L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Les artisans ont une vision positive de la prévention

artisan btp

61%  des chefs d'entreprises du BTP pensent que les actions de prévention donnent une meilleure image de l’entreprise et fidélisent les salariés.


La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du Bâtiment (CAPEB), la Chambre nationale de l'artisanat, des travaux publics et paysagistes (CNATP), l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (IRIS-ST) et l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) dévoilent les résultats d’une nouvelle enquête nationale consacrée à la prévention dans les entreprises artisanales du BTP. Cette enquête a pour vocation, d’une part, d’identifier les principales actions de prévention mises en place dans les entreprises artisanales ainsi que les moyens utilisés ; d’autre part, de mieux comprendre comment les chefs d’entreprise artisanale perçoivent la sécurité au travail.

Les chefs d’entreprises du BTP interrogés dans le cadre de cette étude sont 94% à estimer que les actions de prévention permettent de préserver la santé et la sécurité des salariés de l’entreprise, 61% pensent qu’elles donnent une meilleure image de l’entreprise et fidélisent les salariés et 52% estiment qu’elles améliorent la performance globale de l’entreprise. Dans leur grande majorité, les entreprises artisanales sont donc convaincues du bienfondé des actions de prévention. Ces convictions se traduisent en actions : 85 % des entreprises artisanales interrogées déclarent mettre en place des actions visant à améliorer la sécurité et les conditions de travail au sein de leur entreprise et répondent ainsi à leurs obligations réglementaires.

Les entreprises artisanales mènent des actions très opérationnelles en matière de sécurité comme la mise à disposition des salariés d’Équipements de Protection Individuelle (89%) ou la présence d’aides à la manutention sur le lieu de travail (81%). Les entreprises artisanales ont donc tendance à investir dans du matériel et des équipements qui permettent d’améliorer la sécurité et les conditions de travail de leurs salariés. 

À noter également, si la grande majorité des entreprises artisanales du BTP répondent à leurs obligations et assurent le suivi des visites médicales (94 %), remettent des EPI (85 %) à leurs salariés ou encore leur proposent des formations liées à la sécurité (68 %), on constate qu’elles sont moins nombreuses à s’intéresser à la vérification des produits dangereux (36 %) et au suivi des accidents du travail (45 %).

Patrick Liébus, président de la CAPEB, commente : « Cette enquête contredit une idée reçue, celle que les entreprises artisanales du bâtiment ne se soucient pas de la prévention. C’est bien cette idée que nous avancions lors des débats sur le compte-pénibilité. Or, nos entreprises œuvrent concrètement pour une meilleure prévention. Pour autant, elles ne formalisent pas toujours les actions de prévention mises en place. La cause de ces difficultés réside dans la taille et l’organisation de ces entreprises : dans les petites entreprises du BTP la relation du chef d’entreprise avec les salariés est davantage tournée vers la proximité et ce dernier s’implique directement dans l’application des mesures de prévention. Il faut donc des outils pour l’aider à impliquer ses salariés, c’est là que la CAPEB et la CNATP interviennent avec le concours de l’IRIS-ST et de l’OPPBTP. »

Paul Duphil, Secrétaire Général de l’OPPBTP, ajoute : « Cette 2e étude réalisée avec IRIS-ST, la CAPEB et la CNATP auprès des entreprises artisanales sur leur perception des actions qu’elles mènent, confirme qu’un grand nombre d’entreprises artisanales font leur métier en intégrant des réflexes qui favorisent la prévention des risques. La nécessité de proposer des solutions très pratiques est confirmée, et nous mettons à disposition deux nouveaux services pour aider les entreprises artisanales dans leur quotidien. Nous nous félicitons de ce partenariat. Une 3e étude en 2018 est déjà programmée pour évaluer la satisfaction et l’usage de ces services par les entreprises artisanales. Notre partenariat se construit sur la durée. »

Françoise Despret, Présidente de la Chambre nationale de l'artisanat, des travaux publics et paysagistes (CNATP), conclut : « Cette étude montre que nos collègues artisans ont une vision positive de la prévention, y sont sensibles et mettent en place des actions, même si elles ne sont pas formalisées comme dans les grandes entreprises. Cela est remarquable, car les chefs d’entreprise n’ont pas forcément le temps de se préoccuper de ces questions, entre leurs chantiers et leurs obligations administratives. On voit aussi le rôle essentiel de nos syndicats CNATP et CAPEB et des organismes de prévention comme IRIS-ST et OPPBTP dans l’information des chefs d’entreprise. Ces points positifs doivent nous encourager à renforcer nos actions d’accompagnement des artisans par des outils adaptés, facilement utilisables sur les points essentiels de la prévention dans l’entreprise ».

Jean-Jacques Chatelain, trésorier de L'IRIS-ST explique : « Les chiffres sont positifs et montrent que les entreprises artisanales du BTP mettent en place des actions de prévention et répondent à leurs obligations réglementaires. Les mentalités ont évolué, les entreprises artisanales ne voient plus la prévention comme une simple contrainte réglementaire. Il faut poursuivre et développer l’accompagnement des petites entreprises et leur proposer des outils adaptés à leur métier, leur statut et à la taille de leur entreprise. »

conférences

évements Preventica

Présents à Préventica 2018

Voir l'ensemble des partenaires