Frédéric VIVIER - AROMSA des Pays de la Loire : Notre participation à Prévent’Ouest est une évidence
J-3 avant Préventica Lille     |     JE M'INSCRIS

Notre participation à Prévent’Ouest est une évidence

||
/
Frédéric VIVIER - AROMSA des Pays de la Loire
Frédéric VIVIER

AROMSA des Pays de la Loire

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’AROMSA et ses champs d’intervention ?

L'AROMSA est une structure composée d'un agent de direction délégué à la santé, d'un médecin coordonnateur régional, d'une statisticienne et d’une assistante basée à Saint-Herblain près de Nantes. L'AROMSA est chargée de coordonner les actions Santé, au sens large, auprès des 3 organismes de MSA de la région (Mayenne-Orne-Sarthe / Loire-Atlantique-Vendée / Maine et Loire). Nous les représentons auprès des partenaires et instances régionaux et favorisons leur concertation de façon à impulser des réflexions et actions au plan régional.
Les MSA, et ce sont là toute leur spécificité et leur atout majeur, fonctionnent comme un guichet unique, à savoir qu’elles ont, au sein d’une même structure, des prérogatives en matière de vieillesse, de politique familiale et de santé. Les domaines d’intervention et les actions menées couvrent donc un domaine très large et sont souvent spécifiques à chaque caisse ; notre rôle est d’organiser la réflexion et de rendre les initiatives transposables aux MSA de chaque département.

De quelle manière intervenez-vous dans le domaine de la santé et de la sécurité au
travail ?

L’AROMSA est chargée de coordonner les actions des différentes caisses dans les problématiques de santé et sécurité au travail. Nous travaillons sur des thématiques qui représentent un intérêt pour toutes les MSA. Nous assurons un relais et faisons naître des synergies de façon à proposer une offre de service homogène sur un plan régional. A titre d’exemple, nous avons mis en place une offre de service en matière d’agriculture raisonnée et travaillons sur des axes de formation et/ ou sensibilisation.
Notre dernière action phare est une réflexion sur la substitution des substances formaldéhydes (un dérivé du formol) dans les produits utilisés en agriculture. Ce sera d’ailleurs le sujet de la conférence que nous proposerons sur le Congrès Prévent’Ouest.

Concernant le milieu agricole, qu’en est-il de la prévention des risques et de l’amélioration des conditions de travail ?

Bien sur nous pourrions dire que rien n’est acquis, c’est le principe même de la prévention, mais le secteur agricole n’est pas en reste dans les domaines de la prévention des risques et d’amélioration de la qualité de vie au travail. Nous y travaillons depuis longtemps déjà : nous avons notamment mené des actions sur la prévention du risque machine, du bruit et du risque routier. Aujourd’hui le taux d’accidentologie est dans la moyenne nationale et comme dans de nombreux secteurs d’activité, les affections liées au TMS restent importantes. Les agriculteurs sont aujourd’hui des agri-managers et leurs exploitations de véritables entreprises ; la filière agricole s’est organisée autour de nouvelles problématiques.

Vous serez présent lors du Congrès Salon Prévent’Ouest Nantes 2008 en juin prochain. Qu’attendez-vous de cet événement ?

De part notre investissement en santé et sécurité au travail, notre participation à Prévent’Ouest était une évidence. La grande diversité des acteurs présents nous permettra d’échanger et d’amorcer des pistes de réflexion transposables au monde agricole mais pas seulement. Si nous travaillons avec une population dite « captive » (on ne choisit pas son régime de protection sociale), nous sommes aussi dans une logique d’offre de services adaptée à d’autres publics. Il est donc important que nous puissions rencontrer d’autres partenaires et faire passer nos messages.