Préventica Paris, c’est déjà fini… Merci à tous de votre participation. RDV A Nantes ! |     JE M'INSCRIS

Est-ce que vos cartouches anti-gaz sont toujours efficaces ?

Publi-rédac
/

Combien de temps les opérateurs sont-ils effectivement protégés ? Comment déterminer les règles de changement des cartouches anti-gaz (ABEK), et s’assurer de leur pertinence dans le temps ?


Les produits chimiques sont omniprésents dans les industries : la prévention des risques chimiques y est un enjeu social et règlementaire majeur.

L’équipement de protection respiratoire, dernier rempart des opérateurs

Depuis plusieurs années, des efforts importants sont menés dans les entreprises sur la substitution des produits dangereux et la mise en œuvre de techniques d’assainissement de l’air collectif (encoffrement du procédé, captage des polluants, ventilation des locaux…), mais il reste de nombreux cas où les opérateurs continuent d’utiliser des appareils de protection respiratoire individuels.

Ces appareils sont leur dernière protection, et il n’est pas question qu’elles ne soient pas efficaces quand c’est nécessaire. La démocratisation des systèmes à ventilateur motorisé (PAPR) a en ce sens permis un premier pas en avant, en apportant confort, durée et sécurité au quotidien.

Mais combien de temps les opérateurs sont-ils effectivement protégés ?
A quel moment changer le filtre ou la cartouche pour garantir leur sécurité ?

NON à l’arrière-gout dans la bouche et au nez qui pique !

Contrairement à la mesure du colmatage (lié au différentiel de pression de la partie aérosol) qui est généralisée dans l’industrie, la mesure de saturation ou claquage (partie anti-gaz) est aujourd’hui un angle mort important dans la prévention des risques chimiques.

Il n’est pas acceptable de changer une cartouche lorsque l’on constate un « arrière-gout dans la bouche » ou que le « nez pique » : cela entraine un niveau d’anxiété permanent pour l’utilisateur à la recherche de l’odeur, et une exposition certaine au moment de la détection…
De plus, un utilisateur exposé régulièrement tend à ne plus percevoir l’odeur caractéristique du gaz et à interpréter à tort ce fait comme une diminution du risque, qui pourtant peut être mortel.

Alors, comment connaitre la durée de protection d’une cartouche anti-gaz (ABEK) ?

Aujourd’hui, un préventeur ou un responsable SSE qui cherche à connaitre la durée de protection des cartouches et filtres anti-gaz n’a que des solutions partielles à sa disposition :

-    Fiche produit fabricant & outils de calcul prédictif (ex : Premedia, Saturisk…)
Ces informations théoriques sont utiles pour pré-dimensionner le dispositif de prévention. Au quotidien, elles sont difficilement mises en œuvre par le préventeur qui doit faire correspondre précisément la théorie aux conditions réelles de l’utilisateur (température, hygrométrie, concentration de contaminants pour une opération donnée, cartouche utilisée, débit de respiration, cross-pollution, conditions de stockage …).

-    Indicateurs colorimétriques
Certains fabricants proposent l’utilisation d’un indicateur coloré qui change de couleur lorsque la concentration en agents polluants dépasse la limite acceptable. Cette approche présente d’importantes incertitudes : le changement de couleur ne fonctionne qu’avec certains agents polluants, mais pas tous ; le temps de réaction entre les agents polluants et l’indicateur coloré est parfois trop long ; et la distinction du changement de couleur n’est pas toujours aisée. Les préventeurs l’utilisent peu.

-    Essais destructifs (claquage) en laboratoire
Cette mesure consiste à saturer jusqu’au claquage la cartouche qu’on veut mesurer pour en déterminer le niveau de saturation. Cette mesure en laboratoire est la méthode de mesure du taux de saturation la plus précise à ce jour pour un préventeur. Malheureusement, celle-ci ne peut être faite qu’après l’utilisation (et donc la prise de risque éventuelle), et est couteuse. Elle est donc parfois utilisée pour pré-dimensionner le dispositif de prévention, ou en cas d’incidents. Elle n’est pas utilisée au quotidien pour s’assurer que les opérateurs sont protégés.

Mesure de saturation non destructive des cartouches et filtres anti-gaz (ABEK)

La startup SafeÆR, soutenue par le groupe Safran, a développé le premier appareil qui réalise la mesure non destructive de la saturation des cartouches et filtres anti-gaz des masques de protection respiratoire (ABEK). Cette mesure n’altère pas la capacité du filtre ou de la cartouche et permet de les tester avant, pendant et après leur utilisation.

En 3min, on peut savoir si une cartouche de filtration d’air est bonne pour utilisation ou non, ainsi que son niveau de saturation.

Cette nouvelle technologie, développée en collaboration avec le Ministère des Armées, est aujourd’hui proposée aux industriels au travers de prestations de mesure de process d’une journée sur site, de location ou vente du banc de test SatMETÆR.

Nouvelles perspectives pour les responsables SSE et les préventeurs

Le SatMETÆR est indispensable pour déterminer les règles de changement des cartouches et filtres anti-gaz (ABEK), et s’assurer de leur pertinence dans le temps. Il permet en outre d’optimiser l’usage de celles-ci, tout en restant dans les limites prévues par les fabricants.

Avec le SatMETÆR, le préventeur, confronté à des risques chimiques, peut désormais :

  • Valider les process sur le poste de travail de l’opérateur
  • Comprendre l’utilisation réelle des filtres et cartouches anti-gaz (ABEK) dans son référentiel
  • Faire adhérer ses équipes aux règles de sécurités

SafeÆR compte dévoiler en avant-première le SatMETÆR au public lors de Preventica Paris 2021 et Toulouse 2022. Pour le découvrir, inscrivez-vous aux ateliers de présentation, ou prenez rendez-vous avec l’équipe !

En savoir plus :