L'événement de référence pour la sécurité des personnes et des biens

Les salariés français se sentent en insécurité au travail

La sécurité au travail des salariés français est au centre d’une enquête inédite et exclusive réalisée par Horoquartz et l’institut Opinionway. Principal enseignement : le sentiment d’insécurité progresse.

Votre étude révèle que 41% des salariés français se sentent en insécurité sur le trajet domicile-travail, un chiffre très inquiétant ?
Effectivement à première vue ce chiffre est alarmiste mais il ne faut pas oublier que notre étude avait pour objectif de mesurer deux variables bien distinctes : l’insécurité perçue et l’insécurité réelle.
Si l’on prend la question de la menace terroriste, près d’un salarié sur quatre la juge comme sérieuse dans le cadre de son travail. Cette perception est probablement exagérée par rapport à la probabilité de réalisation de tels actes, qui est heureusement bien plus faible.
Ce sentiment d’insécurité est d’autant plus fort pour les salariés en contact avec le public, principalement dans les secteurs des transports, de l’éducation et de la santé. Il diffère aussi en fonction des régions.

Vous avez également mesuré l’insécurité au travail réellement vécue par les salariés français, quels sont les chiffres dans ce domaine ?
Les chiffres sont finalement assez proches de la perception. 36% des salariés interrogés déclarent avoir déjà subi des insultes ou des menaces dans les cinq dernières années, bien souvent de manière répétée. 17% ont par ailleurs été victimes de vols. Les agressions physiques sont plus rares, mais s’élèvent tout de même à 8%. Les plus exposés aux menaces et insultes sont les salariés du secteur public (48%). Ils sont également 12% à dénoncer des agressions physiques.

Quelles conséquences a cette insécurité sur les entreprises ?
Cette insécurité génère des traumatismes importants chez les victimes et a un impact certain en termes d’arrêts de travail et turnover. 8% des salariés déclarent avoir eu un arrêt de travail en raison d’un problème de sécurité sur le lieu de travail. 5% des personnes interrogées ont même changé de travail en raison de cette insécurité.
Les salariés sont en demande de solutions de la part de leur employeur, d’autant plus dans le secteur public particulièrement exposé.
Contrôle d’accès par badge, vidéosurveillance et systèmes de détection-intrusion font partie des équipements les plus cités pour renforcer la sécurité au travail.

Sur le même sujet

Christophe VANDERHAEGEN Groupe La Poste Sud-Ouest

"La sécurité est une donnée toujours plus prioritaire dans notre groupe"

Christophe VANDERHAEGEN - Directeur de la Sécurité
Groupe La Poste Sud-Ouest

Philippe SERVANT Agora des Directeurs de Sécurité Sud-Ouest

"Un réseau dédié à la fonction sécurité-sûreté"

Philippe SERVANT - Président
Agora des Directeurs de Sécurité Sud-Ouest

Benoît BLANPAIN ZONE DE POLICE DE BRUXELLES NORD

"Sécurité au travail et sécurité intérieure sont étroitement liés"

Benoît BLANPAIN - Directeur des Opérations
ZONE DE POLICE DE BRUXELLES NORD

Prochains rendez-vous

conférences

évements Preventica

Intervention du RAID au CHU de Caen – Retex Mars 2018 – Suspicion d’intrusion terroriste

CLUB DES DIRECTEURS ET CONSEILLERS SURETE DES ETABLISSEMENTS HOSPITALIERS

Evolution de la sécurité électronique au service de la sécurité privée

GPMSE FEDERATION / AGORA

Continuum de sécurité : quelles évolutions depuis la parution du Rapport Fauvergue-Thourot ?

PREVENTICA - J. M. FAUVERGUE

Se protéger contre les cybertattaques

ADITEL

La prévention appliquée à l'opérationnel chez les sapeurs-pompiers : une nouvelle approche face à de nouveaux risques

FNSPF

Remise des prix de l'innovation

PREVENTICA

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires