J-3 avant Préventica Lille     |     JE M'INSCRIS

Quel rôle pour le Directeur sécurité/sûreté dans le Continuum de sécurité ?

rôle directeur sécurité
SECURITE DES LIEUX DE TRAVAIL || Sécurité des lieux
/

Dans un communiqué de presse paru début février, l'Agora des Directeurs de la Sécurité se positionne en faveur d'un renforcement des relations entre forces de l'ordre et entreprises privées.


Comme le mentionne le rapport parlementaire D’un continuum de sécurité vers une sécurité globale, remis au Premier ministre Édouard Philippe, le 11 septembre 2018, il parait nécessaire de « conforter le rôle et le positionnement des directeurs de la sécurité dans les entreprises », dans l’objectif d’accroître la collaboration public-privé.

Dans ce contexte, le communiqué de l'Agora des Directeurs de la Sécurité souligne combien la vocation des membres au sein de cette organisation est, à la fois, de mutualiser leur expertise entre directeurs sécurité, mais également d’échanger avec de nombreux autres acteurs, publics et privés, partenaires de ce réseau. Ces acteurs sont, notamment, des dirigeants d’entreprises de sécurité privée, des industriels, l’ensemble des organisations professionnelles représentant les métiers de la sécurité privée, des experts et chercheurs.
Des partenariats ont ainsi déjà été noués avec des écoles et universités, comme le MBA spécialisé « Management de la sécurité », créé par la Gendarmerie Nationale. Un partenariat fort est également mis en place, depuis quelques années, avec l'École nationale supérieure de la Police (ENSP).

« Nous échangeons très régulièrement avec des représentants du ministère de l’Intérieur, des affaires étrangères, de la Défense et autres autorités publiques ; notre objectif étant de toujours mieux collaborer et échanger des informations cruciales, dans l’intérêt de la nation », déclare Marc Viethen, co-Président du Conseil national Agora sécurité.

« Echanger régulièrement et collaborer avec les différents services et représentants de la force publique, à Paris et en région, est essentiel » précise Laurent Allais, Président du Club Agora sécurité Paris.
Ainsi, en 2019, en lien avec l’actualité, les échanges avec les renseignement territoriaux et les forces de l’ordre se sont grandement accentués. « Ce dialogue est déterminant, la finalité étant de diminuer les taux de délinquance », précise Fabien Dhainaut, co-Président du Conseil national Agora sécurité.

D’autres enjeux, comme le vol à main armée, la fraude ou la cybercriminalité, nécessitent des échanges étroits et réguliers avec divers services, comme l’OCLCO, l’OCLDI, l’OCLTIC… A contrario, l’entreprise, et tout particulièrement le directeur sécurité/sûreté, détient des informations qui peuvent s’avérer très utiles pour les forces publiques, dans le cadre d’investigations.
« La fiabilisation de nos relations avec les représentants de l’Etat et les Forces publiques doit donc nécessairement être pérenne et homogène », souligne Laurent Allais.
« Nous avons porté ce message et indiqué nos attentes, au nom de l’ensemble des membres de l’Agora des Directeurs Sécurité, lorsque nous avons été auditionnés par les co-rapporteurs du Groupe Partenariat et continuum de sécurité porté par le Préfet Philippe Galli, dans le cadre de la rédaction du Livre Blanc de la Sécurité intérieure. Le Directeur sécurité, donneur d’ordre de la sécurité privée, joue donc indubitablement un rôle clé du continuum, et la relation, au sein de ce continuum, doit nécessairement être tricéphale : Sécurité publique/Directeur sécurité/Sécurité privée », conclut Marc Viethen.