annonce forte a créé un électrochoc parmi la hiérarchie et le personnel. Avec le développement de nouvelles procédures et un changement d'attitude par rapport aux contraintes de sécurité : formation sur les situations à risque, le savoir voir, le respect du port des équipements de protection individuelle, nous avons pu rapidement faire diminuer les accidents du travail.
Pour atteindre l'objectif d'un taux de fréquence nul, il faut désormais que la prévention devienne une affaire de comportement et fasse partie intégrante de notre culture en tant qu'individu. Pour cela, les meilleurs résultats seront obtenus lorsque chacun se sentira personnellement impliqué dans le traitement des situations à risques. Nous travaillons beaucoup pour que chaque membre du personnel contribue à faire remonter l'information sur les situations à risques, voire à traiter lui-même ou générer un traitement direct des situations. Nous souhaitons ainsi que la prise de conscience des risques devienne presque un réflexe permanent pour chaque membre du personnel.


Vous avez accepté d'être membre du Comité de Parrainage de Préventica Lyon 2007, pourquoi ?
Nous connaissons bien Préventica, nos techniciens prévention apprécient ce rendez-vous. Nous avons accepté de nous associer à Préventica Lyon, d'une part pour la proximité géographique mais aussi et surtout parce que nous pensons avoir aujourd'hui une légitimité suffisante pour parler prévention dans un cadre institutionnel.