L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Conduite des engins de chantier : comment réduire les vibrations ?

La conduite d’un engin de chantier est souvent synonyme de vibrations




La conduite d’un engin de chantier est souvent synonyme de vibrations. Par l’intermédiaire du siège, le conducteur assis ressentira ces vibrations dans l’ensemble du corps. Pour le conducteur debout, c’est le plancher qui transmet ces vibrations. Subies de façon intensive et répétitive, ces vibrations peuvent générer des douleurs dans le dos.
C’est ainsi que chaque année, près de 400 cas d’affections chroniques du rachis lombaire liés aux vibrations sont reconnus par la Sécurité Sociale, plus de 150 concernent des conducteurs d’engins de chantier.
De façon réglementaire, des valeurs limites d’expositions aux vibrations ont été définies dans la directive européenne « Vibrations », (2002/44/CE du 25 juin 2002) transposé en droit français par le décret 2005-746 du 4 juillet 2005 et son arrêté d’application du 6 juillet 2005.
L’employeur a l’obligation d’évaluer, et parfois mesurer si nécessaire, les niveaux de vibrations mécaniques auxquels les salariés sont exposés. Des mesures de prévention visant à supprimer ou à réduire les risques résultant de cette exposition doivent ensuite être mises en place.

Pour en savoir plus

L’INRS propose un nouveau guide décrivant les mesures organisationnelles qui peuvent permettre de réduire les vibrations et des mesures techniques complémentaires. Le guide s’attache plus particulièrement à présenter le risque vibratoire et les mesures pour le minimiser sur trois types d’engins :

  • les pelles et chargeuses pelleteuses,
  • les mini chargeurs et chargeuses sur pneus de plus de 4,5T
  • les tombereaux rigides et articulés

Télécharger le guide : http://www.inrs.fr/accueil/produits/mediatheque/doc/publications.html?refINRS=ED%206130

Le GNMST BTP (Groupement National Multidisciplinaire de Santé au Travail dans le BTP) vient de réactualiser sa FAN Vibrations (Fiche actualisée de Nuisance). Cette fiche propose une analyse en 10 points du risque Vibration :

  • Définition de la nuisance ou situation dangereuse.
  • Danger.
  • Tâches et postes.
  • Niveau d’exposition.
  • Conditions d’exposition.
  • Facteurs individuels.
  • Barème de décision.
  • Contenu des actions : surveillance légale, action médicale renforcée, prévention, réparation et secours.
  • Remarques.
  • Bibliographie.

Accéder à la FAN : http://www.forsapre.fr/fan/fan_fiche_imp.asp?id_fan=52&code=73154073

 



Congrès/Salon Préventica

Sur le même sujet

Prochains rendez-vous

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires