L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Bien-être ou argent : la génération Y préfère s’épanouir au travail

bonheur au travail

Selon une étude menée par AssessFirst, le job de rêve ne dépend pas uniquement du confort financier mais repose de plus en plus sur les affinités, les émotions et les défis personnels.


59% des personnes interrogées considèrent le travail comme une manière de se forger et de se construire sur le plan personnel plutôt que comme une obligation. Cependant, 32% d’entre elles y voient un moyen de gagner confortablement sa vie.

Être en connexion quotidienne avec des personnalités différentes et des avis divergents stimule l’apprentissage et l’intelligence et développe la culture personnelle. L’accomplissement professionnel passe par une étape fondamentale : l’identification des points forts d’une personne en tant que valeur ajoutée reconnue par l’entreprise.

Ces tendances sont davantage marquées chez les jeunes âgés de 18 à 25 ans. Un jeune sur deux a conscience de l’impact du travail sur le bien-être et l’épanouissement personnel. Toutefois, l’aspect financier reste pour eux un impact non négligeable puisque 41% perçoivent le travail uniquement comme un moyen de bien gagner sa vie.

74% des répondants déclarent ainsi préférer ne pas quitter un job dans lequel ils se réalisent pour un salaire supérieur. Le job de rêve ne réside pas uniquement dans la motivation financière. Un emploi passionnant, c’est-à-dire dans lequel les missions ont du sens, contribue à l’épanouissement professionnel et au dépassement de soi. Le défi professionnel est plus attractif qu’une hausse salariale dans une autre entreprise.

Par ailleurs, l’ambiance générale au travail influence fortement le bien-être d’une personne à un poste. Une personne interrogée sur deux choisirait d’exercer un job moins ambitieux avec des collègues qu’elle apprécie plutôt qu’un job passionnant dans une ambiance désagréable.

 

Sur le même sujet

conférences

évements Preventica

Exemples de conférences proposées lors de la dernière édition à Lyon

Prévention des RPS : et si on s'occupait aussi des salariés ?

STIMULUS -

Situations traumatisantes et dépressogènes: RETEX et bonnes pratiques

EPISTEME -

Robotique collaborative, exosquelettes : retours d'expériences et aspects psychosociaux

ASSOCIATION AINF -

Prévenir le syndrome d'ÉPUISEMENT PROFESSIONNEL dans l'encadrement

CFE-CGC -

Valoriser le potentiel des agents inaptes : présentation d‘un dispositif de formation innovant

FNCDG /CDG -

BeBest®, la démarche QVT 360° : du diagnostic à la mise en action !

BEBETTER&CO -

Présents à Préventica 2018

Voir l'ensemble des partenaires