Camille Génié - Autrice : « Intranquille », une pièce de théâtre qui aborde le retour à l’emploi
RDV à LYON 2022 ! |     JE M'INSCRIS

« Intranquille », une pièce de théâtre qui aborde le retour à l’emploi

MANAGEMENT RH / QVT ||
/
29/06/2022
Camille Génié  - Autrice
Camille Génié
metteuse en scène, accompagnatrice en écriture et oralité, scénariste parcours client
Autrice

Créée en 2019, la pièce « Intranquille » écrite et mise en scène par Camille Génié se base sur la réelle expérience de son autrice pour retracer le parcours d’une femme atteinte d’un cancer, des soins jusqu’à son retour à l’emploi. Soutenue, entre autres, par l’association Faire Face Ensembles et la MSA, la pièce connaît un certain succès parmi un public très divers.

Qu’est-ce qui vous a amené à mettre en scène votre pièce « Intranquille » ?
Il y a plusieurs années, j’ai été diagnostiqué d’un cancer. Ça a été un événement de ma vie qui était indispensable pour moi de retranscrire à l’écrit. C’est pourquoi j’ai écrit un livre autour de cette histoire, qui s’appelle « Journal d’une combattante intranquille ». J’ai ensuite décidé de l’adapter au théâtre, pour créer la pièce « Intranquille ». C’est un seul-en-scène, avec la comédienne Nathalie Penven, qui incarne ce qui a pu me traverser il y a quelques années.

L’idée, c’est de prendre la parole publiquement sur ces sujets, d’en faire un matériel artistique, face à un public. Grâce au soutien de l’association d’aide aux patients Faire Face Ensemble, nous avons pu faire notre première représentation fin 2019. Depuis, nous avons joué devant un public très hétéroclite, notamment devant un lycée, ou encore dans une salle pour un théâtre-débat organisé en partenariat avec la MSA. Le spectacle parle vraiment du parcours de soin, mais il ouvre la possibilité d'échanger sur beaucoup de sujets, dont l'après-parcours de soin.

Comment s’est déroulée la transformation de votre expérience en un objet artistique et pédagogique ?
J’enseigne le théâtre, j’accompagne les gens dans l’écriture et l’oralité ; je suis donc souvent dans une posture de transmission. Bien sûr que « Intranquille » part de mon histoire, il s’agit d’un spectacle, travaillé à 100% d’un point de vue artistique, et non d’une conférence. C’est pourquoi je distingue vraiment le temps pédagogique qui peut être organisé à la suite des représentations. Mais cette étape de débat est aussi primordiale.
Lors de mon parcours, j’ai beaucoup observé la façon dont la relation autour de soins, ou l’interaction avec les équipes soignantes pouvait me servir ou bien me heurter ; ce sont des questionnements très importants et il faut pouvoir en discuter.

Quelle suite souhaitez-vous donner à ce projet ?
Récemment, nous avons monté la compagnie 100 doutes pour porter nos projets. Nous avons eu l’opportunité de jouer plusieurs fois avant le COVID, mais nous avons désormais d’autres propositions de représentations, avec d’autres associations, des propositions lectures théâtrales également… Et cela sur de nombreux thèmes. Dans la pièce, nous n’évoquons pas que la maladie, nous parlons aussi des aidants familiaux par exemple. Parmi le public, cela crée parfois une résonnance et donne lieu à des demandes de partenariats. Et bien entendu, d’autres projets se montent à côté. Mon prochain spectacle va notamment parler des « métiers de vocation ».

En savoir plus