Comment reconnaitre un coup de chaleur au travail ?

ORGANISATION DE LA PREVENTION || AT / MP - Pénibilité
/

La France connait régulièrement des épisodes de chaleur intense. Pour assurer la sécurité de tous, il est important d’être en mesure de reconnaitre un coup de chaleur chez vos collègues.


Fièvre, maux de tête, pouls rapide… Pour reconnaître un coup de chaleur, il faut être attentif à plusieurs choses. Voici les symptômes d’un coup de chaleur qui peuvent se présenter sous différentes formes :

  • une sensation de soif intense ;
  • des vertiges et des étourdissements ;
  • une transpiration abondante ;
  • une forte fièvre (jusqu’à 40 °C) ;
  • une somnolence anormale ;
  • une peau chaude, rouge et sèche ;
  • des crampes musculaires ;
  • des maux de tête ;
  • des nausées, des vomissements ;
  • une vision floue ;
  • une respiration rapide ;
  • une tension artérielle élevée ou au contraire trop basse.

Une personne victime d’un coup de chaleur peut aller jusqu’à la perte de connaissance.

Comment réagir ?

En cas de coup de chaleur, il faut agir vite en appelant directement les secours. Si la victime est consciente, il faut l’emmener à l’ombre et/ou dans un endroit frais et aéré. Il faut la rafraichir en faisant couler de l’eau froide sur son corps et lui donner à boire. Si la victime est inconsciente il faut la mettre en position latérale de sécurité en attendant les secours.

Les coups de chaleur peuvent être favorisés par la déshydratation, une transpiration insuffisante chez certaines personnes, une consommation d’alcool, la prise de certains médicaments ou encore une sensibilité aux changements brutaux de température.

Attention à ne pas confondre coup de chaleur et insolation. L’insolation fait suite à une exposition au soleil, elle est donc comme un coup de chaleur auquel s’ajoute des coups de soleil.

En savoir plus :