L'événement de référence pour la sécurité des personnes et des biens

Quel extincteur choisir en cas d’incendie ?

Dossier réalisé à partir des éléments fournis par la société SETON
http://www.seton.fr


Un départ de feu peut se transformer en un incendie en l’espace de quelques secondes. Savoir choisir et utiliser le bon extincteur permettra d’éviter un feu violent et destructeur pour les activités humaines et/ou pour la nature.

Les départs de feu pouvant être de différentes natures, une classification a été établie afin d’identifier rapidement les mesures à adopter.

  1. Les feux de classe A
    Il s’agit des feux produits par des matières solides ou des feux secs et braisants (bois, tissus, papiers, plastique, carton…). La combustion peut être lente sans flamme ou rapide avec des flammes vives.
  2. Les feux de classe B
    Ici sont répertoriés les « feux dits gras », brûlant sans faire de braises. Les flammes sont issues de liquides ou solides liquéfiables inflammables comme les hydrocarbures, solvants, l’essence, les alcools, les graisses, huiles, peintures…
  3. Les feux de classe C
    Cette classe désigne les feux de gaz inflammables comme le butane, l’acétylène, le gaz naturel, les gaz manufacturés.
  4. Les feux de classe D
    Particulièrement dangereux et le plus souvent réservée aux spécialistes, les feux de classe D représentent les feux de métaux, qui au contact de l’eau dégagent de l’hydrogène entraînant un haut risque d’explosion.
  5. Les feux d’équipements électriques (ancienne classe E)
    Comme son nom l’indique, il s’agit ici d’équipements sous tension en flammes. Ces feux sont d’autant plus dangereux qu’ils comportent un risque d’électrocution pour quiconque tente d’éteindre l’incendie les touchants.

Les feux d’équipements électriques

Comment choir l'extincteur le mieux approprié ?

  1. Extincteur à eau
    Idéals pour les feux de classe A, les extincteurs à eau contiennent un additif émulseur qui rend l’eau plus pénétrante et plus mouillante, permettant une plus grande efficacité dans la lutte contre les flammes.

    Les émulseurs agissent sur le produit en combustion, déposant une pellicule étanche à la surface de ce dernier. Cela permet de l’isoler de l’air et de stopper l’alimentation du feu. A inspecter tous les ans, et contrôler visuellement au moins tous les 6 moins. Ne pas projeter la vidange sur le corps, l’additif est irritant.
  2. Extincteur à mousse
    Extincteur à mousseSi leur design et leur contenu sont les mêmes que les extincteurs à eau, leur contenu est transformé lors du déversement en une mousse lourde par le diffuseur faisant intervenir de l’air grâce à une entrée percée plus haut. Cette mousse est l’agent unique optimal pour les feux de classe B, permettant d’éteindre les flammes sans risque de redémarrage. A l’instar de l’eau, elle isole de l’air les combustibles et retient les vapeurs inflammables.

    Attention toutefois à ne pas utiliser d’extincteur à mousse sur des installations électriques, la mousse étant conductrice. Tout comme l’eau, la mousse agit par refroidissement. Ce type d’extincteur est également efficace pour des feux de classe A.


  3. Extincteur à poudre

    Si il isole le combustible et étouffe les flammes grâce à un produit chimique comme l’extincteur à eau et à mousse, l’extincteur à poudre reste le plus rapide en matière d’extinction de feu et est le plus efficace pour les feux de classe C. Il est notamment le seul utilisable lors de températures négatives.

    Mais son utilisation n’est pas sans problème. La poudre, abrasive et mélangée à l’eau pénètre dans chaque aspérité et est extrêmement corrosive. Lors de son utilisation, des nuages de poudre se forment, diminuant la visibilité et étant très irritante. La poudre étant sujette au tassement, il est préférable de ne pas exposer l’appareil à des vibrations (ex : véhicules)

    Les extincteurs à poudre de classe D sont propres à chaque combustible (type de métal donc).


  4. Extincteur à gaz

    Le gaz contenu dans cet extincteur (majoritairement du dioxyde de carbone conservé sous pression à l’état liquide) permet de baisser le taux d’oxygène dans l’air et donc d’étouffer le feu. L’utilisation de ce type d’extincteur, qui agit par refroidissement, n’est réellement efficace que contre les petits feux (gaz, liquide ou solides peu épais). Pour que le gaz puisse agir, il est nécessaire de recouvrir toute la surface enflammée. Son avantage est qu’à l’inverse de la poudre, il ne laisse aucun résidu ni dommage. Il est un atout indéniable en milieu informatique ou en cuisine.

    Attention toutefois lorsque vous utilisez ce type d’extincteur pour refroidir les équipements électriques (risque d’explosion) et lors de la prise en main (risque de gelures, le froid sortant étant à environ -75/80°C).

En résumé

Type d’extincteur

Avantages

Inconvénients

Eau

Efficace contre feux de classe A.

Crée une pellicule étanche isolant de l’air.

Agit par refroidissement.

Additif irritant pour le corps.

Corrosif (notamment pour circuits électriques).

Mousse

Efficace contre feux de classe B, et dans une moindre mesure A.

Isole de l’air.

Agit par refroidissement.

Eteint entièrement les flammes sans risque de redémarrage.

Additif irritant pour le corps.

Corrosif (notamment pour circuits électriques).

 

Poudre

Extincteur le plus rapide à éteindre les feux.

Très efficace pour les feux de gaz de grande ampleur (classe C) et les feux électriques.

Seuls extincteurs utilisables par températures négatives.

Poudre abrasive, s’insinue partout et cause des dommages.

Diminue la visibilité sur les lieux du sinistre, et est très irritant.

N’éteint pas forcément de manière définitive, nécessite parfois de compléter avec de la mousse.

Risque de tassement pour la poudre si exposé aux vibrations.

Gaz

Ne laisse aucun résidu, et ne cause aucun dégât.

Pratique en milieu électrique, électronique (informatique, etc.) et en cuisine.

Refroidit les équipements en surchauffe.

Gaz volatile, notamment face à la chaleur (courte durée d’action).

Efficace seulement contre les petits feux ou feux naissants.

Risque de gelure si projeté directement sur le corps.

 

Sur le même sujet

Prochains rendez-vous

conférences

évements Preventica

La prise en compte de la sécurité dans la Smart City

CLUSIR PACA - mercredi 9 oct. à Marseille

Résilience : pistes pour une meilleure performance

CLUB INTERMINES GESTION DE CRISE - jeudi 10 oct. à Marseille

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires