Mindfulness, leadership et SQVT : comment déployer ses soft skills ?

méditation et travail
sante-qvt - Santé / Qualité de vie au travail
/
21/07/2020 - Magali Rossignol

Nous faisons actuellement face à des défis majeurs et des déséquilibres à la fois au niveau social, environnemental et économique. Les organisations, le travail et la société vivent aujourd’hui - plus que jamais - ces déséquilibres et cette incertitude.


Selon Elodie Caillaud, fondatrice de Coorelations, "Nous constatons actuellement une disruption et transformation au sein de la gouvernance des entreprises. Définir la « raison d’être » devient un enjeu majeur, qui nous invite à lier, relier ces domaines plutôt que de fragmenter, dissocier. "

Pour contribuer à donner une vision et du sens aux actions, aux missions, aux métiers et aux organisations, il devient de plus en plus fondamental de déployer des ressources relationnelles et attentionnelles, des compétences humaines « soft skills » et une intelligence émotionnelle au service du collectif.

" Nous cherchons la plupart du temps à trouver une solution à nos relations (avec nous même, les autres et l’organisation) uniquement avec notre tête, nos pensées. Or, nous savons aujourd’hui grâce aux neurosciences que le corps « parle » au cerveau et qu’il est essentiel de savoir l’écouter et faire confiance aux messages qu’il transmet : « Il est essentiel de savoir intégrer le corps et les perceptions sensorielles dans nos prises de décision. Nous savons que 20% de l’activité du nerf vague est de faire descendre l’information du cerveau aux organes et 80% c’est le contraire. »[1] La pratique de la mindfulness consiste à entraîner notre attention vers le corps - les perceptions sensorielles, le souffle - pour capter les informations qu’il nous donne et ainsi prendre conscience de nos différents états d’esprit, ce fameux « prendre du recul ». Cet entraînement nous ouvre à une attention/présence/action/prise de décision plus systémique.

Entraîner régulièrement notre attention vers le corps, c’est amener une souplesse d’esprit, capable aussi d’appréhender nos relations à distance au travail, notre relation au numérique, tout en créant des espaces pour nous nourrir du collectif et de la nature. " explique-t-elle.

Au sein de « Coorelations », les interventions basées sur la pleine conscience s’inscrivent dans la démarche globale de l’entreprise, ne se substituent pas aux actions de prévention obligatoires et peuvent se corréler aux démarches de Santé et Qualité de Vie au Travail-Co-vision globale de Chantal Villotta Germain. Même si la pleine conscience reste une pratique en dehors du travail, cela influence considérablement les ressources attentionnelles et relationnelles et une performance globale et interconnectée.

Coorelations vous offre un accès libre à des pratiques de Mindfulness (Méditation de pleine conscience) en suivant le lien suivant : https://www.coorelations.com/audio/ code à inscrire : soundsofsilence-2018


[1] Propos énoncés par Pierre-Marie Lledo (expert en neurosciences), lors d’une interview vidéo enregistrée par « coorelations » en mai 2019
BATISOLATION