L'événement de référence pour la sécurité des personnes et des biens

Sécurité des voyages d'affaires : quelles sont les zones les plus à risques ?

sécurité voyages d'affaires

International SOS alerte les entreprises sur les risques de santé et de sécurité auxquels les voyageurs d'affaires peuvent être confrontés selon les pays.


Pour l’année 2018, les analystes d’International SOS identifient un certain nombre d’évènements politiques, diplomatiques ou encore sportifs à surveiller.

En premier lieu, il faut citer l’escalade de violence entre les dirigeants américain et nord-coréen, malgré les signes récents d’apaisement. A ces évènements, s’ajoute l’annonce de la délocalisation de l’Ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Cette possibilité étant évoquée depuis 1995, l’évènement était donc prévisible. Néanmoins, cette annonce aura de fortes répercussions sur le monde diplomatique et son impact reste encore à déterminer.

Les analystes établissent également un durcissement des tensions entre l’Arabie Saoudite et le Yémen. En effet, fin 2017, des tirs de missiles balistiques en provenance du Yémen ont été interceptés à plusieurs reprises. Ces évènements pourraient alors entraîner un profond sentiment d’insécurité pour les populations locales et les professionnels en voyage d’affaire.

L’année 2018 est également celle de nombreux scrutins à travers le monde. On notera les élections présidentielles au Venezuela, en avril, les élections législatives au Pakistan, en juillet, et les élections municipales prévues en Tunisie, en mai. Ce dernier scrutin pourrait devenir le catalyseur de violences liées à un contexte politique et social actuel perturbé et qui pourrait entraîner la déstabilisation du pays entier.

Il en est de même pour le Mali. La tenue des élections présidentielles, courant 2018, dans un pays déjà très déstabilisé par la présence de militants islamistes dans le nord et le centre du pays, pourrait aggraver la situation. A noter qu’en janvier 2018, le pays a déjà été victime de trois attaques de convois militaires ; une attaque d’un convoi civil peut donc être envisagée.

Enfin, de nombreux évènements internationaux sont à prévoir en 2018 dont la Coupe du Monde de Football organisée par la Russie et d’autres évènements sportifs d’envergure. Il est en de même pour les sommets internationaux tels que le G20 à Buenos Aires, en Argentine, ou encore le G7 à Charlevoix, au Canada.

Il ne fait aucun doute que ces menaces constitueront un risque supplémentaire pour les voyageurs d’affaire.

Si une entreprise souhaite envoyer des travailleurs dans des pays dit « à risque », elle doit mettre en place des procédures visant à assurer la santé et la sécurité des collaborateurs lors des déplacements.

Aussi une cartographie du terrain doit être réalisée à l’avance. Il convient alors d’identifier les risques liés au périmètre de l’hôtel ou encore les trajets à privilégier lors du déplacement des collaborateurs. Ces dernières années, on observe un véritable changement de comportement de la part des entreprises, probablement suite aux attentats qui ont frappé la Tunisie, le Burkina Faso ou encore l’Afghanistan très récemment. Ainsi, aujourd’hui, les collaborateurs privilégient des hôtels plus discrets et moins reconnus sur la scène internationale. Il apparaît aussi essentiel de répertorier la structure médicale la plus proche et de préparer un plan de réponse spécifique en cas d’urgence.

L’intégration du risque par l’entreprise passe également par la sensibilisation de ses salariés. En effet, le collaborateur non-formé peut être considéré comme le « maillon faible » des procédures de sûreté. Aussi, face à la montée en puissance des cyber-attaques contre les entreprises, les voyageurs d’affaire sont fortement exposés aux risques de vols de données. Il convient donc d’organiser des sessions de sensibilisation visant à leur communiquer les bons réflexes à adopter en voyage.

Face à une menace protéiforme, les entreprises sont confrontées à de nombreux risques. Les échanges internationaux étant de plus en plus nombreux, des voyageurs d’affaire sont présents aux quatre coins du monde et sont les cibles privilégiées de cette menace. Ces attaques peuvent être dirigées vers leur personne ou vers l’organisation, ciblant, par exemple, les informations sensibles dont ils disposent. L’entreprise doit donc déployer des moyens forts de sensibilisation afin de réduire au maximum l’exposition de ses collaborateurs.

En savoir plus :

Voir l'ensemble des partenaires