L'événement de référence pour la sécurité des personnes et des biens

La formation à la sécurité numérique de l’Université de Technologie de Troyes s'exporte au Maroc

cybersécurité

La première session marocaine du Diplôme d’Université « Mise en œuvre de la sécurité numérique » ouvrira le 8 novembre prochain à Casablanca, au Maroc.


Issu d’un partenariat pour le marché français entre l’Université de Technologie de Troyes (UTT) et EPITA, ce parcours certifiant devrait accueillir une première promotion d’une quinzaine de participants. L’élargissement de ce partenariat rend compte de la volonté de l’UTT de renforcer son implication et sa présence sur le continent africain.

Le développement technologique rapide et l’intégration systématique de moyens informatiques de plus en plus complexes et interconnectés rendent les systèmes d’information plus performants, mais aussi plus vulnérables. Face à de nouveaux risques, à des cyberattaques de plus en plus sophistiquées, les entreprises et les institutions publiques doivent impérativement intégrer les composantes de la sécurité numérique.

Pour Mohammed Lahlou, Managing partner d’Africa Data Lab, « au Maroc, un pays en pleine transformation digitale, les administrations publiques et entreprises privées ont conscience des risques du numérique et font face à un réel défi pour renforcer la sécurité de leurs systèmes d’information et industriels, et être conformes aux exigences légales (loi de protection des données personnelles). Ce Diplôme d’Université et ce partenariat stratégique avec l’Université de Technologie de Troyes répondent aujourd’hui aux besoins des organisations marocaines et permettront d’intégrer les aspects de sécurité et être proactives et non réactives post-incident ou post-audit. »

D’une durée de 70 heures (10 jours) réparties sur 3 mois, le Diplôme d’Université « Mise en œuvre de la sécurité numérique » articule tronc commun et spécialisation, en fonction du profil et de l’objectif professionnel des candidats.
Le suivi de ce parcours permet aux participants d’acquérir des compétences en droit et risques cyber (tronc commun) et des compétences techniques spécifiques sur 2 spécialisations : Sécurité du développement et Sécurité des systèmes industriels.

Les candidatures sont d'ores et déjà ouvertes pour un début de session fixé au 8 novembre.

Congrès/Salon Préventica

Sur le même sujet

Catherine CHAMBON Ministère de l'intérieur DGPN DCPJ

"La prévention de la cybermalveillance, une priorité de l'Etat"

Catherine CHAMBON - Sous-directeur de la lutte contre la cybercriminalité
Ministère de l'intérieur DGPN DCPJ

Général (2s) François Vernoux Club InterMines Gestion de crises

"La gestion de crise devrait être intégrée par toutes les entreprises"

Général (2s) François Vernoux - ancien permanent de direction du COGIC (Centre opérationnel de gestion interministérielle des crises), président
Club InterMines Gestion de crises

Marik FETOUH Ville de Bordeaux

" La radicalisation touche essentiellement les jeunes"

Marik FETOUH - Adjoint en charge de l'égalité et de la citoyenneté
Ville de Bordeaux

Prochains rendez-vous

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires