Preventica Congrès/Salons
L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Le management, c'est fini !

management

Manager ne consiste plus à organiser, faire faire puis mesurer… mais à donner envie à vos collaborateurs de faire leur travail. Quel intérêt ? La performance globale de l'entreprise. Agir sur quels leviers ? Les facteurs humains, l'organisation, la culture et le leadership.


Les facteurs humains : agir sur le travail
Le terrain, c’est la vraie vie de ce qui avait été pensé sur le papier, marqué par les conditions opérationnelles, les individus avec leurs limites et leurs expériences ; l'équipe dont les membres collaborent et se complètent.
Comprendre la différence entre tâche (version papier) et activité (version "vraie vie") permet de manager le réel. Vos collaborateurs ne font pas exactement ce qui était prévu, ne suivent pas exactement les procédures… mais le travail se fait.
Pourquoi ? La fiabilité de vos collaborateurs se trouve dans les conditions dans lesquelles vous les placez : temps de préparation du travail, pression au rendement, moyens, formation, etc. Et ces conditions sont dimensionnées par vos décisions passées ou futures. Dès lors, plus besoin d'invoquer le mythe de l'erreur humaine pour expliquer les événements indésirés.

L'organisation : trouver les chemins secrets et gare aux mesures !
L’organisation repose sur une structure, décrite par un organigramme. Cependant, les relations entre les personnes ne suivent pas les lignes des organigrammes mais des chemins de pouvoir, d'affinité, d'intérêts. Connaître ces chemins invisibles permet de connaître les leviers informels qui vont rendre possible (ou impossible) une décision.
L’organisation utilise des indicateurs de pilotage tels que la productivité, la sécurité, la qualité... Mais vos collaborateurs vont organiser le travail en fonction des indicateurs que vous suivez. Le taux de fréquence des accidents ? Le travail va s'organiser pour que ce taux soit conforme à celui que vous attendez. Dis-moi comment tu mesures, je dirai ce qu'ils vont taire. Vous voulez à tout prix savoir ce qu'il se passe sur le terrain ? Avez-vous déjà remercié un collaborateur pour vous avoir informé d'une mauvaise nouvelle ?

La culture : quand je m'arrête, j'avance
La culture, ce sont les idées et les pratiques que des collaborateurs ont en commun pour réaliser ce qu'ils ont à faire. Dans l'industrie, c’est notamment ce qu'une équipe tolère ou exclut. Telle équipe va rabrouer celui qui prend des risques, telle autre va le considérer comme un brave. D'où cela vient-t-il ? De la ligne invisible tracée par l'équipe entre ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas.
Au niveau stratégique, certains groupes refusent des sous-traitants ou se séparent des clients qui mettent en danger leur personnel. C’est la règle d'arrêt, carton rouge qui arrête la partie lorsque les conditions opérationnelles ne sont plus acceptables. Mais cette posture ne s'administre pas comme un cachet d'aspirine : définissez vos règles d'arrêt avec vos collaborateurs, et donnez-leur les moyens de défendre ces règles.

Le leadership : ça joue sur le terrain
Crédible, exemplaire, visible. Ces 3 piliers de management soutiennent le statut de leader. Qu'est-ce qu'un leader ? C'est quelqu'un que le groupe des collaborateurs reconnaît comme la personne à suivre. Le haut de l'organigramme a fait de vous un manager. Le bas de l'organigramme fera de vous leur leader.

Et la performance globale alors ?
L’intérêt des principes de management évoqués ici est multiple :

  • prévention des risques psychosociaux 
  • contribution à la santé économique de l’entreprise : les accidents qui ne se produisent pas sauvent des vies et renforcent les résultats opérationnels
  • amélioration de la compétitivité : un site en bon état de maintenance permet d'atteindre un niveau de qualité le plaçant dans un marché de niche propice à une plus-value importante

Le mot de la fin
Les sujets discutés ici sont les fondations du Mastère Spécialisé® « facteurs humains et organisationnels du management de la sécurité industrielle » piloté par l'Icsi et ESCP-Europe. Cette formation diplômante rassemble une vingtaine de managers qui, comme vous, doivent trouver de nouveaux leviers pour faire face aux challenges du management des entreprises à risques.

Pour en savoir plus sur le programme : http://escpeuro.pe/2cAGNiY

A propos de Denis Besnard

Denis Besnard ICSIDocteur en psychologie et spécialiste Facteurs Humains à l'Icsi, Denis Besnard a occupé le poste de chargé de recherches à Newcastle University de 2000 à 2006, puis à Mines-ParisTech de 2007 à 2012. Depuis 2008, il co-dirige avec Ivan Boissières (Icsi) et Hervé Laroche (ESCP Europe) le Mastère Spécialisé® Facteurs Humains et Organisationnels du Management de la Sécurité Industrielle.

 

Voir l'ensemble des partenaires