La plateforme de référence pour un environnement de travail sain et sécurisé

Reprise d'activité : le ministère du travail lance un dispositif d'appui gratuit

"Objectif reprise" doit sécuriser la reprise  - ou la poursuite - de l’activité des TPE-PME post-confinement en agissant sur l’organisation du travail, la prévention des risques et les relations sociales.


Les difficultés que rencontrent de nombreuses TPE-PME à adapter leur organisation du travail à la reprise progressive des commandes, à structurer les mesures de prévention, à réguler les tensions internes post-confinement, ou encore à soutenir le travail de management sont de nature à fragiliser leur reprise ou leur poursuite d’activité.

Pour les aider à passer ce cap, le ministère du travail confie au réseau Anact-Aract et aux Di(r)eccte, un dispositif d’appui gratuit destiné aux entreprises de moins de 250 salariés.

Muriel Pénicaud, indique que « Le dispositif « Objectif reprise » doit permettre d’aider les TPE et PME, qui représentent près de 7 millions de salariés, et dont les services RH sont souvent modestes, à surmonter les difficultés provoquées par le risque épidémique.
I
l s’agit de mieux prendre en compte les enjeux liés aux conditions de travail et aux politiques de prévention-santé, afin de conforter la confiance des salariés et leur engagement dans la reprise. C’est indispensable pour relancer ou créer une dynamique collective interne.»

Accessible depuis les sites anact.fr/objectifreprise et travail-emploi.gouv.fr, « Objectif reprise » propose trois modalités d’appui :

  • Sensibilisation : au moyen d’un questionnaire en ligne, les TPE-PME peuvent identifier leurs points forts et axes de progrès en matière d’organisation, de prévention, et de relations sociales.
  • Conseil : celles qui souhaitent aller plus loin peuvent avoir accès à des modalités d’échanges et de conseils (orientation vers des solutions existantes, échanges de pratiques en ligne, ou encore contact avec un expert des conditions de travail pour les entreprises de plus de 11 salariés).
  • Accompagnement : identifiées selon des critères de priorité en région, des entreprises, ayant plus particulièrement besoin d’être soutenues, se verront conseiller un accompagnement adapté associant le personnel.

Pour Richard Abadie, le directeur général de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail : « La qualité de la reprise d’activité se joue sur la capacité des entreprises à traiter des sujets tels que l’adaptation de l’organisation, les RH, la prévention, en s’appuyant sur le dialogue social. C’est l’ambition du dispositif que d’aider des entreprises de moins de 250 salariés à aborder simultanément et efficacement ces questions.»  

Présents à Préventica

Voir l'ensemble des partenaires