L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Prix du Roman d'Entreprise et du Travail : les trois finalistes sont sélectionnés

livre travail

 Le prix sera décerné le 29 mars 2018 par un jury de 17 personnalités  issues du monde de l'entreprise, des sciences humaines et de la littérature.


Lancé en 2009 par le Groupe Technologia à partir d'une idée de Place de la Médiation, le Prix du Roman d'Entreprise et du Travail récompense chaque année des auteurs ayant édité, l'année précédant la remise du prix, des ouvrages sur la thématique du travail et de la vie de bureau, qu'elle soit source d'épanouissement ou de conflit et de souffrance.
 
Trois romanciers sont à l'honneur pour cette édition 2018 :
 
Jusqu'à la bête, de Timothée DEMEILLERS
Erwan est ouvrier dans un abattoir et cherche à fuir cette vie dont il se lasse. Pour échapper à ce quotidien qui le ronge, Erwan se lance dans l'inventaire de ses souvenirs. Peu à peu, le passé va ressurgir dans le présent et le conduire à commettre l'irréparable. 
 
Après avoir longtemps vécu à Prague, Timothée Demeillers s'est désormais établi entre Paris et Londres, et partage son temps entre le journalisme et la rédaction de guides touristiques. « Jusqu'à la bête » est son deuxième ouvrage après « Prague, faubourgs est » paru en 2014.
 
Une présence idéale, de Eduardo BERTI
Ils sont médecin, interne, infirmier, brancardier, mais aussi esthéticienne, musicienne, lectrice bénévole. Chaque jour l'unité de soin palliatif d'un hôpital accompagne les patients et leurs familles dans la maladie. Ils racontent tour à tour, les vies qu'ils ont croisées. Celles qu'il a fallu guider vers la mort. Et puis les autres, celles qui restent.  Ils décrivent alors, toute la complexité de ces singulières vocations. 
 
Né à Buenos Aires en 1964, Eduardo Berti vit actuellement à Bordeaux. Journaliste, traducteur, éditeur, il est aussi l'auteur chez Actes Sud de La Vie impossible (2003), L'Ombre du boxeur (2009), Le Pays imaginé (2013).

Un élément perturbateur, de Olivier CHANTRAINE

Serge Horowitz travaille au sein d'un cabinet de consulting. En peine négociation avec une société japonaise, il est alors saisi d'une crise d'aphasie. Le client perdu, il se retrouve dans une délicate situation vis-à-vis de sa direction et va devoir réparer ses erreurs. 
 
Venu à l'écriture en 2014, Olivier Chantraine, ancien cadre parisien a fait le choix de retrouver la Provence de son enfance afin de mener à bien ses projets d'écriture. 

La remise du prix aura lieu suite à une deuxième vague de lecture le 29 mars prochain et le lauréat se verra remettre une récompense de 3 000 euros.

 

Sur le même sujet

Hervé Laubertie Assurance Maladie Risques Professionnels

"La prévention du risque chimique, une priorité pour les acteurs de la prévention"

Hervé Laubertie - Responsable prévention des risques professionnels
Assurance Maladie Risques Professionnels

Loïc Lerouge CNRS-Université de Bordeaux

"Certaines formes d’organisation inadaptées créent du harcèlement"

Loïc Lerouge - chargé de recherche
CNRS-Université de Bordeaux

Isabelle CHRETIEN LA POSTE

"La prévention des incivilités est un sujet délicat et complexe"

Isabelle CHRETIEN - Directrice Prévention des incivilités
LA POSTE

conférences

évements Preventica

Travail Mouvement Santé

KINE FRANCE PREVENTION - mercredi 30 mai à Lyon

Concevoir et mettre en oeuvre vos systèmes de sécurité incendie

CNPP - FACE AU RISQUE - mercredi 30 mai à Lyon

Agir sur les parcours professionnels pour mieux prévenir l'usure au travail

ARACT AUVERGNE-RHONE-ALPES - mercredi 30 mai à Lyon

Présents à Préventica 2018

Voir l'ensemble des partenaires