RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

SAFEWATCH - La montre connectée destinée aux travailleurs isolés

Safewatch est une montre connectée autonome.  Sa puce GSM embarquée multi-opérateurs fonctionne dans toute l'Europe et a été spécialement développée pour apporter une solution de Protection des Travailleurs Isolés
Safewatch est simple à mettre en oeuvre et assure 4 modes de déclenchement sonore et/ou lumineux :

  • pas de mouvement sur une période déterminée
  • sortie d’une zone déterminée (fonction géofence)
  • séquence non réalisée (ex : appui sur la montre toutes les x heures)
  • alarme manuelle déclenchée par le porteur

Montres connectés

SAFEWATCH - Vous ne serez plus seul !

Rappel de la réglementation PTI

Le travail est isolé lorsque le travailleur effectue seul des travaux ou une tache en étant hors de portée de vue ou de voix pendant un certain temps, et ainsi, lorsqu’il ne dispose pas de possibilité de recours en cas d’aléas, d’accident ou de malaise.

La durée d’isolement majore évidemment le risque : dans la plupart des cas, il s’agit de plus d’une heure, mais cela peut être moins pour des travaux particulièrement exposés à des dangers.

Le travail isolé aggrave la dangerosité de l’activité, car, des réactions inadaptées à une situation imprévue peuvent apparaître du seul fait de ne pouvoir se faire aider ou consulter ses collègues ou supérieurs hiérarchiques.

Les postes de travail concernés sont très nombreux et variés : personnels d'entretien, de livraison, de dépannage ou de soins à domicile, représentants, petits commerçants, travailleurs agricoles et forestiers, transporteurs routiers, gardiens… et 10% des salariés seraient concernés au moins de temps en temps.

La prévention commence par une organisation du travail qui permet de réduire ou d’éliminer les situations de travail isolé, puis mettre en œuvre des moyens d'alerte et prévoir les dispositions pour le secours.

La mise à disposition des travailleurs d’un DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleurs Isolés) permet la détection de l’état physique de l’employé et sa localisation.

Législation travailleur Isolé : article R4512-13 (anciennement R237-10) Décret 92-158 du 20/02/1992 du code du travail :
« Lorsque l'opération est réalisée de nuit ou dans un lieu isolé ou à un moment où l'activité de l'entreprise utilisatrice est interrompue, le chef de l'entreprise extérieure intéressée prend les mesures nécessaires pour qu'aucun travailleur ne travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d'accident. »

La loi 91-1414, dont est issu l'article L.230-2 du code du travail, rappelle qu'il appartient au chef d'établissement de mettre en œuvre toutes mesures propres à garantir la santé et la sécurité des salariés, et précise les principes qui doivent fonder ces mesures.

L'article L4121-1 (anciennement L230-2) du code de travail stipule que « l'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».

Ces mesures comprennent : des actions de prévention des risques professionnels; des actions d'information et de formation; la mise en place d'une organisation et de moyens adaptés.

L'employeur veille à l'adaptation de ces mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l'amélioration des situations existantes.

L’évaluation des risques est faite à travers le « Document Unique » (ou Document unique d'évaluation des risques - DU ou DUER) créé par le décret n° 2001-1016 du 5 novembre 2001.

Il est la transposition, par écrit, de l'évaluation des risques, imposée à tout employeur par le Code du Travail (article R. 4121-1 et suivants).

Le DUER est obligatoire pour toutes les entreprises et associations de plus de un salarié.


Information générale

Les règles pour être en conformité au code du travail : la loi française autorise dans le cadre du code du travail la géolocalisation sans avis des employés uniquement en mode alarme, sauf dérogation particulière ou consentement express.

Montre Safewatch :

Esthétisme

  • Modèle actuel : 2 couleurs possibles : beige ou noir
  • Pas de boutons de réglage pour éviter toute mauvaise manipulation de l’utilisateur

Montres connectés emballées


Fonctionnalités :

  • Actimétrie : La version actuelle ne permet pas l’utilisation d’une fonction actimétrie

  • Décompte de 20 secondes lors de l’appui sur le bouton SOS + temps de retour d’appel donnent un temps d’appel à l’administrateur de 2 minutes approximativement ; le décompte de 20 secondes est paramétrable, le reste du temps dépend des réseaux mobiles et des échanges serveurs. Le décompte n’occasionne toutefois pas de retard sur le déclenchement et la transmission d’une alerte. Dès que le compte-à-rebours de 20 sec commence, les premiers ordres/ infos remontantes vers les serveurs Safewatch sont déjà en préparation.

  • Possibilité de faire un déclenchement d’alarme sonore ou lumineux.

  • La montre est livrée prête à l’emploi, paramétrée selon les spécificités du client s’il y en a.

  • Le délai d’absence de mouvement de 30 minutes déclenche une alarme. Ce délai est paramétrable, mais si la durée est trop courte, cela augmente le risque de fausses alertes. 3 accéléromètres sont intégrés dans la montre afin de vérifier et confirmer l’absence de mouvement. Safewatch n’a pas opté pour la perte de verticalité car cette solution n’est pas fiable à 100% et nécessite souvent l’adjonction de bornes câblées pour assurer les mesures des capteurs. La détection prend en compte les micro-vibrations émises par exemple lors d’une phase de repos, pour ne pas déclencher de faux-positifs. Si la montre ne bouge réellement plus pendant x minutes, l’alerte sera déclenchée.

  • Précision de géolocalisation : intra-muros avec balises la précision de la géolocalisation avec les balises est de 2m
    Sans balise c’est très variable selon l’endroit, le signal des relais GSM, la fréquence de déclenchement d’alerte (notre algorithme garde en mémoires les lieux d’alertes fréquents, les dernières éphémérides, les lieux fréquemment visités). Pire scénario : 1,2 km. Moyenne constatée : 100-250m. Extra-muros : 0 à 100m.

  • Possibilité de mappage par étage avec les balises identifiées (cf balises).

  • Fonctionne avec google map, google earth, apple map, waze.

  • Il y a un intervalle de 5 à 10 minutes pour les remontées d’informations.

  • En cas de zone spécifique déterminée, la distance d’activation de l’alarme en cas de dépassement de la zone autorisée est de 0-100 mètres.
    Avec les paramètres actuels par défaut, le délai d’activation de l’alarme en cas de dépassement de la zone autorisée (au bout de combien de temps l’alarme se déclenche), est de 10 minutes et le délai minimum de 1 minute. Cela s’explique par la fréquence de geoupdate : lorsque le geofence est activé, la montre communique avec les serveurs toutes les 10 minutes et remonte les informations de géolocalisation des balises. Si par exemple ce cycle de 10 minutes vient de se finir juste avant que le porteur sorte de la zone autorisée, disons deux minutes avant, alors l’alerte se déclenchera 2/3 minutes après la sortie de zone.

  • En mode alerte, l’administrateur peut appeler une montre sans aucun signe visible ou audible. Mais il faut être en mode alerte pour cela.

  • Il est possible de programmer un message visuel ou MP3 type « il est 16h30 – merci de regagner l’accueil » pour les intervenants extérieurs par exemple.

  • L’indice de protection des la montre est IPx7 soit 30 minutes consécutives d’immersion dans 1m d’eau. L’indice IPx7 couvre aussi la résistance à certains chocs « usuels ».

  • Les puces GSM intégrées sont multi-opérateurs et cette solution passe par un opérateur suédois mais qui n’engendre pas de surcoût sur les appels émis ou reçus.

  • Une application WebServer est spécifiquement dédiée aux professionnels pour gérer le suivi des montres (état batteries, alertes…)

  • Il est possible d’avoir une cartographie des différentes montres et de leur état de charge via l’interface WebServer.

  • Il est techniquement possible de lancer une géolocalisation en dehors d’une activation d’alarme. Attention cependant aux justificatifs liés au respect de la vie privée.

  • Il est possible d’avoir une notification montre portée / montre en charge / montre non portée sur le webserveur

  • Il est possible de créer une alerte montre HS, pas de réseau, montre éteinte. Cela fait déjà partie du webserver. Safewatch a différentes listes/rapports d’échec de Heartbeat…

  • Montre égarée : À chaque Heatbeat (= la communication entre la montre et le serveur) depuis la montre vers le serveur il est possible de déclencher une réponse (depuis le serveur vers la montre), cette réponse peut être une requête de localisation et d’émettre un son ou une lumière sur l’écran LED.

  • Possibilité de prévoir une séquence déclenchant l’alarme si elle n’est pas réalisée (appui sur la montre toutes les x heures par exemple)

  • Motifs possibles de déclenchement d’alarme :
    • Pas de mouvement sur une période déterminée
    • Sortie de zone déterminée
    • Séquence non réalisée
    • Alarme déclenchée par le porteur

Accessoires :

  • Pack de 4 balises Bluetooth :
    La montre Safewatch scanne en priorité les signaux Bluetooth fixes environnants. Pendant 3 h lors de la mise en route du produit, la montre va silencieusement effectuer des allers retours avec les balises pour déterminer qu’elles sont fixes (donc éviter de déplacer les balises pendant ces 3 heures).
    Une fois cette navette terminée, la montre à bien identifié les signaux Bluetooth fixes qui l’entourent et n’a plus besoin de chercher du signal GPS ou des relais GSM (triangulation) ce qui va économiser la charge.
    Lorsqu’une alerte est déclenchée manuellement à l’intérieur du périmètre de sécurité, la montre scannera les balises et n’aura plus besoin d’aller chercher du GPS. Le résultat sera une géolocalisation intra-muros très précise, rapide et beaucoup moins énergivore.
    En plus, si souhaitable, l’alerte peut être déclenchée dès que le porteur s’éloigne du champ de portée des balises (20/30 mètres) ce qui dans le cas d’une atteinte à la sécurité ou kidnapping peut se révéler très intéressant.
    • Autonomie des balises : 2 ans
    • Les balises fonctionnent avec des piles.
    • Nombre de balises pour un local de 20 à 50m² / Cela dépend de la configuration: les zones dites d’ombres (colonne murale, cloison au sein de la pièce, géométrie polygonale non rectangulaire, armoires remplies de documents, etc.) peuvent bloquer ou ralentir le Bluetooth.
    • Pour ce type de surface, les 4 x balises prévues par produit devraient toutefois dans des cas normaux amplement suffire.
    • Portée maximum des bornes : 50m mais 30m est la valeur de référence
    • Possibilité de plus de puissance : les balises actuelles sont de “qualité domestique. Si nous avons affaire à des endroits à l’espace « limité » (et la possibilité d’utiliser des sources d’alimentation) alors des balises plus puissantes – en portée/en outils de gestion – sont possibles. Ce point doit être inscrit dans l’implémentation du projet.
    • Pas de conséquences avec des zones qui se chevauchent
    • Possiblilité d’une géolocalisation par étage grâce à l’identification de balises Bluetooth spécifiquement disséminées. Il faut donc avoir un plan des lieux/cadastre et faire une visite physique des lieux pour installer/répartir les balises. La fonctionnalité de déclenchement d’alerte lors de la sortie d’une zone de sécurité et de voir que le porteur est au 4ème étage est possible.
    • Une application existe sous Android « Safety Beacons ». Elle fonctionne avec des QR codes et permet de configurer les balises pour les affecter à un lieu défini. L’application scanne les balises et l’état batterie.



Autonomie :

  • Autonomie de 24h lorsque la fonctionnalité de géofence est activée – sans utilisation des balises - , la communication entre la montre et le serveur Safewatch est intense (ex : -envoi des infos de géoloc/éphémérides toutes les 10 min avec géo-update toutes les 2mins lorsqu’en mode alarme).
    Pour pallier ce problème et obtenir une autonomie acceptable d’environ 4 jrs, utiliser le pack 4 x balises Bluetooth Safewatch en complément.
  • Autonomie de 8/10 jours lorsque le géofence n’est pas présent.
  • Le temps de charge est de 2h.
  • La durée de vie de la batterie au lithium des montres est de 1000 cycles recharges pour 50%. Si recharge tous les jours = 3 ans.
  • Autonomie des balises : 2 ans


ECID
ECID
Service ADV : 01 39 60 33 12
http://www.safewatch.fr


Informations fournies par la société ECID