Ce nouveau phénomène appelé «Zoom fatigue»

sante-qvt - Pénibilité
/

L’épidémie de la Covid-19 a entrainé avec elle de nouvelles manières de travailler et de nouvelles habitudes qui se font généralement le nez sur un écran. Beaucoup d’entre nous n’en peuvent plus et doivent faire face à ce qu'on appelle désormais la « Zoom fatigue ».


Réunions sur zoom, appel en visio, Skype entre amis, visionnage de vidéos sur Youtube, Instagram… tous ces rendez-vous sur écran seraient source d’épuisement. C’est en tout cas ce qu’avance une étude réalisée par des chercheurs de l’Université Stanford aux Etats-Unis. Leur message est clair « Ces appels vidéos vous fatiguent ».

Cette « Zoom fatigue » serait ce que vous ressentez pendant et après une journée de travail : fatigue, maux de tête, difficulté à se concentrer, irritabilité, troubles musculosquelettiques… Les chercheurs ont identifié quatre raisons principales qui expliquent pourquoi les visio fatiguent les humains :

  • 1/ Le contact visuel en gros plan est très intense.
    En visio, vous êtes constamment en train d’établir un contact visuel, ce que vous ne feriez jamais normalement. Dans une réunion en présentiel, votre regard vagabonde de votre interlocuteur, à votre feuille, à votre tasse de café, au plafond, aux autres personnes présentes, à ce qui se passe derrière la fenêtre. En visio, votre regard est braqué sur les autres, en permanence.
  • 2/ Il est fatiguant de se voir pendant les conversations vidéo en temps réel.
    Lors d’une réunion en visio, vous avez une image de vous qui est projetée, ce qui n’est pas naturel du tout. Se voir constamment entrainerait du stress et même certaines émotions négatives à son égard.
  • 3/ Les visioconférences réduisent considérablement notre mobilité habituelle.
    Dans une réunion en présentiel ou par téléphone, vous avez la possibilité de bouger, voir de vous promener, ce qui est tout à fait impossible avec la visio.
  • 4/ La charge cognitive est beaucoup plus élevée dans les conversations vidéo.
    Derrière son écran, il est plus difficile de percevoir la communication non-verbale. L’étude américaine précise aussi qu’en visio les gestes peuvent aussi signifier différentes choses. Tout ceci implique une très grande concentration et un effort cognitif plus intense.

L’étude de l’Université Stanford donne quelques pistes pour lutter contre cette « Zoom fatigue ». Elle préconise par exemple de sortir Zoom (et les autres plateformes de visioconférences) du mode plein écran et de réduire la fenêtre. Ainsi, la taille de votre visage et celui des autres est plus petite et cela instaure une sorte de distance.

Il est aussi conseillé d’activer la fonction « cacher l’auto-vision » lorsque vous ne prenez pas la parole, en cliquant sur le bouton droit de la souris, sur votre photo. Il est même conseillé de se détourner de l’écran et de couper la vidéo pour passer en mode « écoute seulement » de la réunion.

Pour réduire cette « Zoom fatigue » vous pouvez également limiter la durée des visio à 45 minutes, espacer les réunions ou encore remplacer ces rendez-vous par des échanges téléphoniques.

En savoir plus :