Eric Chevée - CPME : Nous tirons la sonnette d’alarme sur les arrêts maladie automatiques Covid

Nous tirons la sonnette d’alarme sur les arrêts maladie automatiques Covid

management-sst - Evaluation des risques
/
13/01/2021 - Magali Rossignol
Eric Chevée - CPME
Eric Chevée
Vice-Président en charge des Affaires Sociales
CPME

Après l’annonce de Jean Castex le 7 janvier, la CPME alerte sur l’augmentation de l’absentéisme lié à cette mesure, et le risque de désorganisation des TPE et PME.

Depuis cette semaine et comme annoncé par le Premier Ministre « dès que vous avez des symptômes ou que vous êtes cas contact, il vous suffira de vous inscrire sur le site de l’Assurance maladie pour obtenir un arrêt de travail immédiat, indemnisé sans jour de carence ».
Avez-vous déjà eu des retours de vos adhérents impactés par cette mesure ?
Nos organisations professionnelles de branches ont immédiatement réagi et l’on sent une grande inquiétude sur les risques de dérive et de désorganisation qu’une telle annonce peut entraîner. Bien évidemment, nous comprenons l’objectif de Santé Publique qui est poursuivi et toutes nos entreprises sont mobilisées pour prévenir la propagation de la pandémie.
Il faut néanmoins être conscient qu’un arrêt maladie dans une TPE ou PME impacte immédiatement l’organisation., beaucoup plus que dans un grand groupe. Sio ces arrêts se multiplient, c’est toute notre économique qui va en pâtir.

Que demandez-vous aujourd’hui aux pouvoirs publics ?
Cette annonce revient à consacrer le caractère automatique de l’arrêt de travail en cas de symptômes supposés et ce, sans aucun contrôle médical ni test préalable. Or, parmi les symptômes susceptibles de révéler une infection à la Covid-19, certains sont heureusement bénins et sans aucun lien avec la pandémie.
Nous souhaitons donc que des contrôles massifs soient engagés par l’Assurance Maladie pour vérifier de façon immédiate la réalité de l’exposition et ainsi éviter les dérives

Avez-vous l’intention d’engager d’autres actions ?
Pour l’instant, nous sommes dans une position de forte vigilance quant à l’évolution de l’absentéisme lié à cette annonce. Si la situation venait à s’aggraver, nous ne manquerons pas de tirer la sonnette d’alarme !