RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

12 profils pour mieux prendre en compte les polyexpositions au travail

ORGANISATION DE LA PREVENTION || Etat des lieux et prospective SST
/

Quasiment tous les salariés sont exposés à des risques multiples selon une étude menée par l’Anses, Santé Publique France et la Dares. Pour mieux prévenir cette polyexposition l’étude liste 12 profils types de cumul d’expositions.


97 % des 25 millions de salariés des secteurs publics et privés sont polyexposés, c’est-à-dire exposés à au moins deux contraintes de même catégorie ou non au cours de leur carrière professionnelle. Ces contraintes sont réparties en 5 catégories :

  •     chimiques - substances potentiellement dangereuses ;
  •     biologiques - bactéries, virus ou moisissures ;
  •     physiques - nuisances sonores, contraintes posturales ou thermiques, exposition aux rayonnements ;
  •     organisationnelles - horaires de travail, manque de moyens matériels et/ou humains, intensité et rythme de travail, faible autonomie, etc. ;
  •     relationnelles -forte pression, faible reconnaissance au travail, hostilité des collègues ou de la hiérarchie, tensions, etc.

L’étude réalisée par l’Anses, Santé Publique France et la Dares, dans le cadre du 3ème Plan santé au travail 2016-2020 (PST 3), regroupe les salariés en 12 profils types, qui reprennent les polyexpositions les plus courantes :

  • 1/ Travail peu exposé, faible soutien
  • 2/ Travail intense, manque de moyens et de reconnaissance
  • 3/ Bruit, risques chimiques et contraintes posturales
  • 4/ Tension avec le public, manque de moyens et rythme de travail élevé
  • 5/ Risques chimiques et contraintes posturales
  • 6/ Risques biologiques d’origine environnementale ou agro-alimentaire, chimiques et physiques
  • 7/ Violence et stress au travail
  • 8/ Risques physiques, chimiques et thermiques
  • 9/ Rayonnements et risques chimiques
  • 10/ Cumul de contraintes liées aux professions de santé
  • 11/ Risques biologiques liés aux animaux et risques chimiques
  • 12/ Expositions délibérée à des agents biologiques et risques chimiques

Ce classement vise à améliorer la prévention des risques pour les collaborateurs, liés à ces expositions multiples.

L’étude met également quelques points importants. On y apprend notamment que les professionnels de santé sont nombreux à cumuler toutes les catégories de contraintes (chimiques, biologiques, physiques, organisationnelles et relationnelles) ou encore que les contraintes organisationnelles (horaires de travail, manque de moyens matériels et/ou humains, intensité et rythme de travail, faible autonomie, etc) affectent l’ensemble des secteurs d’activité.