Quelles CHAUSSURES PROFESSIONNELLES sont faites pour moi ?

Publi-rédac
/
30/09/2022

Les chaussures professionnelles sont l’un des Equipements de Protection Individuelle (EPI) star.  Être bien dans ses pompes est essentiel, au sein de son environnement de travail. Essentiel à la bonne marche des opérations mais aussi à la prévention de toute situation à risque et à la garantie de la protection de ses pieds.  


Quelle chaussure est faite pour vous ?  RS Components vous propose un test en 3 questions pour le savoir. 

1/ Quel est votre secteur d’activité ? 

- Agroalimentaire (A)

- Bois / Papier / Carton / Imprimerie (C)

- BTP / Matériaux de construction (C)

- Chimie / Parachimie (C)

- Gardiennage / sécurité (B)

- Électronique / Électricité

- Industrie pharmaceutique (A)

- Machines et équipements / Automobile (C)

- Médical (A)

- Métallurgie / Travail du métal (C)

- Plastique / Caoutchouc (C)

- Restauration (A)

- Transports / Logistique (C)

 

2/ Sur quel type de sols vous déplacez -vous ? 

- Sols secs et lisses (A)

- Sols humides, escarpés, boueux, recouverts de matière grasse (C)

- Sols accidentés, encombrés (C)

 

3/ A quels risques êtes-vous exposés ? 

- Liés aux déplacements (glissades, chutes, faux mouvements, entorses, luxations) (A)

- Electriques (contacts électriques avec conducteurs sous tension, décharges électrostatiques) (C)

- Mécaniques (chocs, coincement, écrasements, perforations, piqûres, coupures) (C)

- Thermiques (froid, chaleur, projections de métaux en fusion, feu) (C )

- Chimiques (poussières, liquides corrosifs, toxiques ou irritants) (C)

 

Vous êtes A

Vous avez besoin de chaussures de travail (norme européenne EN ISO 20347), répondant aux catégories O1, O1P, O2 et O3.

Elles ne possèdent pas d’embout de protection.

Que vous travailliez à l’intérieur ou à l’extérieur :

- Pas de risque d’infiltrations d’eau et de pénétration d’objets pointus ou tranchants > catégorie O1, avec les normes additionnelles suivantes : propriétés antistatiques (A), absorption d'énergie (E), résistance aux hydrocarbures (FO)

- Risques de perforation > catégorie O1P : les chaussures sont dotées d’un insert anti-perforation (P)

- Risques d’infiltration d‘eau > catégorie O2 :  les chaussures sont dotées d’une tige résistance à la pénétration d'eau (WRU) et d’une semelle antiglisse (SRC)

- Risques d’infiltration d’eau et de pénétration par des objets pointus ou tranchants > catégorie O3 : les chaussures sont dotées d’une semelle intermédiaire anti-perforation (P) et d’une semelle d'usure à crampons

Ces chaussures de travail sont utilisées dans la restauration, les milieux hospitaliers, le service…

A SAVOIR : Les sabots de travail conviennent à merveille aux infirmier-e-s, aux médecins, aux pharmacien-ne-s ou encore aux agents des services hospitaliers. D’abord pour une question d'hygiène (ils se nettoient facilement en machine et en autoclave) ensuite, parce que leur matière assez souple et leurs orifices sur le dessus ou sur les côtés permettent une meilleure respiration.  

 

Vous êtes B

Vous avez besoin de chaussures de protection (norme européenne EN ISO 20346), répondant aux catégories P1, P2 et P3.

Elles possèdent un embout de protection, offrant une résistance de 100 joules, énergie qui correspond à un objet de 10 kg lâché d’une hauteur de 1 mètre (ou d’un objet de 2kg qui tombe de 5 mètres de hauteur)

Ces chaussures de protection sont utilisées dans les métiers de gardiennage ou chez les agents de sécurité. 

A SAVOIR : En France, les chaussures de protection sont assez peu utilisées. La plupart des entreprises optent pour une protection avec la norme EN 20345 pour une protection optimale.

 

Vous êtes C

Vous avez besoin de chaussures de sécurité (norme européenne EN ISO 20345), répondant aux catégories S1, S1P, S2 et S3 

Elles possèdent un embout de sécurité d’une résistance de 200 joules, énergie qui correspond à un objet de 20 kg tombant d’une hauteur d’un mètre (ou à un objet de 200g qui tombe d'une hauteur de 100 mètres)

Ce sont les chaussures professionnelles les plus utilisées 

- Environnement sec et propre, présence d'huiles minérales et d'hydrocarbures, avec très peu de risques d’humidité ou de projections de liquides > catégorie S1 :  baskets de sécurité pour l’intérieur, souvent composées de croûte velours, mesh respirant, toile, etc. Conçues pour un nettoyage facile, elles possèdent les normes additionnelles suivantes : propriétés antistatiques (A), absorption d'énergie au talon (E), résistance aux hydrocarbures (FO). 

Ces chaussures sont idéales pour les métiers du second œuvre, industrie « propre », transport, logistique, maintenance etc.

 

- Environnement sec et propre, présence d'huiles minérales et d'hydrocarbures, avec très peu de risques d’humidité ou de projections de liquides mais comportant des risques de perforation > catégorie S1 P : ces chaussures comportent des semelle anti-perforation.

Ces chaussures sont idéales pour les travailleurs de l'industrie, les installateurs, les électriciens, les garagistes et tous les artisans travaillant à l'intérieur.

- Environnement humide ou salissant > catégorie S2 : elles disposent d’une tige résistant à la pénétration et l’absorption d’eau (WRU) et sont conçues dans un matériau hydrofuge (WR) pour être imperméables et résister à l'immersion. Ces chaussures sont idéales pour les plombiers, les chauffagistes, les peintres, les paysagistes et pour tous les artisans travaillant à l'extérieur, les ouvriers du BTP entre autres.

 

- Environnement humide ou salissant + risque de perforation > catégorie S3 : ces chaussures sont dotées de semelles anti-perforation à crampons (2.5mm de haut au minimum)

 

-> Les sportives avec une semelle relativement plate, plutôt utilisées en milieux intérieurs mais salissants ou humides (ex : industrie avec présence d’hydrocarbures, artisanat avec utilisation de mortier, enduit, colle etc). 

-> Les chaussures de chantier robustes et crantées, plus volumineuses. Elles sont utilisées dans les chantiers extérieurs sur sol rocheux, meubles et/ou en pente, boueux et salissants avec présence d’humidité. Une chaussure montante est conseillée pour limiter le risque d’entorses sur sols instables et protéger les malléoles dans les milieux agressifs. On peut aussi opter pour des bottes de sécurité 

A SAVOIR : La norme HRO concerne la résistance de la semelle de vos chaussures de sécurité à la chaleur de contact (jusqu’à 300°C).  

Dans la construction, notamment celle des routes, les ouvriers portent plutôt des chaussures HI qui leur assure une isolation contre la chaleur (de la semelle à la tige).

Le port de chaussures HRO est vivement conseillé pour les métiers qui ont trait au travail de métaux chauds / en fusion : chaudronnier, forgeron, soudeur, chauffagiste ou encore maréchal-ferrant…

 

A l’inverse, la norme CI est conseillée pour isoler le pied de sols éventuellement froids :  elles concernent les ouvriers du bâtiment, les employés des travaux publics ou les paysagistes, exposés aux températures hivernales. Pour protéger ses pieds du froid et de l’humidité, on peut porter des bottes de sécurité fourrées ou des chaussures thermiques.

 

Quant aux électriciens, ils peuvent opter pour des chaussures conductrices (C) équipées de semelles laissant passer la tension électrique vers le sol ou pour des chaussures isolantes (I) fournissant une isolation électrique

 

WARNING

Le marché des chaussures professionnelles est très réglementé : la norme EN ISO 20345 précise les exigences fondamentales et additionnelles des chaussures de sécurité d'usage général. Une norme qui a évolué en 2022, notamment au regard des les exigences relatives à la résistance au glissement et à la perforation

 

En savoir plus :

  • Pour en apprendre davantage sur la norme EN ISO 20345, cliquez ici